Revenir en haut
Aller en bas


 

- Lyla ▬ Si je m'endors, me réveillerez-vous ? -

CIAO VECCHIO :: Partie Hors Jeu :: Archives :: Fiches
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
InvitéInvité
avatar
Sujet: Lyla ▬ Si je m'endors, me réveillerez-vous ? ( le Mer 30 Aoû - 20:46 )
La vie n'est pas un long fleuve tranquille.
LYLA LOMBARDO
rôle inventé
identité :(nom, prénom, surnom) Je m'appelle Lyla Lombardo,
mon prénom se prononce Leila. Je n'ai pas spécialement de sunrom,
mon prénom est déjà assez court comme ça.

naissance :(âge, lieu et date de naissance)Je suis né le 28 octobre 1985 dans la ville de Naple en Italie.

origines :(origines, voire la nationalité) Je suis italienne avec des origines irlandaises

statut :(célibataire, en couple, marié, orientation sexuelle) Je suis célibataire et hétérosexuelle

métier :(emploi occupé) Je suis actuellement à la recherche d'un emploi.

argent :(situation financière) Je suis pauvre, voir très pauvre.

à Naples depuis le :(quand êtes-vous arrivé à Naples ?) jour de ma naissance

Je suis une femme avec un caractère assez fort. Je ne me laisse pas faire, j’ai du répondant. Je suis parfois impulsive, sans doute que je prends trop vite les choses à cœurs. J’ai l’impression que le monde m’en veut, mais je suis une battante, je ne souhaite pas baisser les bras. Malgré ma force, j’ai quand même des faiblesses, j’ai peu confiance en moi. Je montre pas mes faiblesses aux autres, je n’ai pas envie d’être jugée encore plus que je ne le suis déjà. Je suis sociable et aidante envers les autres. Je suis une râleuse ainsi qu’une grande nerveuse. Je suis parfois beaucoup trop franche, trop froide envers les autres.  

poids :
54 kg
alcool :
50 verres par jours
cigarettes :
15 par jour


la chanson la plus écoutée en boucle :
please don't cry Cigarette after sex


conclusion de votre vie. Ma vie aurait pu être parfaite, si je n’avais pas sombrée dans la drogue. Mais les choix sont fait, le passé ne peut pas être refait. Je regrette d’avoir mis la vie de mon enfant en danger, je regrette de l’avoir fait souffrir. J’aimerai que tout soit comme avant, mais je pense que ce qui a été perdu, ne peut pas toujours être récupérer. Je suis loin de mon rêve de famille parfaite, je suis loin de mon idéale. Je suis simplement déçue de mon parcours, je n’ai rien dans les mains mais je resterai une battante. La drogue, l’alcool, la cigarette, mes consommations sont excessives, j’essaie d’en sortir mais c’est difficile. Plus difficile qu’on ne le croit avec les effets du manque. Mais je ne pleurerai pas, comme le dit le titre de la chanson que j’écoute le plus souvent. Enfin, je vais essayer.  

Si vous choisissez de ne pas faire l'histoire, merci d'écrire un minimum de quinze anecdotes au lieu de dix minimum, en développant l'histoire à l'intérieur.. (un) Je suis née et je n'ai jamais quitté la ville de Naples. Je connais d'ailleurs ses rues parcoeur, puisque j'y dors encore de temps en temps. Je me suis souvent retrouvée dans celle-ci durant les nuits, bien que je ne m'en souviens pas toujours. (deux)Je termine mes soirées dans les bars, essayant de pouvoir y rester le plus longtemps, surtout en hiver. Il fait tellement plus chaud à l'intérieur. Je paie avec l'argent que je récolte quand je fais la manche.(trois) Sans emplois, sans toit, j'essaie d'avoir ces deux choses dans ma vie. Ce serait deux bases importantes pour pouvoir retrouver une vie normale. (quatre) Lukas, mon fils, n'a pas encore un an. Il est placé en pouponnière. Je ne peux pas le voir pour le moment. Les assistantes sociales veulent d'abords que je me soigne avant de pouvoir être en contact avec le petit. Il me manque, je l'aime. (cinq) Plus de contact avec mes parents depuis mes 18 ans, je ne sais pas ce qu'ils sont devenus. Je ne pense pas qu'ils sachent qu'ils ont un petit fils. (six) j'ai abandonné mes amis d'enfances, pensant les protégés de moi. Je regrette d'avoir perdu des personnes qui étaient là pour moi et surtout pour se que j'étais. (sept) Je m'attache vite, et je vis souvent dans l'ombre des autres. A cause de mon manque de confiance en moi. Mon sentiment de ne rien valoir. J'ai peur qu'on m'abandonne encore une fois. Je me raccroche donc assez fort aux personnes. Et il m'arrive d'avoir des sautes d'humeur quand je vois une personne que j'apprécie aller vers quelqu'un d'autre.  (huit) Ayant déjà été arrêté plusieurs fois, je dois aujourd'hui faire du bénévolat obligatoire. Histoire de réparer mes erreurs... (neuf) Je suis à la recherche du père de mon fils. Pas pour qu'il s'en occupe, pas pour être avec lui. Seulement pour qu'il paye, pour qu'il assume de manière financière. J'ai envie de lui faire payer le mal qu'il m'a fait. (dix)Ma vie, c'est mon fils. Il est le seul qui compte aujourd'hui. Le plus important. Il est ma raison de vivre. Je pense que si je ne le récupère pas, on ne me récupérera pas non plus.
ton groupe :TIRAMISU ton avatar :Troian Bellisario


