Revenir en haut
Aller en bas


 

- Burning desire. (Helgi) -

CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Gestion :: Fiches de personnages
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Helgi ArnkelsonLe vin est un puissant lubrifiant social
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1739-burning-desire-helgi#38 http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1745-burning-desire-helgi#38346
ID : Demon dance.
Faceclaim : Matthias Schoenaerts + © PRIMO.
Multi-comptes : Eskil Svendsen.
Messages : 113 - Points : 262

Âge : 38 ans.
Métier : Maçon et professeur de théâtre pour amateurs certains soirs.
Sujet: Burning desire. (Helgi) ( le Ven 3 Nov - 19:20 )
 burning desire.
HELGI ARNKELSON
rôle inventé
identité :Helgi, sans surnom (il tient à ses origines islandaises, alors ne massacrez pas son prénom, c'est tout ce qui peut être conseillé). Les noms de famille n'existent que sous une forme particulière en Islande, provenant d'une coutume norroise, alors il s'agit de Arnkelson, signifiant qu'il est le fils de Arnkel, le prénom de son père.

naissance :02 Février 1979 à Reykholt, à une heure de la capitale, en Islande. Contrées gelées mais paradisiaques, qu'il visite de nouveau au moins deux fois par an, pour revoir notamment sa mère et le restant de la famille.

origines :Nationalité islandaise et italienne.

statut : Son corps est déchiqueté et carbonisé à cause d'un accident tragique, tandis que son cœur n'est plus que miettes face à la distance imposée par son amant. Si la vie leur souriait, elle a finalement décidé de foutre leurs existences en l'air. Alors il endure tant bien que mal son regard fuyant ses courbes brûlées vives, tentant de sauver ce semblant de relation avec tout l'amour qu'il est capable de lui accorder. Ils sont coincés, foutus, mais s'entêtent à relever cette relation de ses cendres.

métier : Maçon, papa d'une petite Freyja et professeur de théâtre le mardi et jeudi soir.

argent : Ils ne sont pas pleins aux as mais il n'y a rien d'alarmant. Il gagne suffisamment sa vie pour se permettre des économies. Seulement il est tellement dépensier qu'il claque tout avec une rapidité déconcertante. Il ne sait pas gérer son compte en banque, encore moins quand sa fille réclame le jouet dernier cri. Freyja est sa faiblesse, alors il accumule les achats accessoires.

à Naples depuis le :(quand êtes-vous arrivé à Naples ?) A ses 21 ans, en 2000.

Il est un peu cynique, plutôt calme en apparence mais peut bouillonner si le côté protecteur est titillé, jaloux, dépensier, sensible, attentionné avec la personne qu'il aime sinon assez bourru, ouvert et joyeux mais sa nature renfermée et détachée prend le dessus depuis l’accident, bienveillant, gentleman, irritable et susceptible mais compréhensif, explorateur, généralement introverti, plus sociable qu'il y a des années, romantique, désordonné, impatient, solitaire et asocial quand il est déprimé, désormais fragile et nerveux avec une mauvaise estime de soi ; un optimiste qui a tendance à posséder des idées noires en ce moment.

poids :
82 kg
alcool :
2-3 verres
cigarettes :
9 par jour


la chanson la plus écoutée en boucle :
Don’t Look Back In Anger Oasis


conclusion de votre vie. Helgi s'est lancé dans la vie active et sentimentale trop vite à son goût. Alors il en raté dans son existence, même s'il a aussi gagné en expérience. Il n'a pas eu une jeunesse très approfondie, ni une multitude de soirées à en perdre la raison. Il s'est laissé consumer par l'amour et la passion, et ses envies de paternité. Il ne regrette rien. Il appréciait sa vie telle qu'elle était, semblait avoir obtenu un équilibre satisfaisant, tout en rattrapant les années perdues à trop rêver.
Pourtant, il garde des remords au creux du cœur. S'il avait su combien son quotidien allait devenir étouffant, alors il n'aurait pas bousillé la tronche du sale type qui a péniblement insulté sa fille autiste. Il aurait voulu comprendre que l'indifférence est la meilleure arme pour répondre aux abrutis de son espèce. Il aimerait aussi que son esprit de vengeance soit évacué de son esprit, parce qu'il n'en vaut pas la peine, se dit-il. Il ne songe néanmoins qu'à le crever.

Encore sous le choc du feu qui a ravagé son corps, il a changé ses plaques de cuisson pour des électriques. Son obsession pour les clopes n'est toutefois pas dissipée, il les embrase avec cette même fascination qu'auparavant. Il prend le soin de les éteindre, ne laissant plus aucune trace de feu sur les cendres. Il les piétine avec hargne. Mais fume dès que l'envie lui prend.

(un) Il est au milieu d'une famille de 4 frères et 2 sœurs, dont les plus grands ne cessaient d'attaquer sa fragilité pour le provoquer. Il ne saurait estimer le nombre de fois que son cœur a pu heurter sa poitrine d'un rythme effréné, ni le chiffre exact de chutes et de moqueries acerbes qu'il a pu recevoir par leurs propres responsabilités. Les légères cicatrices incrustées  sur sa chair en disent long. Il leur doit la carapace qu'il s'est formée au fil du temps, ainsi que cette faculté de vouloir constamment lutter, notamment contre l'absurdité de la vie. (deux) Désormais, il ne les croise qu'à des rares occasions, mais leurs échanges sont plus avenants qu'autrefois. Ils emploient la dérision à tous les coups, pour attribuer une touche espiègle en souvenir du bon vieux temps. S'ils font preuve de remarques désobligeantes, c'est seulement pour admettre de manière détournée leur profonde affection à l'égard de chacun. La complicité qui les unie est évidente, à tel point qu'à chaque événement brutal et fracassant, les autres prennent en main la situation pour la rendre moins abominable. Sa famille est au-dessus de tout, c'est un fait indéniable. Surtout depuis qu'ils ont tous accepté son homosexualité, l'aîné ayant appris à relativiser et digérer la réalité crue. Pas de scandale, de poignard qui te secoue la poitrine à t'en taillader les tripes, ni d'abandon. Il ne peut que leur attribuer sa reconnaissance éternelle pour ne pas lui faire goûter à un sort identique qu'à ces misérables, emplis d'insouciance, qui ont eu la malchance de croire qu'ils seraient conformes aux attentes incommensurables de leur propre famille. (trois) Ses parents ont divorcé lors de ses 21 ans. Cette séparation était imprévisible, si bien qu'il a eu de la difficulté à l'endurer. Ils formaient ce couple atypique et idéal, seulement l'amour s'était dissipé, à force d'être consumé avec une passion trop conséquente. De plus, le géniteur avait l'opportunité de reprendre un poste de directeur au sein d'une grande entreprise à Naples. La mère étant attachée à ses racines islandaises, elle a refusé de commettre un tel sacrifice, et d'un commun accord, ils ont évalué que c'était préférable de mettre fin à des années aussi magiques. Ils sont donc restés en bon termes, accordant à cette famille une teinte d'autant plus chaleureuse. Helgi a pris la décision de suivre son père, dans l'unique but de trouver un travail... plutôt voué à l'échec si l'on considère ses plans d'avenir à l'époque, représentés par le néant. (quatre) Il s'est d'abord cherché dans un premier temps, tentant des métiers tels que cuisinier, serveur, caissier dans un cinéma. Pendant ce temps, il savourait sa liberté comme il se le devait, au cœur des bars réputés de la ville. Mais il s'est finalement dirigé vers la maçonnerie, le seul objectif étant de pouvoir s'engager rapidement avec Ricardo, son nouveau petit-ami. (cinq) Il a croisé la route de ce dernier lors de ses 22 ans, au sein d'une association pour apprendre la langue des signes. Désireux d'échanger avec son père devenu sourd qui s'était lancé dans ce langage, autrement que par des phrases écrites sur des bouts de papier, il s'est mis en tête d'assimiler ces signes. Il était en face de lui lorsqu'ils ont dû se présenter chacun leur tour au début du stage intensif, et il l'a fait craquer avec sa voix grave et ses pommettes rougies. Il avait cet air intimidé qui l'attirait indéniablement, cette humilité qui se ressentait, et cette tendresse qui se lisait facilement dans son regard évitant. Il était sublime avec ses cheveux ébouriffés, son sourire en coin et ses yeux rieurs. Helgi a tout de suite recherché sa présence, son contact, imposait sa compagnie à chaque fois qu'il fallait former un binôme pour un jeu de rôle. Il lui plaisait tellement qu'il a pris les devants au moment où ils expérimentaient certaines situations. Il fallait décrire son partenaire autant physiquement que mentalement, par des mots simples destinés à mettre en application le vocabulaire étudié quelques minutes auparavant. Helgi s'est certainement lancé quinze minutes pour entreprendre un résumé qui lui semblait court, complimentant sa beauté, sa personnalité renfermée mais attendrissante. Il a terminé par lui déclarer sa flamme, par un simple je t'aime équivoque. Et enfin, il l'a eu. Rien que pour lui, subissant autant que lui cette dépendance affective jugée malsaine. (six) Ils sont maintenant en couple depuis 16 ans. Ils ne sont pas encore mariés, les droits étant arrivés trop tard (ils y pensaient récemment, avant que tout ne s’écroule). Ils ont eu une enfant, du nom de Freyja, lorsqu'il avait 31 ans. Ricardo est le père biologique, et ils ont fait appel à la meilleure amie de Helgi en guise de mère porteuse, en utilisant l'insémination artificielle (même si les autorités n'en savent rien qu'elle n'a pas de rôle particulier pour l'enfant, autre qu'une marraine). Ricardo et elle sont prêts à jouer au couple hétéro si un problème survient. Helgi n’a aucun droit dessus puisque l’adoption n'est pas tolérée. Freyja a 7 ans et est atteinte d'une forme d'autisme. C'est son monde, elle le relève malgré les épreuves à traverser, et sans son sourire perpétuel, sa vie paraîtrait plus fade. (sept) Helgi et Ricardo auraient dû être passionnés jusqu'à la fin ; vivre cet amour et apprécier leur lien indéfectible. Mais tout s'est basculé par des mots poignants prononcés par un connard, qui ont froissé l'âme protectrice de Helgi et tranché son cœur. « L’œil braqué sur cet être ignoble, Helgi fronce les sourcils et entend des propos qu'il n'a pas le pouvoir de tolérer. L'homme libère ses plaintes, évoque un sujet délicat qu'est l'altercation entre son fils et Freyja à l'école, menant à l'exclusion du garçon. Il raconte les événements avec une hargne évidente, à ses amis coincés derrière leur table. Il ingurgite son whisky, tandis que Helgi porte également son verre jusqu'à ses lèvres, le fixant de ce regard impénétrable, colérique. "Si cette mongole n'avait pas empiété le territoire de mon fils, il n'en serait pas là aujourd'hui. Il faudrait les enfermer, ces gens-là, ils font que des conneries." La goutte de trop, l'intolérance qui lui fait péter les plombs. Il l'empoigne par sa chemise délavée, le secoue et le plaque contre le mur pour exploser ses poings au niveau de sa mâchoire. Il lui crache au visage, laissant la bête s'exprimer, tandis que l'homme reprend le dessus par quelques poignes fermes. Ils s'agitent, deviennent incontrôlables et le flot de coups s'abat sur eux. Visages ensanglantés, lèvres gonflées et raisons dissipées. Il n'existe plus que ces animaux qui s'acharnent l'un sur l'autre, qui envoient valser tout ce qui les entoure, à en bousculer les gens, à leur faire relâcher leur emprise sur leurs verres. Des morceaux se brisent au sol, laissant un liquide se déverser pendant qu'ils s'engagent dans un combat sur le parquet usé. Les vêtements s’imbibent alors de ce nectar alcoolisé, avant qu’une clope non éteinte s'impose dans cette lutte endiablée. Et Helgi s'embrase littéralement. Le feu élance sa douleur, alors il hurle face au regard interloqué et effrayé de l'autre. Personne pour réagir à temps, personne pour l'épargner. Hôpital, deux semaines de coma et corps carbonisé. Rien que ça. "Vous n'aurez plus de sensations à ces niveaux. Vous avez été brûlé au troisième degré." Plus de sensibilité au niveau du torse, du flanc et bras gauches. Le début de la fin, l'écroulement de son monde bien construit. Paie ton moment de bestialité, Helgi. » (huit) Helgi croyait à leur histoire, à l'amour éternel qui t'apporte le bonheur dont tu as besoin pour te relever à chaque difficulté. Il s'est engagé dans une relation contraignante avec lui, avec un homme qui ne désirait que se projeter dans l'avenir et lui imposer des plans pour lesquels il ne possédait pas encore suffisamment de maturité. Il l'aimait tellement qu'il l'a laissé le convaincre, le dissuader de planer ou d'avoir une existence dénuée de sens comme tous ces jeunes de son âge. Il l'a aimé démesurément, alors il a accepté de s'engager tôt, avant de laisser Freyja pointer le bout de son nez. Enfin papa, il était le plus heureux du monde. Tout semblait splendide : il détenait un crâne empli de ces espoirs insouciants, un sourire étiré sur ses lèvres et cette foi en l'avenir. Il s’est habitué à toutes ces contraintes dans son existence, ne les trouvait plus oppressantes. Ils étaient alors ce couple amoureux qui n’avait pas vraiment perdu en passion au fil des années. L’affection et l’excitation rythmaient chaque fois leur quotidien, mais ne sont désormais plus que poussières, des bribes de souvenirs étouffants. Depuis l’accident, la distance s’est imposée dans le vieux couple, anéantissant toutes ces notions de complicité et de confiance. Ricardo s’échappe souvent de la maison, s’écarte de son corps en trouvant des excuses. Ils essayent de sauver leur union, tout en déclarant déjà forfait. Le poids des cicatrices et du dégoût se mêlent à tout cet amour qu’ils étaient capables de se transmettre autrefois. Le corps de Helgi le révulse, il peine à l’approcher, à le toucher – et quand bien même il s’adonnerait à des caresses tendres contre sa peau, il ne le sentirait même plus. Helgi tente de se raccrocher à lui, de le dissuader de s’enfuir, bien qu’il demeure hésitant lorsque Ricardo s’obstine à le repousser. Alors l’esprit de Helgi divague, lui laisse croire que l’infidélité est forcément présente, surtout que son estime se dissipe peu à peu. Ils ne font plus l’amour, ne s’expriment jamais avec ce brin de tendresse, ne se déversent plus cet amour passionné. Il n'existe plus que de la hargne et du désespoir dans leurs voix tranchantes, dans leurs regards poignants. Plus que de la rancune et des accusations qui renforcent la douleur causée à leurs cœurs. Plus que leur princesse Freyja qui illumine un tant soit peu leurs journées mornes et éreintantes. Alors ils se déchirent avec cette rage au cœur, devenue poison dans leurs existences fragilisées. (neuf)  Eux, c'est l'explosion assurée chaque fois qu'ils se croisent. Helgi doute de lui, a peur de le perdre. Le désir s’est éteint, mais il espère au fond de lui que l’amour dominera. C'est invivable au quotidien mais ils n'ont pas le choix de s'affronter s'ils souhaitent que Freyja bénéficie d'une stabilité. Parfois ils la laissent chez la meilleure amie de Helgi pour qu’elle se décontracte. C'est insupportable d’endurer la distance de Ricardo chaque semaine, de plonger dans ses yeux tristes, et de se briser à longueur de temps. Surtout qu’il le considérait autrefois comme l'homme de sa vie. C'est déchirant de concevoir comme leur relation est bousillée, comme ils sont incapables de régler leurs problèmes pour assurer à leur fille un univers moins pénible. Ricardo et lui, c'est une sacré histoire d'amour non révolue. Mais presque anéantie. (dix) Helgi possède une véritable passion pour le théâtre, il n'est donc pas rare qu'il assiste à la représentation de pièces. Il pratique aussi depuis son jeune âge, lorsqu'il ne savait pas encore s'orienter et qu'il avait un problème de timidité à résoudre. Complètement soigné de cette réserve naturelle qu'il s'imposait en la présence de personnes nouvelles, il peut désormais parler en public sans gêne. Cet art dramatique fait partie de sa vie, tellement qu'il s'est engagé en tant que professeur pour des élèves amateurs. Il donne des cours du soir le mardi et jeudi, voulant aussi se poser le reste de la semaine. (onze) Il aime également la photographie, surtout de nu, l'équitation et les chevaux, les fleurs dans ses boucles dorées. L'archéologie, les musées, l'histoire. Les randonnées, la montagne, les voyages, le monde entier qu'il s'entête à découvrir maintenant qu'il savoure sa véritable liberté. Mais maintenant il faut le tirer pour qu’il entreprenne ses activités, puisque l’envie a disparu. (douze) Il est accro au café et à la nicotine, surtout quand il est blasé. Toujours l'odeur du tabac froid qui imprègne ses vêtements, mélangée à son parfum bien masculin. (treize) Il ne connaît pas toutes les nouveautés, surtout musicales, il préfère se plonger dans de la bonne musiques des années 60 à 90. Il ne saurait pas repérer une musique de Lady gaga ou Rihanna. Il adore aussi le cinéma et s’y rend une fois par semaine. (quatorze) Il se nourrissait sainement, c'est rare qu'il choisissait un type d'alimentation comme les fast-foods. Par contre il adore la viande, est un très grand carnivore. Pourtant, son air blasé le pousse à commander souvent des pizzas. Le coup de blues qu’il affronte en ce moment lui coupe toute envie, à tel point qu’il a aussi arrêté le sport (il pratiquait aussi de la boxe, de l’équitation et de la natation). Il n’a envie de rien, se force devant les gens. (quinze) Il a rencontré un jeune élève il y a quelques semaines, du nom de Harvey. Il plonge dans cette relation rafraîchissante, parce qu’il se sent un peu esseulé en ce moment. Il lui inspire confiance et semble être une source d'espoir pouvant contribuer à son épanouissement avec efficacité. Alors il s’apaise à son contact, avec insouciance, comme un gamin ; le gamin qu'il avait négligé être durant des années.
ton groupe :BARBARESCOton avatar :Matthias Schoenaerts.




D'abord, il y aura le manque. Collé à la peau, chevillé, à nous pourrir la vie, chacun de son côté. Cette obsession amère, cette souffrance continue, cet appétit désert, le monde qu'on regarde par-dessus. Tantôt on vole, tantôt on chute. Souvent on chute, la tête en bas. Au bout de quelques mois, il nous restera ça. Un stylo survivant, à l'origine à toi, devenu avec le temps, un marqueur de nous.


Dernière édition par Helgi Arnkelson le Dim 5 Nov - 9:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Helgi ArnkelsonLe vin est un puissant lubrifiant social
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1739-burning-desire-helgi#38 http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1745-burning-desire-helgi#38346
ID : Demon dance.
Faceclaim : Matthias Schoenaerts + © PRIMO.
Multi-comptes : Eskil Svendsen.
Messages : 113 - Points : 262

Âge : 38 ans.
Métier : Maçon et professeur de théâtre pour amateurs certains soirs.
Sujet: Re: Burning desire. (Helgi) ( le Ven 3 Nov - 19:21 )
Femmes.
Eleanor - La meilleure amie, la génitrice de son enfant ; la femme de sa vie.
Freyja - Sa fille de 7 ans.
Lorelei - Sa voisine et sa bibliothécaire, celle vers qui il se tournait pour obtenir quelques conseils (et même ses bouquins préférés du moment). Elle lui donnait le goût à la lecture, et appréciait s'arrêter dans sa boutique pour discuter un peu. Pourtant, depuis son accident, il l'évite, et fait tout pour ne pas la croiser dans les couloirs. Elle lui dépose quand même des livres dans sa boîte aux lettres, qu'il tente de lire sans y parvenir. Dépassé par la lassitude, il n'ose même pas lui avouer qu'il n'a rien lu... parce qu'il faudrait avouer pourquoi, et qu'il n'a pas la force de se livrer à quelqu'un.
Safiya - Elle aussi a des cicatrices, elle aussi a vécu une épreuve difficile. Pourtant, elle est plus forte et combative. Elle assume son corps, les marques de sa souffrance, dépasse son passé douloureux. Elle est un exemple qui le fascine. A tel point que l'idée de photographier son corps nu lui vient en tête.


Hommes.
Ricardo - L'amant, celui qui le délaisse à cause de ce désir anéanti.
Harvey - L'élève troublant qui prend de plus en plus de place.
Isaiah - Témoin de son accident, il est depuis l'homme à qui il dévoile sa hargne, concernant son agresseur. Il est d'une oreille attentive et d'une très bonne compagnie.
Giovanni - Confident, gérant de son bar à vin favori... qui lui sert de refuge pratiquement chaque soir, une fois qu'il a couché Freyja. Il se confie à lui, parle de tout, et surtout libère toutes ses frustrations en sa compagnie.
Lazarro - Pote de beuverie.


D'abord, il y aura le manque. Collé à la peau, chevillé, à nous pourrir la vie, chacun de son côté. Cette obsession amère, cette souffrance continue, cet appétit désert, le monde qu'on regarde par-dessus. Tantôt on vole, tantôt on chute. Souvent on chute, la tête en bas. Au bout de quelques mois, il nous restera ça. Un stylo survivant, à l'origine à toi, devenu avec le temps, un marqueur de nous.


Dernière édition par Helgi Arnkelson le Mer 15 Nov - 21:26, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: Burning desire. (Helgi) ( le Dim 12 Nov - 11:10 )
Coucou,

J'ai vu qu'on avait une recherche de lien similaire ! :)
Je cherche aussi des potes de beuverie ! ;)

Lien vers ma fiche : http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1444-lazarro-mes-amis-ma-famille-mes-amours-et-mes-emmerdes
Revenir en haut Aller en bas
Safiya RahotepLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1780-safiya-celle-qui-est-lu http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1809-un-seul-jour-peut-equivaloir-a-l-eternite-safiya
ID : sweety / nath
Faceclaim : Zoé Saldana + ©Minako
Multi-comptes : Augusto Rinaldi
Messages : 979 - Points : 1072

Âge : 38 ans née le 20 octobre 1979 à Louxor en Egypte.
Métier : Archéologue. Travaille avec Tobias depuis son arrivée à Naples.
Sujet: Re: Burning desire. (Helgi) ( le Dim 12 Nov - 14:32 )
On se trouve un petit lien. Helgi habite au cœur de Naples comme Tobias et vu que Safiya vit chez lui depuis qu'elle a débarqué ici, ils auraient pu se croiser en un an.



Safiya Rahotep
" Que ton intelligence comprenne mes paroles et que ton coeur les mette en pratique, car celui qui les néglige ne connaît plus la paix intérieure. " Aménémopé
Revenir en haut Aller en bas
Helgi ArnkelsonLe vin est un puissant lubrifiant social
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1739-burning-desire-helgi#38 http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1745-burning-desire-helgi#38346
ID : Demon dance.
Faceclaim : Matthias Schoenaerts + © PRIMO.
Multi-comptes : Eskil Svendsen.
Messages : 113 - Points : 262

Âge : 38 ans.
Métier : Maçon et professeur de théâtre pour amateurs certains soirs.
Sujet: Re: Burning desire. (Helgi) ( le Dim 12 Nov - 19:16 )
@Lazarro Donnelli : Merci d'être venu par ici !
On peut partir là-dessus alors ! Mon petit a bien besoin de boire et d'oublier. Est-ce que Lazarro aurait tendance à en être vraiment ivre ? J'aimerais bien une mauvaise fréquentation qui ne le pousse pas forcément vers le haut, et qui le fait rentrer éméché chez lui à pas d'heure.

