Revenir en haut
Aller en bas


 

- Chiara | Tu me fais de la compagnie ? -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Autour de Naples
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Levi VerzieroToujours frais après un litre de café
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1651-levi-how-to-save-a-life http://ciao-vecchio.forumactif.com/t2022-levi-never-say-never
ID : Ealitya, Sandrine (ou Alice)
Faceclaim : Kit Harington ©Schizophrenic
Multi-comptes : Dante, Demetrio, Erio
Messages : 333 - Points : 150

Âge : trente-quatre ans
Métier : barman, responsable du San Calisto en l'absence du gérant et chargé de recrutement. Ancien chirurgien thoracique et cardio-vasculaire réputé en Italie.
Sujet: Chiara | Tu me fais de la compagnie ? ( le Mer 10 Jan - 13:49 )
« Il n’y a pas un problème ? » Les sourcils froncés, l’air fermé, je sors pour faire face à la barmaid qui me remplaçait la semaine dernière. Habituellement, si je me charge de la réserve, j’ai demandé exceptionnellement à ma collègue de faire le point lors de mon absence, afin que tout soit en ordre. Le bon de commande avait commencé à être rempli et il lui manquait plus qu’à le compléter, puis l’envoyer. Le stock n’est malheureusement pas aussi rempli qu’il ne devrait l’être et la quantité restante peut est plutôt juste. Si le patron voit ça, il risque de se poser autant de questions que moi, d’appréhender et Dieu sait à quel point il peut paniquer lorsque tout ne roule pas comme il le désire. D’autant que demain soir, deux groupes locaux passent pour mettre l’ambiance, puis deux autres samedi et l’endroit risque d’être bondé jusque dans la rue. Droite comme un piquet, ma collègue se tient face à moi. « J’ai complètement oublié d’envoyer le bon de commande. » lâche-t-elle, les joues rouges de honte. « Je suis désolée. J’ai fait le nécessaire un peu tard, ça devrait arriver bientôt… Lundi. » Ce dernier mot est murmuré. « Tu plaisantes ? Je te l’avais préparé avant de partir. » Il lui suffisait de faire un dernier point dimanche, de l’envoyer et la commande aurait dû être réceptionnée la semaine dernière déjà. « Pardon. J’ai déconné. » Plus que ça même, mais je m’en tiens rigueur à moi avant tout. Je n’aurais tout simplement pas dû lui donner une telle responsabilité. J’aurais dû repasser dimanche soir, envoyer la paperasse dans la foulée. « Oui, beaucoup. La prochaine fois, appelle-moi que je trouve une solution, plutôt que de laisser pourrir la situation. » lâché-je, un peu trop sèchement, avant de contacter notre fournisseur pour leur demander où ils en sont dans notre commande. Celle-ci est quasi prête à être expédiée. Pour l’urgence, je leur demande de la mettre en priorité, de nous finir les grosses caisses et ajoute que je passerai récupérer le tout. « C’est comme ça qu’il faut faire. Quand tu fais une bourde, tu répares. Tu trouves une solution, tu te débrouilles, mais tu répares ! » Elle encaisse, tandis que je récupère mon manteau. « Tiens le bar pendant mon absence. » La porte s’ouvre à ce moment-là sur Chiara. A cette heure de la journée, et sans ses amis, collègues, je me doute qu’elle ne vient pas seulement pour prendre un verre. « Tu viens pour moi ? » lui demandé-je, avec un sourire assuré, en retenant la porte qu’elle a ouverte. « T’as du temps devant toi ? Tu m’accompagnes, j’ai de la route à faire. » Chiara est l’une des anciennes infirmières qui travaillaient avec moi. Aussi celle qui détient un secret, le mien. Même si nous n’avons jamais pris le temps d’en parler, par mon fait, à travers son regard lorsque la raison déclenchant la fin de tout, de mon monde, j’ai compris qu’elle savait. Depuis un an, depuis mon arrêt, elle n’a eu de cesse de venir au San Calisto et ce n’est pas seulement pour me faire de la compagnie. Elle persiste à croire que tout ça n’est qu’une erreur, que je n’aurais pas dû abandonner. J’ouvre le coffre de ma voiture, rabat la banquette arrière de sorte à faire de la place et lui fait signe de prendre place sur le siège passager.


Levi & Tamara
Je voudrais partir jusqu'à la mer. Allongé sur le sable, reprendre un peu l'air, sentir les embruns. Rester encore, rester jusqu'à ensalé le corps. On serait juste toi et moi, près d'ici ou là-bas. Sans règles dignes et sans foi, quand tu veux on y va. Toutes les couleurs du ciel, un plein de bouteilles. Du rhum, du vin, du miel, quand tu veux on y va.
Revenir en haut Aller en bas
 
- Chiara | Tu me fais de la compagnie ? -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Autour de Naples
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Autour de Naples