pseudo, prénom :Lydia.combien de bougies ?25 ans.d'où viens-tu ?De Belgiquecomment t'as atterri ici ?Via Bazzart.




Dernière édition par Lyla Lombardo le Sam 2 Sep - 16:15, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: Lyla ▬ Si je m'endors, me réveillerez-vous ? ( le Mer 30 Aoû - 20:47 )
Mon mondeL'espoir se raccroche à peu de chose parfois
Des rires retentissent dans la chambre entre deux petites filles avant qu’une voix vienne interrompre ce moment. « - Les filles, on mange. » C’est mon père qui nous appelle ma cousine et moi. Je souffle un petit peu, je m’amusais bien avec mes Barbie mais malheureusement il y a toujours un moment où les bonnes choses ont une fin. Je me redresse donc, attendant Emma avant de suivre mon père et descendre à la salle à manger. C’est le réveillon de noël aujourd’hui, nous sommes tous réunis, et je suis contente que mes cousins soient là. Etant fille unique de mon côté, ça me donne l’impression d’avoir des frères et sœurs, des personnes sur qui je peux compter. Mon idéal familial en quelques sortes. Nous avons une table, réservée spécialement pour les enfants. Nous nous y sommes installées et le dîner s’est bien déroulé. Le temps est passé vite, minuit est rapidement arrivé. Je suis un peu fatiguée mais j’ai tenu le coup. Tout le monde s’embrasse se souhaitant joyeux noël et nous ouvrons en même temps les cadeaux. Des vêtements, des jouets, des livres, que de belles choses qui vont pouvoir remplir les journées. « - On peut jouer maintenant maman ? » Demandais-je avec mes petits yeux mignons essayant d’avoir un oui. Elle secoue cependant la tête avant de répondre. « - Il est un peu tard. Demain. Maintenant, il est l’heure de se coucher. » Je souffle, comme d’habitude quand je n’ai pas ce que je veux. Je ne suis pas capricieuse pour autant puisque je n’insiste pas. Je sais que ça ne sert à rien de toute façon. Très rapidement, nous nous mettons en pyjama, ma cousine dort dans ma chambre, comme à chaque fois quand elle vient à la maison. Nous nous couchons toutes les deux. Bien sûr, nous prenons encore un peu de temps pour discuter mais la fatigue a finalement eut raison de nous. Et nous nous sommes endormies au pays des rêves. Je me sens bien dans ma famille, je me sens bien dans ma vie. Je suis une petite fille heureuse. J’ai des notes raisonnables à l’école. J’ai des amies géniales. Il ne me manque rien du tout. Je suis loin d’être à plaindre contrairement à de nombreux enfants dans le monde.

