- Aléatoire | Eliott, Grazia et Tosca - L'art, c'est bien, mais avec des vêtements -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Brigitta GhionaVieille fille et blogueuse désespérée
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ciao-vecchio.forumactif.com http://ciao-vecchio.forumactif.com/f23-brigitta-ghiona
ID : Djoan (Milo) fait vivre Brigitta à travers les articles de son blog.
Faceclaim : Alison Brie ©Djoan (Milo)
Messages : 169 - Points : 478

Âge : Trente-quatre ans, au bout de sa vie à la moindre ride qui s'accumule sur son visage.
Métier : Professeur en école maternelle et blogueuse dépressive à son temps perdu.
Sujet: Aléatoire | Eliott, Grazia et Tosca - L'art, c'est bien, mais avec des vêtements ( le Sam 29 Juil - 11:09 )
Eliott, Grazia et ToscaL'art, c'est bien, mais avec des vêtements
Voici votre sujet aléatoire, avec une situation préparée par nos soins. Si vous avez un souci, une question, n'hésitez pas à nous contacter. Bon jeu !  

@Eliott Braxton @Grazia Casaviecchi @Tosca Schiavone
SituationDécidé à faire une bonne action, Eliott se rend à un cours pour débutants. Il s'est porté volontaire pour rendre service aux artistes improvisés qui ont besoin d'un modèle. Seulement, une fois à l'accueil, on l'informe en le guidant dans la pièce qu'il faut se déshabiller, sous les regards des demoiselles, dont Tosca et Grazia font partie.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: Aléatoire | Eliott, Grazia et Tosca - L'art, c'est bien, mais avec des vêtements ( le Mer 2 Aoû - 11:57 )
Taken away to the dark sideEliott & Grazia & ToscaI was scared of dentists and the dark, I was scared of pretty girls and starting conversations. All my friends are turning green, you're the magician's assistant in their dream (Vance Joy → Riptide)Ce n’est pas qu’il soit particulièrement vertueux. La pudicité est une notion qu’il a depuis longtemps abandonnée derrière. Lorsqu’on exerce le métier auquel il consacre son quotidien, on abandonne ce concept très tôt. Et lui ne constitue aucunement une exception. Accoutumé à voir son corps dénudé dans les pages de magazines, ça ne devrait lui faire ni chaud ni froid. C’est le fait d’être pris ainsi de court qui le faisait protester avec véhémence. Mais enfin, c’est ridicule. Vous n’auriez pas pu me prévenir avant ? Déterminé à meubler cette journée d’ennui avec l’accomplissement d’un bon acte d’altruisme, le voilà dans de beaux draps. Devant une classe d’amateurs avides d’apprentissage, et lui en tant que cerf acculé, affolé devant les phares du véhicule. C’est délesté de ses vêtements qu’il se devait de se présenter devant toute une classe de femmes et d’hommes réunis. Il devrait partir, s’offusquer, monter sur ses grands chevaux. Mais quelle mauvaise publicité cela lui ferait. Il ne doute pas d’avoir été reconnu, au vu des quelques œillades suspectes, et des … Tiens, cela ne serait-il pas un Smartphone braqué vers lui, le prenant en photo contre son gré ? C’est le genre d’intrusion auquel il s’est habitué, mais qui persiste à l’horripiler. Il y a un an, il se serait bien foutu de sa réputation. Depuis que c’est Milo son agent, il a du mal à garder la même indifférence. Mademoiselle, un peu de politesse ne vous ferait pas de mal. Pour une photo, on demande la permission. Il lui jette un regard noir plein d’animosité. Il ne pouvait pas partir. Plus maintenant, du moins. Il fallait respirer, jouer le jeu et s’en aller. Cela lui apprendra une leçon précieuse : ne jamais dire oui avant de connaître toutes les conditions. Et en ce moment, c’était à lui de fixer les règles. Dégoûté de s’être laissé piégé, cela ne l’empêche d’adopter une voix claire lorsqu’il s’adresse enfin aux présents. Bien, quelques dispositions s’imposent. Tout d’abord, je veux que tous les téléphones portables soient éteints et confiés à cette demoiselle de l’accueil. Si vous voulez un souvenir, il faudra demander gentiment à la fin du cours, c’est plus difficile de refuser lorsque c’est du savoir-vivre et de la décence que l’on a en face de soi. Les lèvres pincées, il jette un coup d’œil dédaigneux à la créature dont les joues deviennent de plus en plus écarlates au fur et à mesure qu’il la fixe désagréablement. Ensuite, je resterai en sous-vêtement. Je ne cache pas la huitième merveille du monde sous mon caleçon, mais ce n’est pas pour autant que je veux qu’elle soit la cible de tous vos regards. Je respecte votre art, alors vous respecterez mon intimité et mon choix. C’est un soupir qu’il pousse, provenant très probablement des tréfonds de son âme. Il est coincé. Il n’a plus le choix. Et c’est injuste, ça l’énerve au plus haut point mais ses doigts s’accrochent au premier bouton de sa chemise, bien que toujours hésitants. Enfin, j’espère que vous m’accroderez quand même l’honneur de voir vos œuvres, il faut croire que je suis bien curieux de ce que vous allez faire du modèle que je suis. Un sourire plus agréable, c’est l’un des conseils qu’on lui avait demandé de suivre. Et il n’y manque pas, prêt à tout pour redorer le blason terni par son caractère explosif.© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
 
- Aléatoire | Eliott, Grazia et Tosca - L'art, c'est bien, mais avec des vêtements -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples