Revenir en haut
Aller en bas


 

- Urgence de nuit... Bonsoir copine de TP | CHIARA -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Hôpital de Pellegrini
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Gabriele Conti10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ciao-vecchio.forumactif.com/t748-c-est-marque-sur-nos-act http://ciao-vecchio.forumactif.com/t758-mon-temps-imparti-mon-esprit-glisse-ailleurs#13476
ID : Laurine
Faceclaim : Theo James ; Angie
Multi-comptes : Emma Cortesi
Messages : 221 - Points : 1005

Âge : 36 ans.
Métier : Agent infiltré dans un réseau de boxe sauvage.
Sujet: Urgence de nuit... Bonsoir copine de TP | CHIARA ( le Mer 4 Oct - 20:38 )


Un coup, deux coups, la tête qui tourne, le sang qui gicle. La violence du free fight, la colère de la rue. Gabriele se laisse emporter par le combat, la rage de vaincre. Il est dans la cour des grands maintenant, un entrepôt désaffecté immense à l’extérieur de la ville, des spots de chantier pour la lumière, et des délimitations de combat fait à la bombe aérosol. Ca pue la sueur, l’alcool, la marijuana. L’homme se laisse porter par l’ambiance, les paris sur lui explosent depuis quelques semaines, il doit assurer. Et ce soir là, il arrive à gagner, de justesse, mais son adversaire s’écrase au sol, lourdement. Gabriele est sonné, l’adrénaline le tient encore beaucoup, il vide le litre d’eau qu’on lui donne avant de s’effondrer sur une chaise. Des gens qu’il ne connaît pas lui tape sur l’épaule, le félicite, les parieurs râlent ou au contraire l’acclament. Une ambiance exécrable que le flic déteste, mais il joue le jeu, car il commence à approcher les gros poissons. Ceux qu’il doit coincer.

Il est plus de 2h du matin quand il quitte l’entrepôt, les poches pleines d’argent sales. Il a pour habitude de les donner à une association, ou les placer sur un compte qui servira à un acte moins sordide que se salir les mains avec. Car cet argent, il ne l’aime pas. C’est gagné de manière illégal, et si son chef ferme les yeux sur les « extras » qu’il se fait, il préfère l’offrir. Alors qu’il se dirige vers sa voiture, il entend un gémissement dans l’ombre de l’entrepôt, vers les poubelles. Sergio. UN type qu’il commence à bien connaître car ils combattent souvent ensemble.  Voilà plusieurs mois qu’ils se côtoient, qu’ils s’entraident parfois et se donnent des astuces de combat… Mais là, il est dans un sale état. Son dernier match a du être intense. « Merde. Sergio, tu peux te lever ? » Il secoue la tête en grimaçant, sa jambe saigne, sa mâchoire est déformée par les bleus et sûrement déplacée. Il gémit sous la douleur quand Gabriele le relève et le met à l’arrière de sa bagnole pour l’emmener direction l’hôpital. Les urgences de nuit, c’est toujours la merde. Il se gare à l’arrache sur le parking et entre dans le service où pour une fois, ce n’est pas la folie. Mais les membres du personnel courent malgré tout partout. Gabriele aide son ami à avancer et il est prit en charge de suite par un interne et une infirmière… « Chiara ? »  Demande-t-il en fronçant les sourcils. C’est elle, en plus vieille, forcément. Ils ont prit plus de quinze ans dans la vue depuis la dernière fois qu’ils se sont vus. Lui l’école de police, elle, la médecine… En théorie pour devenir médecin : « T’as loupé le concours de première année ? » Les pieds dans le plat, aucun tact. Digne de Gabriele. Mais malgré tout sur un ton taquin même si son air est sans expression. Mais elle n'a pas tellement changé, toujours un joli minois, des cheveux soignés et ce petit air qui en dit long sur son caractère.


Never made it as a wise man.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Chiara RinaldiLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1099-chiara-lost-highway http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1122-chiara-don-t-let-me-down
ID : Laura
Faceclaim : Camilla Luddington (© aslaug.)
Multi-comptes : Mila Clarizio
Messages : 343 - Points : 612
Âge : 34 ans
Métier : Infirmière
Sujet: Re: Urgence de nuit... Bonsoir copine de TP | CHIARA ( le Dim 8 Oct - 22:09 )

L'amitié suppose qu'on s'aime pour ce qu'on a de différent non pour ce qu'on a de commun; Parfois, on dirait que c’était hier, finir le lycée, dire au revoir. Cette impression qu’on a 17 ou 18 ans, que personne dans l’histoire du monde n’a jamais été aussi proche, n’a jamais aimé aussi intensément, ni ri aussi fort, ni a compté autant. Gabriele et Chiara



Encore une garde de nuit. Une infirmière étant encore malade, Chiara se retrouvait de nouveau à faire les urgences. Le début de la nuit était calme, quelques migraines violentes avec vomissements incontrôlables, des jeunes qui avaient trop fait la fête, mais rien de bien intéressant en traumatologie. La jeune femme s’ennuyait un peu, somnolant devant le panneau indiquant les entrées et les patients présents dans les box alors que ses collègues du côté médical courraient dans tous les sens pour s’occuper leurs malades. C’est la main du médecin qui stoppa le sommeil de la napolitaine. Un homme venait d’amener un blessé à bout de bras. « On a besoin de la traumato. » lui dit le jeune médecin. Chiara se leva et tomba nez à nez avec Gabriele Conti. Il fronça les sourcils tout en demandant : « T’as loupé le concours de première année ? » Cela faisait plus de 10 ans qu’ils ne s’étaient pas vu et il avait toujours le don pour mettre les gens mal-à-l’aise, mais avec le sourire. Gabriele était son partenaire de tp au lycée et déjà à l’époque, il savait comment faire pour donner envie à la jeune femme d’aller se cacher. « Comme tu vois, la médecine a pas trop voulu de moi…Mais, ça ne me dérange pas, être infirmière c’est cool aussi. » Chiara n’avait trouvé que ça comme excuse. Comment elle pouvait dire au type qui l’avait traité d’intello parce qu’elle voulait tellement parvenir à finir médecin qu’elle avait sombré dans la drogue et qu’elle avait tout abandonné pour Cristiano, le bad boy du lycée ? « Bon, qu’est-ce qu’il a ton pote ? Dans quoi t’es encore allé te fourrer ? », lui dit-elle. Tant que son pote n’était pas stable, qu’on ne savait pas ce qu’il avait précisément, la brune ne pouvait pas discuter avec son vieil ami.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Gabriele Conti10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ciao-vecchio.forumactif.com/t748-c-est-marque-sur-nos-act http://ciao-vecchio.forumactif.com/t758-mon-temps-imparti-mon-esprit-glisse-ailleurs#13476
ID : Laurine
Faceclaim : Theo James ; Angie
Multi-comptes : Emma Cortesi
Messages : 221 - Points : 1005