Je marche dans la rue, en compagnie de l’un de mes amis. Nous rentrons du lycée, puis comme chaque jour, il me raccompagne jusque chez-moi avant de retourner chez-lui. Ca nous permet de rire ensemble, de parler et ça me rassure aussi. C’est un garçon adorable, mais il n’est qu’un ami. Bien que beaucoup de filles de mon âge ont déjà des petits-amis, ça n’est pas mon cas. J’ai déjà eu un premier bisou, mais je n’ai rien fait de plus. Ca ne m’intéresse pas plus que ça, du moins pas pour le moment. Les études sont déjà assez difficiles comme ça. Arrivant devant la porte de la maison, je le salue et le laisse partir. J’attends quelques minutes, le temps qu’il soit hors de ma vision pour rentrer à l’intérieur, le sourire aux lèvres. Je m’apprête à monter les escaliers quand ma mère arrive dans le hall d’entrée. « - Lyla. Tu peux attendre avant d’aller dans ta chambre ? Ton père et moi, nous aimerons te parler. » Je fronce les sourcils. Elle me semble sérieuse. Depuis quelques temps, je sens bien qu’il y a quelque chose qui pèse dans la famille. Que ça n’est plus la même chose. Mes parents sont devenus distant l’un envers l’autre. Leurs visages sont beaucoup plus fermer, moins souriants. « - Je suppose que je n’ai pas le choix. » Dis-je en haussant les épaules. J’avance jusque dans le salon, saluant mon père qui s’y trouve déjà. Je m’assieds sur le canapé, posant mon sac de cours à mes pieds. Je les regarde attentivement et j’attends. Ils se regardent comme s’ils attendaient que l’autre parle. C’est finalement mon père qui a pris la parole en premier. « - voilà… Je sais que ça va peut-être te surprendre. Ou être difficile pour toi. Mais ta mère et moi, nous avons décidés de divorcer. » Distraite au départ, quand j’ai entendu ce mot, j’ai directement posé mon regard sur lui, fronçant les sourcils. « - Comment ça ? Comment vous pouvez divorcer ? Ce n’est pas possible. Pourquoi ? » Pour moi, c’est un peu la famille idéale qui se brise. Mes rêves qui partent en fumés. Je n’ai pas envie de ça…. Je n’ai pas envie d’une famille ainsi. Je soupire doucement. « - On ne s’entend plus ma puce. Tu dois le comprendre. Si nous restons ensemble, nous allons finir par nous faire du mal et te faire du mal aussi. Il est préférable que nous nous séparions. Je m’en vais dès ce soir. Mais ça n’est pas pour ça qu’on ne se verra plus. Je ne suis pas loin. D’accord ? » Comment puis-je être d’accord ? Pour moi, c’est déchirant. Ma mère qui s’en va ? Elle me laisse ici avec mon père. Elle nous abandonne pour ailleurs. Je suis sur le cul. Je n’y crois pas. J’ai juste envie d’exploser. Je bouge nerveusement mes jambes, relevant les yeux sur mes parents. « - De toute façon… Votre décision est prise visiblement. Donc je ne vois pas pourquoi vous perdez votre temps. » Je prends mon sac, me lève et part dans ma chambre. Je n’ai plus envie de les voir ce soir, je n’ai pas envie d’avoir une discussion plus longue. Je me suis enfermée et je me suis mise à pleurer, c’est le début de la descente aux enfers.

