Revenir en haut
Aller en bas


 

- [Terminé] C'est pas la joie ? -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: San Calisto
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Adelina Alma10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ciao-vecchio.forumactif.com/t2209-il-faut-avancer-ne-jama http://ciao-vecchio.forumactif.com/t2210-adelina-alma
ID : Ran94, Marjorie
Faceclaim : Louise Brealey +ealitya(avatar), .plùm(sign), tumblr(gifs)
Multi-comptes : Rafael Adamo
Messages : 459 - Points : 580

Âge : 35 ans, mais bientôt 36 ans
Métier : Directrice/Animatrice en centre de loisirs
Sujet: [Terminé] C'est pas la joie ? ( le Mer 3 Jan - 16:42 )
Peut être qu’un jour, elle devrait regarder la vérité en face, elle n’était pas vraiment épanoui, elle l’était dans son travail, mais pour sa vie sentimentale c’était autre chose. Elle n’aurait pas pu plus mal tomber que son copain actuel. Au début, c’était quelqu’un qui semblait sympathique, qui ne se prenait pas la tête. Puis il y a un mois, il a emménagé chez elle, après quelques mois de relations. C’est à partir de la que ça a dégénéré, au début, c’était juste un peu de jalousie. Puis il a commencé à vouloir fouiller dans son téléphone et dans ses affaires. C’était comme si c’était quelqu’un d’autre, il montrait son vrai visage. Un soir, elle est rentrée plus tard que prévu et il était bourré, il s’est énervé l’accusant d’aller voir ailleurs, alors que ce n’était pas vrai, mais bon, elle n’avait pas pu le raisonner. Il a fini par la gifler, il ne l’avait jamais fait, puis étrangement après il s’était excusé. Adelina aurait du le quitter, mais elle s’était que ça ne reproduirait pas, mais de toute évidence, son petit ami était trop possessif. La jeune femme est toujours avec lui, et elle ne sait pas réellement quoi faire, à son âge, elle n’a pas envie d’être seule. Par chance aujourd’hui, il n’était pas là, donc elle en profita pour aller dans un bar, boire un peu ne lui ferait pas de mal. Elle s’installa au comptoir et vit qu’elle n’était pas la seule, il y avait une autre femme à coter. « Vous aussi, c’est pas la joie ? » Elle disait ça, mais ce n’était qu’une intuition. Adelina commanda une bière, bah oui elle buvait, pas jusqu’à se saouler, quoique vu sa vie, elle avait bien le droit de se prendre quelques cuites de temps en temps.


Adelina Alma
« uc. »
Revenir en haut Aller en bas
Tatiana Scopoli10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ciao-vecchio.forumactif.com/t2078-tatiana-scopoli-etre-se http://ciao-vecchio.forumactif.com/t2084-tatiana-scopoli-je-suis-tout-sauf-heureuse-comme-si-le-soleil-s-etait-couche-depuis-ce-jour-et-n-etait-jamais-revenu-je-suis-dans-une-nuit-perpetuelle#51140
ID : Mon pseudo sur Bazzart, c'est "PITOQUINHA". Ça le restera parce que c'était mon dernier changement dessus ! ^^ il a une signification toute particulière pour moi, puisque c'est ainsi que ma chère grand-mère que j'aime plus que tout me surnomme. Je m'appelle Louise, "en vrai" derrière l'écran. J'adore ce prénom aussi, mes parents ont de super goûts faut se l'avouer.
Faceclaim : Concernant ma célébrité, je joue la magnifique et sublime AMBER HEARD. J'en suis fan depuis un moment déjà. Je la trouve tout simplement sublime, c'est à mes yeux, la plus belle femme du monde. J'ai beaucoup de chance de pouvoir la jouer. Mon avatar actuel est signé AURÉLIE, et ma signature a été réalisé par ASTRA.
Multi-comptes : Comme j'aime excessivement le forum, je joue deux autres personnages. Mon premier compte est celui de BARBARA ROSA, avec la sublime DAKOTA JOHNSON, puis mon dernier est celui de JÖRGEN HEDSTROM, avec le magnifique STEPHEN AMELL.
Messages : 612 - Points : 1339

Âge : Bon, j'avoue, j'ai dépassé la trentaine, ça s'est fait. Je dois dire que ça m'a fait tout drôle au début, mais finalement, l'âge qui compte, c'est celui que l'on a dans la tête non ?
Métier : Avocate un jour, avocate pour toujours. J'ai été éduqué par deux grands avocats reconnu dans toute l'Italie, alors je ne pouvais pas y couper. Je suis devenue avocate, c'était une évidence. J'ai eu des doutes durant un certain temps, mais à présent, je sais que j'étais faite pour le devenir moi aussi. J'aime plaider, j'aime me rendre au tribunal pour prendre la défense de mes clients, c'est dans mon sang, dans mes veines, j'aime ça.
Sujet: Re: [Terminé] C'est pas la joie ? ( le Jeu 4 Jan - 2:54 )
C'est pas la joie ?.
avec ADELINA ALMA.
Je n'en reviens pas. Je n'arrive plus à dormir. Je me sens seule, vide. Mes parents m'ont annoncé que je ne serais pas seule à la tête de leur cabinet d'avocats. Mon cousin, que j'ai perdu de vu, va alors diriger avec moi, j'ai pris une belle claque. Depuis leur annonce, je ne leur ai pas parlé. Ni de bonjour, ni d'au revoir. Je me contente de faire mon job, puis je rentre. Cela fait trois jours, je n'ai pas mangé, je n'ai que bu de l'eau, de la tisane, je me renferme sur moi-même. Je n'ai pas le courage d'appeler Francesco, je ne veux pas l'embêter, il a beaucoup de travail lui aussi. Francesco, c'est un de mes clients, il passe toujours en priorité, mais depuis ce qu'il s'est produit dans son bureau, nous ne nous sommes pas revus, ni même appeler. Je pousse un soupire. Je voudrais lui envoyer un message, mais je n'en ai pas la force. Je ne veux pas pleurer, je ne veux pas qu'il me voie dans cet état de tristesse extrême, j'ai la sensation qu'on m'a poignardée dans le dos, et cela, par mes propres parents. Je suis devenue avocate à cause d'eux et ils m'annoncent que je ne suis pas capable de reprendre leur cabinet seul. Je suis triste, blessée, mais aussi réellement en colère. Je suis déjà tombée malade à cause d'eux, je ne devrais plus me laisser atteindre ainsi, mais lorsqu'il s'agit de nos parents ça fait mal. J'ai la sensation d'être trahi. Cela peut sembler idiot, mais j'ai toujours tout fait pour répondre à leurs attentes et c'est tout ce que je récolte, bosser avec mon cousin que je n'ai pas vu depuis des lustres… Certes, on s'entendait bien, puis, je pense, non, j'espère, qu'il sera un peu mal à l'aise, dans le fond ce n'est pas lui le problème, je ne devrais pas lui en vouloir, pourtant, c'est tout de même le cas. Je ne sais plus quoi faire, alors je décide de quitter mon bureau. Mon père est dans le couloir, il essaye de me parler, je l'entends prononcer mon prénom, mais je ne me retourne pas, je ne lui parle pas et je ne le regarde pas. Une fois dans l'ascenseur, je décide de ne pas rentrer chez-moi. Il faut que je fasse une pause. Je ne sais pas quoi faire au début, puis je me décide qu'il est tant que j'aille boire un verre, ou deux, ou trois, je ne sais pas. Je pousse la porte d'un bar, avant de m'installer au comptoir. « Qu'est-ce que je peux vous servir la belle ? » Mon regard se pose sur le barman, il est froid, que dis-je, il est gelé. Il comprend que la drague, c'est non, mais que payer mes verres, c'est oui. « HEU... » Je réfléchis un instant, j'aime les Mojitos, mais je voudrais quelque chose de fort. « Un whisky, sans glace. » Il semble surpris, mais je le regarde une nouvelle fois avec colère alors il se contente de me le servir. Il s'éloigne, puis, la porte s'ouvre de nouveau, je sens l'air dans mon dos. Je commence à boire une gorgée, c'est vraiment trop fort, mais je m'en moque. Lorsque je sens qu'on grimpe sur un tabouret, j'espère que ce n'est pas un homme, encore un lourd qui n'est attiré par moi que par mon physique. Je me tourne légèrement, c'est une femme. Je me contente de la regarder un instant avant de poser mon regard sur mon verre. Elle constate que je vais mal, tout comme elle. Quelques secondes s'écoulent quand je me retourne pour lui faire face. « YEP. » Je dis avant d'avaler une plus grande gorgée. « Vous voulez boire quoi ? » Je fais signe au barman de revenir, il me sourit, je le remets une nouvelle fois à sa place en un regard. « C'est pour ma voisine de tabouret. » Je lui indique la jeune femme, elle passe commande et je la regarde une nouvelle fois. « Pardon, je ne me suis pas présentée. Je m'appelle Tatiana Scopoli. Oui, comme le grand cabinet d'avocats. » Une nouvelle fois, j'avale une gorgée, j'ai la gorge en feu, mais je m'en moque royalement.


- franciana : Francesco, je t'aime. -
Cher Francesco Spinoza,
Il paraît que je me suis tirée avec les clefs de ton cœur. Du coup, je t'annonce officiellement que je ne te les rendrais jamais tes clefs, parce qu'elles sont devenues les miennes. De plus, toi t'as chipé les miennes aussi... Puis surtout, je t'aime éperdument.
De la part de ta jolie blonde.
Revenir en haut Aller en bas
Adelina Alma10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ciao-vecchio.forumactif.com/t2209-il-faut-avancer-ne-jama http://ciao-vecchio.forumactif.com/t2210-adelina-alma
ID : Ran94, Marjorie
Faceclaim : Louise Brealey +ealitya(avatar), .plùm(sign), tumblr(gifs)
Multi-comptes : Rafael Adamo
Messages : 459 - Points : 580

Âge : 35 ans, mais bientôt 36 ans
Métier : Directrice/Animatrice en centre de loisirs
Sujet: Re: [Terminé] C'est pas la joie ? ( le Jeu 4 Jan - 12:16 )
Bah tiens, elle n’aurait même pas besoin de payer son verre, vu que sa voisine de tabouret semblait désirer à le faire. Adelina la remercia, surtout qu’elle ne se connaissait pas, de plus, elle était un peu gêné, mais bon elle n’avait pas refusé, la blonde semblait déjà avoir le moral à zéro, inutile de l’enfoncer. « Ah enchanté de te rencontrer, moi c’est Adelina. » Elle l’avait tutoyer sans réfléchir, après tout, elles étaient toutes les deux en train de boire dans un bar, le vouvoiement ce serait quand même bizarre. Le nom Scopoli ne lui était pas inconnu, bah oui, la jeune femme s’intéressait un minimum à l’actualité. « Qu’est ce qu’une avocate comme toi fait ici ? C’est quoi tes problèmes à toi. » Adelina but une gorgée de sa bière, elle devrait se méfier, car elle ne tenait pas bien l’alcool, elle devrait se limiter à une seule, car même là, elle pourrait avoir du mal à la supporter. Prendre une cuite ça n’allait pas la tuer, elle devrait juste faire attention que certains n’en profitent pas, pendant qu’elle était alcoolisé. Cependant ça ne semblait pas la préoccuper, ça lui prouver juste une fois de plus, elle était condamné à ne pas avoir une merveilleuse vie amoureuse. « J’ai presque trente six ans, je suis avec un type que je ne suis pas sûr d’aimer, et je suis pas prête d’avoir des enfants. » Elle était tellement mal qu’elle racontait sa vie, sans évoquer la violence dont pouvait faire preuve son copain. Elle bit sa bière d’un coup et décida de commander une boisson plus forte, elle avait besoin d’oublier ses soucis. « Je suis pathétique. » Heureusement qu’il n’y avait aucun parent d’élève dans ce bar, sinon elle risquait d’avoir des soucis, même si c’était pendant son temps libre, elle avait intérêt à faire attention, les rumeurs ça se propage très vite. Même si son mec n’était pas chez eux aujourd’hui, elle n’avait pas envie de rentrer chez elle. Elle avait peut être peur qu’il se pointe à l’improviste et qu’il s’énerve contre, ce n’était pas une vie ça.


Adelina Alma
« uc. »
Revenir en haut Aller en bas
Tatiana Scopoli10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ciao-vecchio.forumactif.com/t2078-tatiana-scopoli-etre-se http://ciao-vecchio.forumactif.com/t2084-tatiana-scopoli-je-suis-tout-sauf-heureuse-comme-si-le-soleil-s-etait-couche-depuis-ce-jour-et-n-etait-jamais-revenu-je-suis-dans-une-nuit-perpetuelle#51140
ID : Mon pseudo sur Bazzart, c'est "PITOQUINHA". Ça le restera parce que c'était mon dernier changement dessus ! ^^ il a une signification toute particulière pour moi, puisque c'est ainsi que ma chère grand-mère que j'aime plus que tout me surnomme. Je m'appelle Louise, "en vrai" derrière l'écran. J'adore ce prénom aussi, mes parents ont de super goûts faut se l'avouer.
Faceclaim : Concernant ma célébrité, je joue la magnifique et sublime AMBER HEARD. J'en suis fan depuis un moment déjà. Je la trouve tout simplement sublime, c'est à mes yeux, la plus belle femme du monde. J'ai beaucoup de chance de pouvoir la jouer. Mon avatar actuel est signé AURÉLIE, et ma signature a été réalisé par ASTRA.
Multi-comptes : Comme j'aime excessivement le forum, je joue deux autres personnages. Mon premier compte est celui de BARBARA ROSA, avec la sublime DAKOTA JOHNSON, puis mon dernier est celui de JÖRGEN HEDSTROM, avec le magnifique STEPHEN AMELL.
Messages : 612 - Points : 1339

Âge : Bon, j'avoue, j'ai dépassé la trentaine, ça s'est fait. Je dois dire que ça m'a fait tout drôle au début, mais finalement, l'âge qui compte, c'est celui que l'on a dans la tête non ?
Métier : Avocate un jour, avocate pour toujours. J'ai été éduqué par deux grands avocats reconnu dans toute l'Italie, alors je ne pouvais pas y couper. Je suis devenue avocate, c'était une évidence. J'ai eu des doutes durant un certain temps, mais à présent, je sais que j'étais faite pour le devenir moi aussi. J'aime plaider, j'aime me rendre au tribunal pour prendre la défense de mes clients, c'est dans mon sang, dans mes veines, j'aime ça.
Sujet: Re: [Terminé] C'est pas la joie ? ( le Sam 6 Jan - 4:04 )
C'est pas la joie ?.
avec ADELINA ALMA.
Je n'ai pas envie d'appeler une amie, un collègue, un parent, ni même Francesco, je ne veux pas qu'il connaisse cette facette de moi. Alors, je décide de boire, sans grignoter quoi que ce soit, je ne désire qu'une chose : sombrer. Je constate que je ne suis pas la seule, à être malheureuse, à vouloir oublier. Elle me dit alors qu'elle se prénomme Adelina, c'est un joli prénom. Je lui souris, la regardant, mes prunelles vertes emplies de tristesse. Elle doit connaître mon nom de famille, puis elle me demande de but en blanc pourquoi je suis ici, pourquoi je suis dans cet état. Je pousse un soupire, j'avale une nouvelle gorgée qui a bien du mal à passer, je fais la grimace, puis je la regarde de nouveau, réfléchissant. « Mes parents, je crois que c'est mon fardeau. Chacun porte sa croix, la mienne est lourde, vraiment très lourde. » Je me rends compte que je ne suis pas seulement en colère, en fait, je suis véritablement blessée. « D'après eux, je suis trop fragile pour hériter seule de leur cabinet. » Je sens la colère qui monte en moi, j'aimerais pouvoir l'expulser, mais je ne sais pas comment. Pour le moment, je ne fais que m'enivrer, je ne vois pas trop quoi faire d'autres. Elle m'annonce alors qu'elle a trente-six ans, qu'elle est malheureuse. Je la comprends, quant au fait d'avoir des enfants, je grimace. Je ne sais pas si j'en aurais un jour, à vrai dire, je n'ai jamais eu une véritable relation. On pense que je suis idiote parce que je suis blonde, grande, que j'ai des formes, puis lorsque j'annonce que je suis avocate, on ne veut pas me croire, quand je leur réponds simplement mon nom de famille. Généralement, les hommes sont refroidis, les femmes aussi, mais certains, les riches, font les coqs, alors je leur explique calmement que c'est non. Mon regard est très clair, ils comprennent, sauf les lourds et malheureusement, il y en a beaucoup des mecs lourds… Lorsqu'elle me dit qu'elle est pathétique, je la regarde différemment, je ne sais pas quoi dire ou faire, alors je pose instinctivement une main sur son épaule, compatissante. « J'aime un mec aussi. Il est génial, mais j'ai peur qu'il me fuie s'il apprend à véritablement me connaître. Je ne suis pas toujours la belle blonde sexy, joyeuse, provocante lorsque nous sommes seuls. » Je hausse les épaules, je me sens chagriner à présent, mais je refuse de pleurer. « Si tu es pathétique moi aussi. » Je la fixe avec un léger sourire. « Girl power comme on dit. » Je m'étonne à rire légèrement, mais c'est un rire triste. « Je ne voulais pas devenir avocate, tu sais, mais j'ai été obligé. Aujourd'hui, je me dis que j'aurais pu avoir une autre vie, même si grâce à mon boulot, j'ai rencontré cet homme dont je suis amoureuse. » Je lui ai dit, je lui ai murmuré un "je t'aime", mais ce qui m'a surtout surpris, c'est qu'il a été le premier à le dire. Francesco Spinoza a réussi à toucher mon cœur, d'ailleurs, c'est le seul, je me sens vulnérable et je n'aime pas forcément cela. Je ne suis pas habituée d'être dans cette position. Je crois que ça me fait peur, vraiment, mais Francesco vaut toutes les peurs, il vaut toutes les peines. « Tu sais quoi ? Je paye la seconde tourné aussi. » Je le dis parce que je constate que mon verre est quasiment vide.


- franciana : Francesco, je t'aime. -
Cher Francesco Spinoza,
Il paraît que je me suis tirée avec les clefs de ton cœur. Du coup, je t'annonce officiellement que je ne te les rendrais jamais tes clefs, parce qu'elles sont devenues les miennes. De plus, toi t'as chipé les miennes aussi... Puis surtout, je t'aime éperdument.
De la part de ta jolie blonde.
Revenir en haut Aller en bas
Adelina Alma10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ciao-vecchio.forumactif.com/t2209-il-faut-avancer-ne-jama http://ciao-vecchio.forumactif.com/t2210-adelina-alma
ID : Ran94, Marjorie
Faceclaim : Louise Brealey +ealitya(avatar), .plùm(sign), tumblr(gifs)
Multi-comptes : Rafael Adamo
Messages : 459 - Points : 580

Âge : 35 ans, mais bientôt 36 ans
Métier : Directrice/Animatrice en centre de loisirs
Sujet: Re: [Terminé] C'est pas la joie ? ( le Sam 6 Jan - 11:25 )
« Bah prouve leur le contraire. » Parfois il fallait faire face à ses parents, par chance ceux d’Adelina avait été compréhensif avec ses choix. « Quand j’ai dit que je voulais devenir animatrice, mes parents étaient pas fan de l’idée, et pourtant ils ont accepté, aujourd’hui, je suis directrice dans un centre de loisirs. » Voila qu’elle racontait sa vie à une parfaite inconnu, l’alcool commençait à agir, comme quoi, elle ne supportait pas bien un verre, alors que c’était juste une bière. « S’il aime pas ta vraie personnalité, c’est que c’est un pauvre type. » Au moins Tatiana avait la chance d’être une femme sexy, Adelina ne s’est jamais considéré comme telle, même encore par moment, elle se sentait complexé, elle avait la trouille, par exemple de reprendre du poids, même si après toutes ces années, elle avait réussi à garder la ligne. « Moi c’est pas mieux, je suis amoureuse d’un type qui je n’ai pas revu depuis presque vingt ans, il a dû m’oublier. » Elle parlait bien sûr de son meilleur ami qui ne lui avait même plus donné de nouvelles. « Girl power, si tu le dit. » Cette femme lui était sympathique, sûrement, car elles allaient se prendre bientôt une cuite toutes les deux. « Il n’est pas trop tard, tu pourrais changer de carrière. » Bah quoi, elle était peut être pas la mieux placé pour donner des conseils, mais Adelina était convaincu qu’on devait faire ce qu’on avait envie de faire, pas de faire plaisir aux autres en choisissant un métier qui ne nous convient pas vraiment. Aujourd’hui, c’était son jour de chance, elle se faisait payé sa boisson, et elle en profita pour commander une boisson bien plus forte, elle ne tiendrait sûrement pas la soirée. « Tu es sympa comme fille, je me sens de plus en plus libéré, j’ai envie de faire des folies. » Au bout de deux verres et c’était l’alcool qui commençait à parler. « Le temps passe trop vite, j’aimerai revenir en arrière, avoir plus de courage. » Si elle pouvait revenir en arrière, elle choisirait de revenir quand elle avait seize ans et elle empêcherait son meilleur ami de partir, mais bon, ces choses ce n’était pas possible.


Adelina Alma
« uc. »
Revenir en haut Aller en bas
Tatiana Scopoli10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ciao-vecchio.forumactif.com/t2078-tatiana-scopoli-etre-se http://ciao-vecchio.forumactif.com/t2084-tatiana-scopoli-je-suis-tout-sauf-heureuse-comme-si-le-soleil-s-etait-couche-depuis-ce-jour-et-n-etait-jamais-revenu-je-suis-dans-une-nuit-perpetuelle#51140
ID : Mon pseudo sur Bazzart, c'est "PITOQUINHA". Ça le restera parce que c'était mon dernier changement dessus ! ^^ il a une signification toute particulière pour moi, puisque c'est ainsi que ma chère grand-mère que j'aime plus que tout me surnomme. Je m'appelle Louise, "en vrai" derrière l'écran. J'adore ce prénom aussi, mes parents ont de super goûts faut se l'avouer.
Faceclaim : Concernant ma célébrité, je joue la magnifique et sublime AMBER HEARD. J'en suis fan depuis un moment déjà. Je la trouve tout simplement sublime, c'est à mes yeux, la plus belle femme du monde. J'ai beaucoup de chance de pouvoir la jouer. Mon avatar actuel est signé AURÉLIE, et ma signature a été réalisé par ASTRA.
Multi-comptes : Comme j'aime excessivement le forum, je joue deux autres personnages. Mon premier compte est celui de BARBARA ROSA, avec la sublime DAKOTA JOHNSON, puis mon dernier est celui de JÖRGEN HEDSTROM, avec le magnifique STEPHEN AMELL.
Messages : 612 - Points : 1339

Âge : Bon, j'avoue, j'ai dépassé la trentaine, ça s'est fait. Je dois dire que ça m'a fait tout drôle au début, mais finalement, l'âge qui compte, c'est celui que l'on a dans la tête non ?
Métier : Avocate un jour, avocate pour toujours. J'ai été éduqué par deux grands avocats reconnu dans toute l'Italie, alors je ne pouvais pas y couper. Je suis devenue avocate, c'était une évidence. J'ai eu des doutes durant un certain temps, mais à présent, je sais que j'étais faite pour le devenir moi aussi. J'aime plaider, j'aime me rendre au tribunal pour prendre la défense de mes clients, c'est dans mon sang, dans mes veines, j'aime ça.
Sujet: Re: [Terminé] C'est pas la joie ? ( le Mar 9 Jan - 3:12 )
Un second whisky sans glace. Je sais que je vais m'écrouler en rentrant, si j'ai la force de rentrer. Je suppose que je devrais appeler un taxi, ou je ne sais pas, prendre l'air, marcher, pour reprendre mes esprits, mais je n'en suis pas encore là. Je m'empare de mon second verre, faisant mine de trinquer, elle aussi boit autre chose, quelque chose de plus fort. L'alcool nous amène à nous confier, même si je pense que je n'en ai pas besoin dans le fond. C'est une inconnue pour moi, je suis une inconnue pour elle, alors on peut se dire tout ce que l'on veut, on ne risque pas de se recroiser un jour. Puis, on se parle à nous-mêmes dans le fond, sauf qu'on rebondie parfois sur ce que dit l'autre, pour apporter des solutions, où pour affiner ce qui cloche, réaliser ce qu'est notre vie sans doute. On n'a pas besoin de payer pour parler, comme avec les psys, même si je reconnais qu'en voir un de temps en temps ne fait pas de mal. Je décide de prendre une nouvelle gorgée, sauf, que j'ai la sensation qu'il est encore plus fort. Je tousse un instant, avant de respirer de nouveau. Je pose une main sur ma gorge, mon amie du soir me regarde, je lui fais signe que ça va. « La vache, ça brûle. » Je fais une grimace, puis je lui dis de reprendre. C'est vrai que je pourrais essayer de leur prouver le contraire, en fait, je l'ai déjà fait et je passais ma vie au cabinet, en perdant pas mal de poids, parce que je ne faisais que travailler. Dans le fond, ils ont raison. Je n'ai pas la carrure, je ne durais pas longtemps à la tête de leur cabinet. Je suis trop fragile lorsqu'il s'agit des personnes que j'aime, je prends tout beaucoup trop à cœur. C'est un énorme souci, il faudrait que je me blinde, que j'essaye d'être moins touché, mais je ne sais pas faire. Je pousse un soupire, je crois que je m'en veux dans le fond, parce que je leur ai donné raison. J'ai voulu leur prouver que j'étais assez forte, et puis, j'ai perdu du poids, j'étais enfermée dans mon bureau à essayer de gérer de nombreux dossiers en même temps. Mes parents ont tout de suite réagi, j'ai déjà vécu cela, lorsque j'étais adolescente. J'ai passé quelque temps à l'hôpital, parce que j'étais épuisée, que j'avais perdu du poids. J'ai cessé mes nombreuses activités, seulement ma mère n'a pas compris. Heureusement, mon père m'a défendu, il l'a toujours fait, mais je sentais bien que ma mère était déçue de moi, cela ne m'a jamais quitté. Son regard, dur, j'y ai perçu toute sa déception. Je la perçois encore aujourd'hui. « Vingt ans ? Je ne peux pas te donner de conseils sur l'amour, je suis désolée. Ça ne fonctionne jamais pour moi. » Je hausse les épaules, c'est vrai, j'espère que cela ne sera pas encore le cas, parce que j'aime sincèrement cet homme. « J'ai voulu un instant, j'ai même eu l'envie de partir de leur boite pour aller dans une concurrente, mais je n'ai pas la force, je n'ai pas la hargne de ma mère, je crois que j'ai rien d'elle. » C'est vrai, je ne lui ressemble pas. Je me suis déjà demandée si elle était réellement ma mère. J'aurais aimé que non, je croie. Je ris lorsqu'elle m'annonce qu'elle voudrait faire des folies. Je la regarde avant de lui dire : « C'est-à-dire ? Tu veux faire quoi ? » Puis, elle reprend son sérieux. Elle voudrait retourner en arrière, je pense que tous les humains pensent pareils, même si on dit que l'on regrette rien, on sait au fond de nous que c'est faux. On aimerait changer des choses, effacer des paroles, des gestes, mais c'est impossible, alors on se dit que non, on ne regrette rien. On se ment à nous-même, on essaye de se préserver, on essaye de se dire que ce n'est pas totalement de notre faute, on essaye de croire qu'on a pris la bonne décision, mais parfois, ce n'est pas le cas.


- franciana : Francesco, je t'aime. -
Cher Francesco Spinoza,
Il paraît que je me suis tirée avec les clefs de ton cœur. Du coup, je t'annonce officiellement que je ne te les rendrais jamais tes clefs, parce qu'elles sont devenues les miennes. De plus, toi t'as chipé les miennes aussi... Puis surtout, je t'aime éperdument.
De la part de ta jolie blonde.
Revenir en haut Aller en bas
Adelina Alma10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ciao-vecchio.forumactif.com/t2209-il-faut-avancer-ne-jama http://ciao-vecchio.forumactif.com/t2210-adelina-alma
ID : Ran94, Marjorie
Faceclaim : Louise Brealey +ealitya(avatar), .plùm(sign), tumblr(gifs)
Multi-comptes : Rafael Adamo
Messages : 459 - Points : 580

Âge : 35 ans, mais bientôt 36 ans
Métier : Directrice/Animatrice en centre de loisirs
Sujet: Re: [Terminé] C'est pas la joie ? ( le Mar 9 Jan - 20:45 )
« Je crois que je serai aussi très mauvaise pour donner des conseils. » Vu sa relation actuelle, elle était mal barré aussi. Cela ne l’empêchait de continuer à boire, une petite voix lui disait d’arrêter, mais elle ne l’écoutait pas. Il y avait des chances, pour qu’elle finisse par terre d’ici moins d’une heure, au pire elle s’endormirait sur le comptoir. Le barman avait du en voir d’autres, les gens qui boivent jusqu’à ne pas tenir debout, c’est quelque chose de courant, enfin c’est ce qu’elle disait. Dire qu’elle était ridicule et elle s’en fichait, puis elle racontait sa vie à une parfait inconnu, comme si ça pouvait tout arranger. Comme quoi l’alcool, ça pouvait faire faire n’importe quoi, c’était peut être pas plus mal. « On est pas obligé d’être des copies conformes de nos parents, justement c’est ça qui fait la différence. Lance toi, change de vie, fait des folies, autres que se saouler en compagnie d’une pauvre fille comme moi. » Adelina se descendait, elle était peut être pas si mal, de toute façon, personne n’était parfait, elle aussi avait bien besoin de courage, malheureusement pour certaines choses, elle ne semblait pas en avoir. « Si je pouvais remonter le temps, je reviendrai, le jour ou on mon meilleur ami m’a dit qu’il devait partir. Je lui dirai que je veux pas qu’il parte, que je l’aime, au moins je n’aurai pas de regrets. » Enfin, elle lui avait dit qu’elle ne voulait pas qu’il parte, mais elle ne lui avait jamais avoué qu’elle était amoureuse de lui. Si ça se trouve, il l’aurait repoussé, mais au moins, elle aurait été fixé et elle aurait pu avancer dans sa vie amoureuse, elle aurait peut être été avec un homme bien, marié et tout ce qui va avec.

« Et toi, tu veux pas remonter le temps, on prends une Delorean et on se tire. » La Adelina est définitivement pompette, si elle se lève, elle s’écroule, donc elle préfère rester assise, mais quand même sortir des références de retour vers le futur, faut le faire, mais bon c’est une très bonne trilogie. Elle se sentait mal, sa gorge lui brulait, elle n’était pas habitué à l’alcool, normal que ça lui fasse cet effet, elle commençait à avoir la nausée. « On devrait trainer souvent ensemble, je suis sur qu’on est fait pour s’entendre. » C’était vraiment Adelina l’appréciait, elle était encore assez lucide pour voir que Tatiana était une fille sympa qui avait aussi des problèmes. C’était trop demander d’être complétement heureuse ? Non fallait obligatoirement que les choses tournent mal, redevenir célibataire ou rester avec ce type qui à n’importe quel moment pouvait passer du gars gentille au monstre qui n’hésiterait pas à lever la main sur elle. Le choix pourrait paraître évident, mais non, si elle le quittait, ça pourrait être encore pire, elle ne tenait pas à finir à l’hôpital ou pire au cimetière.


Adelina Alma
« uc. »
Revenir en haut Aller en bas
Tatiana Scopoli10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ciao-vecchio.forumactif.com/t2078-tatiana-scopoli-etre-se http://ciao-vecchio.forumactif.com/t2084-tatiana-scopoli-je-suis-tout-sauf-heureuse-comme-si-le-soleil-s-etait-couche-depuis-ce-jour-et-n-etait-jamais-revenu-je-suis-dans-une-nuit-perpetuelle#51140
ID : Mon pseudo sur Bazzart, c'est "PITOQUINHA". Ça le restera parce que c'était mon dernier changement dessus ! ^^ il a une signification toute particulière pour moi, puisque c'est ainsi que ma chère grand-mère que j'aime plus que tout me surnomme. Je m'appelle Louise, "en vrai" derrière l'écran. J'adore ce prénom aussi, mes parents ont de super goûts faut se l'avouer.
Faceclaim : Concernant ma célébrité, je joue la magnifique et sublime AMBER HEARD. J'en suis fan depuis un moment déjà. Je la trouve tout simplement sublime, c'est à mes yeux, la plus belle femme du monde. J'ai beaucoup de chance de pouvoir la jouer. Mon avatar actuel est signé AURÉLIE, et ma signature a été réalisé par ASTRA.
Multi-comptes : Comme j'aime excessivement le forum, je joue deux autres personnages. Mon premier compte est celui de BARBARA ROSA, avec la sublime DAKOTA JOHNSON, puis mon dernier est celui de JÖRGEN HEDSTROM, avec le magnifique STEPHEN AMELL.
Messages : 612 - Points : 1339

Âge : Bon, j'avoue, j'ai dépassé la trentaine, ça s'est fait. Je dois dire que ça m'a fait tout drôle au début, mais finalement, l'âge qui compte, c'est celui que l'on a dans la tête non ?
Métier : Avocate un jour, avocate pour toujours. J'ai été éduqué par deux grands avocats reconnu dans toute l'Italie, alors je ne pouvais pas y couper. Je suis devenue avocate, c'était une évidence. J'ai eu des doutes durant un certain temps, mais à présent, je sais que j'étais faite pour le devenir moi aussi. J'aime plaider, j'aime me rendre au tribunal pour prendre la défense de mes clients, c'est dans mon sang, dans mes veines, j'aime ça.
Sujet: Re: [Terminé] C'est pas la joie ? ( le Sam 13 Jan - 0:37 )
On dit très souvent que ce sont les hommes qui brisent le cœur des femmes, mais ce n'est pas mon cas. Certes, j'ai été déçue par bons nombres d'hommes, mais je n'étais pas amoureuse. Souvent, cela me peinait, bien sûr, j'ai un cœur, mais je les oubliais. Ceux qui me font le plus souffrir, ce sont mes parents. Ma mère et moi-même, nous ne nous sommes jamais réellement comprises, pourtant, j'idolâtrais son père, mon grand-père. Je me suis toujours dit qu'ils ne se ressemblaient pas, mais elle doit avoir au moins quelque chose de lui… Je ne sais pas. En tous les cas, nous avons toujours été en conflit, sauf bien sûr en présence de clients. Lors de leurs soirées, je devais toujours jouer la blonde belle et sexy. Mon père ne faisait rien pour me défendre, il m'offrait des sourires d'excuses, j'ai toujours su que c'était ma mère qui menait la danse. Je me suis longtemps demandée pourquoi elle agissait ainsi avec moi, mais je n'ai jamais eu le courage de le lui demander. Nous nous disputons souvent, je préfère ne rien ajouter lorsque je suis en colère pour ne pas dire des choses blessantes, parce que je ne suis pas ainsi comme elle. Je n'aime pas dire des mots qui dépassent ma pensée, mais il faut croire qu'elle les a toujours pensés ses fameux mots. Nous sommes l'une à côté de l'autre, nos bureaux sont à quelques pas, mais je ne vais pas la voir pour la saluer. J'ai même cessé d'aller voir mon père, j'ai toujours fait le premier pas, j'ai abandonné. Je crois que j'ai réalisé que je n'étais rien d'autre qu'une excellente avocate, enfin du moins, une avocate convenable pour eux, puis, je suis leur fille alors ils doivent se dire qu'ils doivent au moins faire cela. J'imagine qu'ils auraient préféré un fils, j'en suis même certaine, du moins du point de vue de ma mère. Mon père m'envoie parfois des e-mails, il n'est pas doué pour exprimer ses sentiments, mais j'en ai assez de toujours lui trouver des excuses. Il ne prend jamais ma défense, jamais, et cela, depuis toujours. Je suppose que me dire que finalement je ne dirigerais plus seule le cabinet m'a fait ouvrir les yeux. Je suis blessée, véritablement, j'ai la sensation qu'ils m'ont donnée un coup de poignard dans le dos. Du coup, je bois pour tout oublier, ne serait-ce que quelques heures, une bonne nuit et sans doute un peu le lendemain matin. Elle me dit qu'on n'est pas obligé de devenir la copie conforme de nos parents, heureusement, je ne le suis pas sinon j'aurais sauté d'un pont, mais je suis devenue ce qu'ils voulaient que je devienne, finalement non, puisque je suis véritablement une déception à leurs yeux, mais surtout à ses yeux à elle. Je ne sais pas comment l'expliquer, j'ai été éduqué ainsi, c'est inscrit en moi. Je me contente de boire, mais je remarque tout de même qu'elle continue de se descendre elle-même. « Tu n'es pas une pauvre fille. » Je réponds sans m'en rendre compte, c'est vrai qu'elle me semble être une chouette fille, quelqu'un de bien. Nous continuons de boire toutes les deux, heureusement aucun gros lourd à l'horizon. Puis, elle me parle de son meilleur ami, il me semble qu'elle devait vraiment beaucoup l'aimer pour le regretter encore aujourd'hui. Elle a la sensation d'avoir raté cet instant de sa vie, malheureusement nous ne pouvons jamais revenir en arrière. C'est sans doute mieux dans le fond, parce que finalement, je pense que l'on passerait notre vie à retourner dans le passé. Je grimace, il me reste peu de whisky dans mon verre, un troisième risque de me coucher alors pour le moment, je ne préfère pas en demander un autre. Elle me fait rire, je la regarde, après tout cela pourrait être pas mal, partir pour ne jamais revenir. Je pense que pas mal de personnes aimeraient avoir cette chance, mais malgré toute ma fortune, je ne voudrais pas m'en aller d'ici, du moins sans Francesco, il faut croire que je suis réellement très amoureuse de lui, je ne sais pas si c'est bon pour moi. J'ai peur d'avoir le cœur brisé et s'il le fait, je pense que je disparaîtrais définitivement. Je suis contente lorsque je l'entends dire qu'on devrait passer plus de temps toutes les deux. Elle a raison, cela me plairait beaucoup. « Attends, je te donne mon numéro tout de suite, comme ça, on sera certaine de se revoir. Je pense qu'il vaut mieux le faire dès à présent, parce que je pense qu'après on risque de s'emmêler les crayons comme on dit. » C'est vrai, je sors mon iPhone de ma poche, je dois vraiment mettre un frein à l'alcool durant au moins une bonne heure, parce que ça commence à tourner.


- franciana : Francesco, je t'aime. -
Cher Francesco Spinoza,
Il paraît que je me suis tirée avec les clefs de ton cœur. Du coup, je t'annonce officiellement que je ne te les rendrais jamais tes clefs, parce qu'elles sont devenues les miennes. De plus, toi t'as chipé les miennes aussi... Puis surtout, je t'aime éperdument.
De la part de ta jolie blonde.
Revenir en haut Aller en bas
Adelina Alma10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ciao-vecchio.forumactif.com/t2209-il-faut-avancer-ne-jama http://ciao-vecchio.forumactif.com/t2210-adelina-alma
ID : Ran94, Marjorie
Faceclaim : Louise Brealey +ealitya(avatar), .plùm(sign), tumblr(gifs)
Multi-comptes : Rafael Adamo
Messages : 459 - Points : 580

Âge : 35 ans, mais bientôt 36 ans
Métier : Directrice/Animatrice en centre de loisirs
Sujet: Re: [Terminé] C'est pas la joie ? ( le Mar 16 Jan - 18:14 )
« C’est gentil de dire ça. » Le fait que Tatiana lui dise qu’elle n’était pas une pauvre fille, lui remontait légèrement le moral. Cette femme était loin du cliché de la blonde sexy, un peu garce, elle semblait avoir beaucoup de cœur. Peut être même que Adelina pourrait s’en faire une amie, enfin si elles se rappelaient, car avec tout ce qu’elles avaient bu, elles ne se souviendraient peut-être pas de cette rencontre ou du moins de l’apparence de la jeune femme. D’ailleurs, Adelina lui disait qu’elles pourraient trainer ensemble, malgré le fait qu’elle soit bourrée, elle était sincère, et ça lui ne ferait pas de mal, de se faire de nouveaux amis. « Tu as raison, je te donne le mien aussi. » Elle prit un bout de papier qui trainait dans son sac et nota son numéro pour le donner à Tatiana, sa nouvelle amie, enfin c’est ce qu’elle se disait. Elle but une gorgée de son verre la dernière, c’était décidé c’était son dernier verre de la soirée, hors de question de continuer sur cette lancée, elle était déjà malade, rien que de l’envisager. Elle ne pouvait pas quitter le bar, sinon elle finirait par terre et ne se réveillerait pas. Elle devait attendre un peu que l’effet de l’alcool s’estompe, mais ça risquait de prendre du temps. C’est alors que deux hommes s’approchèrent et commencèrent à les aborder, il fallait se douter que ça arriverait. « Désolé les gars c’est ma meuf, on ne s’intéresse pas aux mecs. » Et voilà, c’était la première fois qu’elle sortait un truc pareil, mais bon ça avait marché, les deux dragueurs n’ont pas insisté. « J’espère que ça ne te dérange pas, je les sentais pas et je crois pas qu’on est en état de se défendre, mais je te rassure, j’aime les hommes et je te ferai pas d’avance. » Elle préférait le préciser au cas ou Tatiana s’imaginerait des choses, même si elle avait probablement compris sa stratégie. « On devrait peut-être rentrer ou trouver un endroit où dormir. » En effet rentrer dans leur état actuel, ce n’était pas la meilleure idée, mais il y avait peut-être un hôtel pas loin, en plus Adelina avait de l’argent sur elle au cas où. Dans ce bar, elle n’était pas trop rassurée, trop de personnes regardaient dans leurs directions, elle n’avait qu’une envie s’enfuir et aller vomir tout ce qu’elle avait bu et ensuite aller dormir. Vu son état, elle risquait d’avoir un sacré mal de tête à cause de sa gueule de bois. Une chose était sûr, elle ne devrait pas se mettre dans des états pareils, ce n’était pas la meilleure chose à faire. Sa vie finirait bien par lui convenir c’était en partie le cas professionnellement, maintenant, il lui restait juste à améliorer sa vie personnelle. Adelina avait sans doute besoin de soutien, d’être entourée par sa famille, par ses amis, elle ne voulait plus être seule, puis maintenant, elle avait une nouvelle amie avec qui parler, finalement cette soirée, n’était pas complétement ratée.


Adelina Alma
« uc. »
Revenir en haut Aller en bas
Tatiana Scopoli10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ciao-vecchio.forumactif.com/t2078-tatiana-scopoli-etre-se http://ciao-vecchio.forumactif.com/t2084-tatiana-scopoli-je-suis-tout-sauf-heureuse-comme-si-le-soleil-s-etait-couche-depuis-ce-jour-et-n-etait-jamais-revenu-je-suis-dans-une-nuit-perpetuelle#51140
ID : Mon pseudo sur Bazzart, c'est "PITOQUINHA". Ça le restera parce que c'était mon dernier changement dessus ! ^^ il a une signification toute particulière pour moi, puisque c'est ainsi que ma chère grand-mère que j'aime plus que tout me surnomme. Je m'appelle Louise, "en vrai" derrière l'écran. J'adore ce prénom aussi, mes parents ont de super goûts faut se l'avouer.
Faceclaim : Concernant ma célébrité, je joue la magnifique et sublime AMBER HEARD. J'en suis fan depuis un moment déjà. Je la trouve tout simplement sublime, c'est à mes yeux, la plus belle femme du monde. J'ai beaucoup de chance de pouvoir la jouer. Mon avatar actuel est signé AURÉLIE, et ma signature a été réalisé par ASTRA.
Multi-comptes : Comme j'aime excessivement le forum, je joue deux autres personnages. Mon premier compte est celui de BARBARA ROSA, avec la sublime DAKOTA JOHNSON, puis mon dernier est celui de JÖRGEN HEDSTROM, avec le magnifique STEPHEN AMELL.
Messages : 612 - Points : 1339

Âge : Bon, j'avoue, j'ai dépassé la trentaine, ça s'est fait. Je dois dire que ça m'a fait tout drôle au début, mais finalement, l'âge qui compte, c'est celui que l'on a dans la tête non ?
Métier : Avocate un jour, avocate pour toujours. J'ai été éduqué par deux grands avocats reconnu dans toute l'Italie, alors je ne pouvais pas y couper. Je suis devenue avocate, c'était une évidence. J'ai eu des doutes durant un certain temps, mais à présent, je sais que j'étais faite pour le devenir moi aussi. J'aime plaider, j'aime me rendre au tribunal pour prendre la défense de mes clients, c'est dans mon sang, dans mes veines, j'aime ça.
Sujet: Re: [Terminé] C'est pas la joie ? ( le Sam 20 Jan - 2:05 )
Je crois que l'alcool fort ne me réussit pas. J'ai la sensation que la lumière est trop vive, je comprends que je suis déjà bien bourrée alors que je n'ai bu que deux verres… Ou trois, en réalité après le premier, j'ai arrêté de les compter. Je pousse un soupire, je ferme même les yeux, je suis certaine que je vais avoir une grosse migraine demain matin, ou plutôt demain après-midi. Je souris à ma voisine de tabouret, on s'est révélée de choses importantes, cela nous a rapprochées, c'est assez étrange dans le fond. C'est comme si nous étions ailleurs, dans une sorte d'univers parallèle. On sait malheureusement que cela ne va pas durer, le temps ne cesse pas de s'écouler, même si parfois, on en a l'impression. Adelina me dit qu'elle aussi va me donner son numéro, je lui souris, finalement, cette soirée n'est pas aussi désagréable puisque je me suis faite une nouvelle amie. Je décide d'écrire tout de même son prénom sur le petit papier, on ne sait jamais. « Je suis contente, je devais me saouler pour oublier et je me suis fait une amie. » Je suis sincère, j'apprécie vraiment cette jeune femme, je désire vraiment la découvrir, faire davantage connaissance parce que j'ai la sensation qu'elle pourrait ne m'apporter que du positif dans ma vie. J'ai la sensation qu'Adelina est arrivée au même stade que moi, nous sommes bien bourrées. Je m'apprête à lui parler de nouveau quand je remarque que deux hommes sont arrivés à notre hauteur, je me pince les lèvres. Je jette un regard à Adelina, puis elle prend la parole, je suis surprise. J'ai envie de rire, mais je me retiens, heureusement, ils baissent rapidement les bras. Je suis soulagée, puis, elle s'adresse à moi et je ris de bon cœur. « Ne t'en fais pas, j'avais bien compris, puis tu m'as parlé de deux mecs, il me semble. » Je lui offre un clin d'œil complice. Elle me dit qu'il faudrait qu'on s'en aille, seulement, je ne suis pas certaine d'aller bien loin avec mes escarpins. Il faudrait que l'on mange quelque chose avant de s'écrouler pour dormir profondément jusqu'à demain dans la journée. « Je suis d'accord. » Je lui réponds, puis je reprends : « Je crois toutefois qu'on devrait manger quelque chose pour faire pansement, tu comprends. » Je me demande où on pourrait aller, vu qu'on va déjà avoir du mal à marcher. « Il y a peut-être un fast-food ou quelque chose d'autre dans le coin. » Je dois bien admettre que je ne connais pas très bien l'endroit où l'on se trouve. Lorsque je regarde autour de nous, j'admets que je ne me sens pas particulièrement en sécurité, je croise le regard d'Adelina, elle ressent la même chose, j'en suis persuadée. Je décide donc de me tenir au comptoir pour ôter mes escarpins, j'ai toujours des baskets dans mon sac à main, c'est beaucoup moins glamour, mais c'est efficace. « Viens, on s'en va. » Je décide de me lever, je paye rapidement pour toutes nos consommations, puis, pour plaisanter, je décide de passer mon bras autour d'elle pour faire comprendre aux deux lourds qui nous suivent encore du regard que l'on est bel et bien ensemble. L'air est frais, cela va nous faire du bien, il paraît qu'on retrouve ses esprits lorsqu'il fait froid, enfin, il paraît… « On fait quoi du coup ? Restaurant, hôtel, bois. » Je plaisante évidemment. « Non, sérieusement, j'aimerais bien manger quelque chose, mais si tu es trop fatiguée, on peut se trouver un endroit où dormir. Ne t'en fais pas, j'ai les moyens. » Je lui souris, je réajuste mon manteau, je le ferme parce que je commence à avoir froid.


- franciana : Francesco, je t'aime. -
Cher Francesco Spinoza,
Il paraît que je me suis tirée avec les clefs de ton cœur. Du coup, je t'annonce officiellement que je ne te les rendrais jamais tes clefs, parce qu'elles sont devenues les miennes. De plus, toi t'as chipé les miennes aussi... Puis surtout, je t'aime éperdument.
De la part de ta jolie blonde.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [Terminé] C'est pas la joie ? ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [Terminé] C'est pas la joie ? -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: San Calisto
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: San Calisto