Âge : 36 ans.
Métier : Agent infiltré dans un réseau de boxe sauvage.
Sujet: Re: Urgence de nuit... Bonsoir copine de TP | CHIARA ( le Sam 14 Oct - 20:14 )
Il se serait bien passé de tomber sur la jeune femme dans de telles circonstances. Sergio, dans un sale état, est vite prit en charge et Chiara aide les autres en posant des tubes sur l’homme. Gabriele se recule, laissant faire le personnel de l’hôpital mais vaillant malgré tout qu’il soit bien prit en charge. Il va falloir qu’il décolle bien vite. Sergio est lui ont fait quelque chose d’illégal ce soir. Si lui fait ça sous couverture, donc la police au courant de ses actes, ce n’est pas le cas du type allongé sur le brancard… « Qu’est-ce qui s’est passé monsieur ? » « Je ne sais pas, je l’ai trouvé comme ça près d’un entrepôt. Je lui suis juste venu en aide. » On le dévisage d’un air sceptique, mais il ne s’étale pas plus, reposant son regard profond sur Chiara. Donc, elle a fini infirmière… Elle qui été tellement centré sur ses études, sa réussite. « C’est viser la lune pour atterrir… Dans la mer. » Car elle aurait pu être généraliste, qui à ne pas être chirurgien… « Ca te plait ? » Il voit le métier d’infirmière comme un métier pénible. Poser des perfusions et changer des pansements, rien de bien excitant… Il secoue la tête, levant légèrement les yeux au ciel : « J’ai rien fait, et ce n’est pas moi qui lui ai cassé la gueule…. J’aurais fait ça mieux. » Il esquisse presque un sourire. Se rappelant le lycée, combien de fois il s’est battu, et combien de fois Chiara lui a mit des pansements en l’engueulant… Un interne déclare alors : « Ca m’a l’air d’être un règlement de compte. Il faut appeler la police quand il se réveillera. »« C’est moi, la police. » Rétorque-t-il de suite en sortant son insigne, froidement, et l’interne se tait sans rien ajouter. Gabriele range le bout de métal dans sa poche et croise les bras : « Quand il sort du bloc, et qu’il se réveille, je l’interrogerais. C’est une affaire délicate, alors que personne ne lui parle avant moi. » Pour noyer le poisson, comme la police fait souvent pour couvrir un agent qui bosse sur une mission délicate. Il regarde Chiara qui s’occupe toujours du patient et déclare : « Dès que tu es dispo, rejoins moi à votre magnifique restaurant qu’est la cafétéria, je t’offre un café, et du sucre. » Ca lui fait plaisir de la revoir, et étrange. Il ne la voit plus comme une intello lycéenne qui terminait ses devoirs de TP. Il la voit plutôt comme une femme qui a vécu, qui a un passé qui semble douloureux dans son regard… Gabriele s’éloigne les laissant travailler tout en se rendant vers la cafétéria. Il fait un crochet par les toilettes pour enlever le sang sur ses mains meurtries par les combats de cette nuit.

Spoiler:
 


Never made it as a wise man.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Chiara RinaldiLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1099-chiara-lost-highway http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1122-chiara-don-t-let-me-down
ID : Laura
Faceclaim : Camilla Luddington (© aslaug.)
Multi-comptes : Mila Clarizio
Messages : 343 - Points : 612
Âge : 34 ans
Métier : Infirmière
Sujet: Re: Urgence de nuit... Bonsoir copine de TP | CHIARA ( le Dim 22 Oct - 22:12 )

L'amitié suppose qu'on s'aime pour ce qu'on a de différent non pour ce qu'on a de commun; Parfois, on dirait que c’était hier, finir le lycée, dire au revoir. Cette impression qu’on a 17 ou 18 ans, que personne dans l’histoire du monde n’a jamais été aussi proche, n’a jamais aimé aussi intensément, ni ri aussi fort, ni a compté autant. Gabriele et Chiara



La nuit allait être moins calme maintenant que Chiara se retrouvait face à un vieil ami, un vieil ami qui était encore allé se fourrer dans des trucs pas nets au vu de l’état de la personne qu’il avait amené. L’infirmière suivait le mouvement : saturation, tension, ECG, pose de cathéter et prise de sang, tout le béaba d’une prise en charge classique. L’homme devant eux était bien amoché et c’est le médecin qui posa la question fatidique en premier : « Qu’est-ce qui s’est passé monsieur ? » Gabriele répondit du tac au tac : « Je ne sais pas, je l’ai trouvé comme ça près d’un entrepôt. Je lui suis juste venu en aide. » Qu’est-ce qu’il foutait près d’un entrepôt ? Il n’avait donc pas changé, toujours le premier à aller se foutre dans la merde ! Chiara leva les yeux au ciel. « Tu n’as pas changé, Gabriele, jamais au bon endroit. », pensa la brune tout en continuant son travail. Il ne releva pas, préférant revenir sur les études de la Rinaldi ; elle qui pensait avoir noyé le poisson, c’était raté. « C’est viser la lune pour atterrir… Dans la mer. » Il n’avait pas tort, mais elle avait 23 ans quand elle avait repris une vie normale, elle se sentait trop vieille pour de longues études et puis, ses parents avaient mis tout ce qui lui revenait dans les études de sa sœur, même si elle avait travaillé comme une folle, elle ne serait jamais arrivée à concilier les deux. « Ça te plait ? », insista-t-il. « Oui, c’est un métier vraiment sympa. Bien sûr, ce n’était pas le graal auquel je m’attendais, mais j’adore ce que je fais ; au moins, quand je rentre chez moi après 8 heures, je sais pourquoi je suis fatiguée. » Chiara savait qu’elle ne le convaincrait pas, mais au moins elle essayait, elle se battait pour garder son secret bien cacher au fond d’elle. D’ailleurs, elle arriva très bien à esquiver le sujet, rappelant sans le dire au jeune homme les fois où elle l’avait récupéré dans des bagarres inutiles. « J’ai rien fait, et ce n’est pas moi qui lui ai cassé la gueule…. J’aurais fait ça mieux. », lui dit-il. « Je n’ai aucun doute là-dessus », répondit la Rinaldi. Malgré tout, comme le médecin, Chiara était convaincue d’une chose : cet homme avait été passé à tabac. D’ailleurs, le responsable demanda qu’on appelle la police. Quelle ne fut pas la surprise de la trentenaire quand son vieil ami répondit : « C’est moi, la police. » Alors, il avait fini par choisir l’ordre et la justice. Pour un homme qui n’en avait rien à foutre de rien et qui passait son temps à défier l’autorité c’était un exploit. Chiara ne releva pas, elle laissa son ami s’entretenir avec le médecin sur la suite des évènements. Il l’invita alors à prendre un café une fois que ce serait fini. « Ok, je te rejoins dès que ton ami est monté. La cafétéria est au fond du couloir, à droite. » Chiara posa une perfusion, appela tout de suite la chirurgie et monta l’homme au bloc ; une demi-heure s’écoula avant qu’elle en rejoigne Gabriele. « Je prends mon café noir, mais c’est gentil d’avoir proposé du sucre tout à l’heure. » lui dit-elle en souriant. Elle attendit que le grand brun lui ramène sa commande et pour éviter qu’on ne parle d’elle, lança les hostilités. « Alors comme ça tu es devenu flic ? Quel virage à 180° pour un gars qui n’en avait rien à foutre des règles. »



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Gabriele Conti10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ciao-vecchio.forumactif.com/t748-c-est-marque-sur-nos-act http://ciao-vecchio.forumactif.com/t758-mon-temps-imparti-mon-esprit-glisse-ailleurs#13476
ID : Laurine
Faceclaim : Theo James ; Angie
Multi-comptes : Emma Cortesi
Messages : 221 - Points : 1005

Âge : 36 ans.
Métier : Agent infiltré dans un réseau de boxe sauvage.
Sujet: Re: Urgence de nuit... Bonsoir copine de TP | CHIARA ( le Jeu 26 Oct - 18:30 )
Elle semble se contenter de ce qu’elle fait, c’est son choix. Peut-on vivre toute une vie à faire ce qu’on peut faire au lieu de ce qu’on veut ? Il ne sait pas. Lui a un métier qui lui plait, même s’il sait qu’il ne pourra pas faire de l’infiltration toute sa vie. Ca le fait vibrer, ça le fait sentir en vie, mais il se trouve parfois dans des situations compliquées comme maintenant, à devoir faire taire des médecins trop curieux. Il aperçoit la tête de son amie d’enfance quand il évoque le fait d’être policier, et avec le recul, il trouve ça assez drôle. Quand ils étaient jeunes, il était plutôt parti pour se retrouver derrière les barreaux… Heureusement que son éducateur l’a cadré et forcé à se ressaisir. Gabriele lance l’invitation café et s’éclipse pour les laisser travailler. Il se rend aux toilettes et s’appuie contre un lavabo, soupirant doucement avant de laisser l’eau couler. Il apprécie ce type, il espère qu’il va s’en sortir. Le flic lave ses mains et ses avant-bras, regardant l’eau rougie par le sang couler dans le siphon puis se passe de l’eau sur le visage pour se rafraîchir un peu. Revoir Chiara lui fait bizarre, mais c’est agréable de voir une tête qu’on connaît. Il se rend à la cafétéria et s’installe à une table après avoir commandé deux cafés. Il regarde son portable en l’attendant, envoyant un message à son chef pour le prévenir de l’hospitalisation du boxeur afin de le sortir de là sans pépin. Elle arrive vite le rejoindre, et Gabriele affiche un léger sourire quand elle parle du café. Il se lève, garde la seconde boisson achetée pour lui et revient avec un café noir qu’il pose devant elle. Il ouvre les deux gobelets devant lui et verse deux sucres de plus dans chacun et la regarde alors qu’elle le questionne : « Normalement c’est moi qui pose les questions. » Dit-il sur un ton détaché, la dévisageant. Elle n’a pas vraiment changé, depuis le lycée. Pas la même coupe, l’air moins coincée, mais même visage. « Oui, mon éduc m’a bougé le cul quand il a vu mes résultats au bac… Catastrophique. Soit je me bougeais le cul, soit il me foutait dehors. Alors j’ai passé le concours de police grâce à lui, et j’ai réussi à rentrer dans l’école… Deux ans après, je suis ressorti lieutenant. Ca me semble tellement loin maintenant... » Dit-il en réfléchissant, ça fait mine de rien plus de dix ans maintenant qu’il bosse et il en a vu des choses… Il boit quelques gorgées du café après l’avoir touillé et repose le breuvage encore bien chaud : « Mine de rien, ça fait longtemps qu’on ne s’est pas vu… En couple, des enfants ? »  Mariée, apparemment pas car pas d’alliance au doigt. Après elle l’a peut-être enlevée pour travailler mais elle n’a pas de marque… « C’est marrant de voir nos vies qui n’ont rien à voir avec ce qu’on visualisait gamin… » Lui se voyait nul part, garçon en colère contre le monde entier qui tournait mal. Mais même s’il a une vie professionnelle aisée, sa vie privée est bien vide, certes par choix, mais il n’imaginait pas qu’a bientôt trente-six ans, il vivrait toujours dans le même appart depuis quinze ans.


Never made it as a wise man.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Chiara RinaldiLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1099-chiara-lost-highway http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1122-chiara-don-t-let-me-down
ID : Laura
Faceclaim : Camilla Luddington (© aslaug.)
Multi-comptes : Mila Clarizio
Messages : 343 - Points : 612
Âge : 34 ans
Métier : Infirmière
Sujet: Re: Urgence de nuit... Bonsoir copine de TP | CHIARA ( le Dim 29 Oct - 22:32 )

L'amitié suppose qu'on s'aime pour ce qu'on a de différent non pour ce qu'on a de commun; Parfois, on dirait que c’était hier, finir le lycée, dire au revoir. Cette impression qu’on a 17 ou 18 ans, que personne dans l’histoire du monde n’a jamais été aussi proche, n’a jamais aimé aussi intensément, ni ri aussi fort, ni a compté autant. Gabriele et Chiara



A l’époque, au contact de Gabriele, Chiara avait changé, elle s’était un peu plus ouverte au monde extérieur, elle avait laissé les livres de côté. C’était aussi ce qui lui avait donné le courage d’aller parler à Cristiano sans savoir qu’à la minute où elle le ferait, elle allait se condamner à la souffrance et à l’exil. Elle aurait voulu garder contact, notamment avec son partenaire de tp, mais la honte avait pris le dessus, l’avait petit à petit éloigné et renfermé. Malgré tout, ce soir, elle était heureuse de le voir ; ce n’était peut-être pas les meilleures conditions, il était en service, mais ça allait lui faire du bien de revoir Gabriele. La jeune femme le rejoint à la cafeteria où le policier l’attendait avec un café. « Normalement c’est moi qui pose les questions. », dit-il quand Chiara l'interrogea la première, il était toujours aussi désinvolte. Chiara haussa les épaules. « Oui, mon éduc m’a bougé le cul quand il a vu mes résultats au bac… Catastrophique. Soit je me bougeais le cul, soit il me foutait dehors. Alors j’ai passé le concours de police grâce à lui, et j’ai réussi à rentrer dans l’école… Deux ans après, je suis ressorti lieutenant. Ca me semble tellement loin maintenant... », continua-t-il. L’infirmière le regarda avec une certaine admiration, jamais elle n’aurait pensé qu’il finirait dans la police et qu’il serait aussi assidu au travail. « Si on m’avait dit à l’époque que tu finirais dans la police, je ne l’aurais pas cru et en même temps, ça ne m’étonne pas de toi, tu n’as jamais été là où on attendait que tu sois. » Elle sourit et bu son café. Ils en avaient fait du chemin chacun de leur côté, avec plus de détour pour l’une que pour l’autre. Gabriele lui fit d’ailleurs remarquer que ça faisait un moment qu’ils ne s’étaient pas vu, lui demande ce qu’elle était devenue. « Fiancée, sans enfant. J’en aimerais bien, mais avec la vie de fou que nous menons avec mon futur mari, c’est un peu compliqué. » Oui, Chiara voulait des enfants, elle mentait un peu quand elle disait qu’elle n’en avait pas, elle n’en avait pas avec Marcello, mais quelque part dans la nature, chez des parents aimants – l’infirmière l’espérait – vivait une petite fille, la chaire de sa chaire aujourd’hui âgée de 11 ans. Chiara chassa rapidement ses pensées de sa tête, elle écoutait Gabriele avec attention. « C’est marrant de voir nos vies qui n’ont rien à voir avec ce qu’on visualisait gamin… », dit-il. « A qui le dis-tu… », répondit la trentenaire avec une once de regret dans la voix.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Gabriele Conti10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ciao-vecchio.forumactif.com/t748-c-est-marque-sur-nos-act http://ciao-vecchio.forumactif.com/t758-mon-temps-imparti-mon-esprit-glisse-ailleurs#13476
ID : Laurine
Faceclaim : Theo James ; Angie
Multi-comptes : Emma Cortesi
Messages : 221 - Points : 1005

Âge : 36 ans.
Métier : Agent infiltré dans un réseau de boxe sauvage.
Sujet: Re: Urgence de nuit... Bonsoir copine de TP | CHIARA ( le Dim 12 Nov - 17:54 )
Lui non plus ne l’aurait pas cru car quand il était au lycée, il était plutôt du mauvais côté des barreaux. Il a eu beaucoup de chance de tomber sur son educ, il lui a sauvé la vie. Encore maintenant, Gabriele le voit. Il va à la maison de retraite où il vit actuellement pour lui tenir compagnie et lui raconter quelques anecdotes de sa vie. Depuis qu’il travaille dans le réseau de boxe sauvage, il y va moins car il sait qu’il ne cautionne pas trop. Même s’il serait fier d’entendre qu’il veut défaire ce groupe illégal. Car la boxe doit être un sport de ring, pas un sport de rue. Car déjà que c’est un sport dangereux, dans la rue, c’est encore pire. Sergio en est la preuve. Perdre alors que des milliers d’euros ont été parié sur soi, c’est mauvais signe. Il acquiesce doucement, buvant une gorgée de son café avant de répondre : « J’aime être imprévisible… Mais bon, entre finir en taule ou mettre des gens en taule… La seconde option est vachement plus marrante. » Même si en réalité, il n’y a rien de drôle car un jour, ça va mal finir. Comme le collègue qui avait son bureau avant lui, mort en infiltration il y a quelques années. Chiara est donc fiancée. Il regarde sa main gauche et voit en effet une marque de bague, qu’elle a du enlever pour travailler. « Il bosse dans quoi, ton futur mari ? Vous avez déjà fixé une date ? Les enfants viendront quand vous vous sentirez prêt... »  Dit-il en haussant légèrement les épaules. Difficile de se projeter dans une vie de famille s’ils courent partout à cause du boulot. Sauf si elle décide de sacrifier un peu sa carrière pour mettre des petits monstres au monde. Il décèle le regret dans sa voix quand elle répond à sa remarque, et il la regarde avant de dire : « Pourquoi tu n’es pas médecin, Chiara ? »  


Never made it as a wise man.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Urgence de nuit... Bonsoir copine de TP | CHIARA ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Urgence de nuit... Bonsoir copine de TP | CHIARA -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Hôpital de Pellegrini
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Hôpital de Pellegrini