@Safiya Rahotep : Oh oui toi sweety, c'est obligé !!! En plus avec une déesse pareille, comment résister ?
Vu qu'ils sont voisins, ils ont pu se croiser dans les couloirs ou l’ascenseur. Il est plutôt sociable alors aurait fait la conversation. Mon petit aime l'archéologie, l'histoire, peut-être qu'ils ont pu avoir de longues discussions là-dessus. Il serait fasciné sur ce qu'elle a à lui apprendre. Sauf que depuis son accident il y a quelques semaines, il se serait complètement refermé. Elle aurait pu voir le contraste entre leur rencontre et maintenant.


D'abord, il y aura le manque. Collé à la peau, chevillé, à nous pourrir la vie, chacun de son côté. Cette obsession amère, cette souffrance continue, cet appétit désert, le monde qu'on regarde par-dessus. Tantôt on vole, tantôt on chute. Souvent on chute, la tête en bas. Au bout de quelques mois, il nous restera ça. Un stylo survivant, à l'origine à toi, devenu avec le temps, un marqueur de nous.
Revenir en haut Aller en bas
Safiya RahotepLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1780-safiya-celle-qui-est-lu http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1809-un-seul-jour-peut-equivaloir-a-l-eternite-safiya
ID : sweety / nath
Faceclaim : Zoé Saldana + ©Minako
Multi-comptes : Augusto Rinaldi
Messages : 979 - Points : 1072

Âge : 38 ans née le 20 octobre 1979 à Louxor en Egypte.
Métier : Archéologue. Travaille avec Tobias depuis son arrivée à Naples.
Sujet: Re: Burning desire. (Helgi) ( le Dim 12 Nov - 19:46 )
@Helgi Arnkelson En effet vu que cela fait un an que Safiya est à Naples elle aurait parfaitement pu voir la différence. Ce qui pourrait aviver aussi ses plaies, qu'elle essaie de soigner comme elle le peut avec Tobias. Elle sait à quel il est dur de survivre après une épreuve. Du coup elle pourrait aussi l'aider surtout si avant ils ont partagé des discussions sur l'histoire et l'archéologie. Un petit lien qui risque d'être emprunt de pas mal de sensation du coup.



Safiya Rahotep
" Que ton intelligence comprenne mes paroles et que ton coeur les mette en pratique, car celui qui les néglige ne connaît plus la paix intérieure. " Aménémopé
Revenir en haut Aller en bas
Helgi ArnkelsonLe vin est un puissant lubrifiant social
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1739-burning-desire-helgi#38 http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1745-burning-desire-helgi#38346
ID : Demon dance.
Faceclaim : Matthias Schoenaerts + © PRIMO.
Multi-comptes : Eskil Svendsen.
Messages : 113 - Points : 262

Âge : 38 ans.
Métier : Maçon et professeur de théâtre pour amateurs certains soirs.
Sujet: Re: Burning desire. (Helgi) ( le Dim 12 Nov - 20:38 )
Est-ce qu'elle a aussi des cicatrices ?

Oui un beau petit lien en perspective ! Sinon j'ai vu qu'elle aimait l'art et l'équitation. Mon petit également. D'ailleurs il faisait de la photographie de nu avec son conjoint notamment... une sorte de muse. Mais il ne pratique plus et pourrait à l'avenir, vouloir capter le charme de Safiya.


D'abord, il y aura le manque. Collé à la peau, chevillé, à nous pourrir la vie, chacun de son côté. Cette obsession amère, cette souffrance continue, cet appétit désert, le monde qu'on regarde par-dessus. Tantôt on vole, tantôt on chute. Souvent on chute, la tête en bas. Au bout de quelques mois, il nous restera ça. Un stylo survivant, à l'origine à toi, devenu avec le temps, un marqueur de nous.
Revenir en haut Aller en bas
Safiya RahotepLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1780-safiya-celle-qui-est-lu http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1809-un-seul-jour-peut-equivaloir-a-l-eternite-safiya
ID : sweety / nath
Faceclaim : Zoé Saldana + ©Minako
Multi-comptes : Augusto Rinaldi
Messages : 979 - Points : 1072

Âge : 38 ans née le 20 octobre 1979 à Louxor en Egypte.
Métier : Archéologue. Travaille avec Tobias depuis son arrivée à Naples.
Sujet: Re: Burning desire. (Helgi) ( le Dim 12 Nov - 20:53 )
Oui elle a des cicatrices mais pas sur le visage, sur le corps et les membres. Elle en a caché certaines sous des tatouages. Et en effet elle aime l'art sous toutes ses formes et elle pratique aussi l'équitation. Cela pourrait la tenter. Cela promet tout ça.



Safiya Rahotep
" Que ton intelligence comprenne mes paroles et que ton coeur les mette en pratique, car celui qui les néglige ne connaît plus la paix intérieure. " Aménémopé
Revenir en haut Aller en bas
Helgi ArnkelsonLe vin est un puissant lubrifiant social
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1739-burning-desire-helgi#38 http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1745-burning-desire-helgi#38346
ID : Demon dance.
Faceclaim : Matthias Schoenaerts + © PRIMO.
Multi-comptes : Eskil Svendsen.
Messages : 113 - Points : 262

Âge : 38 ans.
Métier : Maçon et professeur de théâtre pour amateurs certains soirs.
Sujet: Re: Burning desire. (Helgi) ( le Dim 12 Nov - 20:57 )
Oh alors ça m'inspire quelque chose. Lui a des cicatrices sur le corps également (torse, bras gauche, flanc gauche). Des traces de brûlure. Alors il pourrait vouloir la photographier nue (tout en sensualité/érotisme) parce que cela voudrait dire qu'elle assume son corps tel qu'il est... et ce serait une bonne motivation pour qu'Helgi accepte aussi le sien. Parce que là toute son estime s'est envolée. Cela pourrait complexe, comme un remède bien psychologique... En plus de la trouver magnifique avec ses tatouages, magnifique tout court.


D'abord, il y aura le manque. Collé à la peau, chevillé, à nous pourrir la vie, chacun de son côté. Cette obsession amère, cette souffrance continue, cet appétit désert, le monde qu'on regarde par-dessus. Tantôt on vole, tantôt on chute. Souvent on chute, la tête en bas. Au bout de quelques mois, il nous restera ça. Un stylo survivant, à l'origine à toi, devenu avec le temps, un marqueur de nous.
Revenir en haut Aller en bas
Safiya RahotepLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1780-safiya-celle-qui-est-lu http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1809-un-seul-jour-peut-equivaloir-a-l-eternite-safiya
ID : sweety / nath
Faceclaim : Zoé Saldana + ©Minako
Multi-comptes : Augusto Rinaldi
Messages : 979 - Points : 1072

Âge : 38 ans née le 20 octobre 1979 à Louxor en Egypte.
Métier : Archéologue. Travaille avec Tobias depuis son arrivée à Naples.
Sujet: Re: Burning desire. (Helgi) ( le Dim 12 Nov - 23:36 )
Oui je sais j'ai lu le scénario du mec qui le brule. Safiya a des cicatrices de diverses sortes vu que les tortures ont été varié. Elle a caché les plus grosse marques, mais elle n'a nullement honte de son corps. Elle a appris à vivre avec. Dont elle ne verrait pas de honte à se montrer même nue juste pour prouver à Helgi qu'un corps peut être beau et désirable même marqué à vif.



Safiya Rahotep
" Que ton intelligence comprenne mes paroles et que ton coeur les mette en pratique, car celui qui les néglige ne connaît plus la paix intérieure. " Aménémopé
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Burning desire. (Helgi) ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Burning desire. (Helgi) -
CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Gestion :: Fiches de personnages
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Gestion :: Fiches de personnages