Assise sur les marches d’un monument, au centre de la ville, je suis avec des nouvelles amies, et j’oublie. Nous nous partageons un joint, en toute tranquillité. C’est la première fois pour moi et ça me fait du bien. J’oublie ma souffrance, j’oublie les problèmes, je me sens tellement mieux. Il faut dire que ma situation familiale ne s’est pas arrangée non plus. Mon père a retrouvé une femme, une qui me déteste et qui essaie de tout faire pour que je parte, qui me considère comme de la merde et qui me le fait comprendre. Mon père ne dit rien de spéciale, en même temps, il ne remarque rien. Elle fait tellement la fausse quand elle est avec lui… J’ai demandé plusieurs fois à ma mère pour pouvoir vivre avec elle, mais elle a toujours refusé, par manque d’argent, manque de temps… Pour moi c’est surtout un manque d’intérêt et je lui en veux réellement. J’ai trouvé du réconfort dans la drogue et ça me va très bien ainsi. Quand je me retrouve dans des états pas possibles, mes parents s’intéressent à moi, ils viennent me voir, ils prennent soin de moi. Si je dois poursuivre pour avoir leur attention, alors autant que je continue. C’est ma vision des choses à ce moment-là. « - Qu’est-ce que tu fais Lyla ? » Mon ami depuis toujours, celui qui a toujours été là pour moi, qui m’a toujours protégé du mieux qu’il le pouvait. Il se retrouve démuni face à mes nouvelles fréquentations, mon nouveau comportement. Je ne suis plus vraiment la même et j’ai abandonné tous mes contacts d’avant. J’ai laissé tomber tout le monde. Je n’ai pas le temps de répondre, l’une des filles avec qui je suis le fait bien avant. « - Ca se voit pas débile ? » Il me regarde avec des yeux inquiets, probablement un peu triste aussi. Je soupire et lève les yeux au ciel. « - Mêles-toi de tes affaires. C’est bon. On n’a plus rien avoir ensemble maintenant. » Ca me fait mal au cœur de lui dire ces mots. Car je tiens à lui quand même. Mais je n’ai pas envie de faire sombrer les gens que j’aime avec moi. Je n’ai pas envie de voir le regard inquiet de mes proches, sauf de mes parents. Je préfère l’éloigner de moi, c’est mieux ainsi. « - Tu as entendu ? Dégage crétin, tu gênes. » Je ne le regarde pas, je regarde ailleurs. Il s’en va, il n’a pas le choix de toute façon. Je pense qu’elle aurait continué de le chercher et de l’insulter sans ça. La seule chose pour oublier, c’est de continué de consommer. Plus le temps avance et plus je consomme. Je suis passé de la drogue douce, à la drogue dure. L’alcool est venu en accompagnement de tout ça. J’ai perdu la tête, je n’ai plus les pieds sur terre. Je plane sans arrêt, je suis dans mon monde, mon nouveau monde. Il est rare que je rentre chez-moi. Je traîne souvent à gauche et à droite. Je finis dans des endroits peu fréquentables  et je m’en fiche. C’est une autre vie pour moi. Je n’ai même pas terminé mes études. Je n’ai plus été en cours. C’était une sorte de liberté dans un sens. Mon père pouvait faire intervenir les flics autant qu’il le voulait, ça ne m’arrêtais pas pour autant. C’est juste devenu mon quotidien, ma vie, mon histoire.

En couple depuis plus d’un an, j’étais heureuse avec lui. Après plusieurs déceptions, plusieurs abandons j’ai cru que c’était enfin le bon. Il vient peut-être du même milieu mais jusque-là, il a été un soutien pour moi, il m’a permis d’avoir un toit, tout en poursuivant les activités donc je ne sais plus réellement me passer. Je suis dépendante à lui, complètement. Sans lui, je ne suis rien. Il me l’a souvent répété, il me l’a mis dans la tête. Je n’ai plus que lui maintenant, je n’ai pas envie qu’il m’abandonne lui aussi. Je fais tout ce qu’il me demande, je fais ce que je peux pour avoir de l’argent pour pouvoir acheter. Je fais même ce qu’une femme ne devrait pourtant pas faire. Sans avoir de relation sexuelle pour autant. Je réserve ça à mon homme. Je pense que c’est déjà une bonne chose. Les autres me disent qu’il ne m’aime pas réellement, qu’il me maltraite et me manipule. Je suis tellement amoureuse, que je ne me rends pas vraiment compte. Mais voilà, je suis enceinte depuis plusieurs mois, ça commence à se voir. J’ai tenu compte des conseils de mes amis, de ne pas le lui dire. Il m’a toujours dit qu’il ne voulait pas d’enfant. Et je ne me sentais pas capable de mettre fin à la vie de mon bébé. Alors que j’étais en train de faire le ménage dans l’appartement, il est revenu sans que je ne m’y attende. Au départ, il n’a pas fait attention, il ne m’a pas regardé. Puis il a finalement vu mon ventre, je n’ai pas pris le temps de le cacher, comme je le faisais depuis le début. « - Qu’est-ce que c’est que ça ? » Je baisse la tête, les larmes aux yeux. Je sens dans sa voix que ça ne lui plait pas. Il me l’a dit après tout. Il me l’a dit plusieurs fois. « - Je… Je suis enceinte. » Je ne peux pas mentir, ça se voit maintenant. Il m’a attrapé par le bras, et j’en ai gardé les bleus quelques jours. Il a ouvert la porte, m’a poussée dehors et il m’a dit de ne plus jamais revenir. Je me suis retrouvée seule à nouveau. Le cœur brisé. Je me retrouvais encore une fois sans rien. Sans savoir où aller. Hors de question que je retrouve vers mes parents. Je me suis débrouillé. J’ai trouvé un centre où j’ai pu avoir quelques soins. Et j’ai passé ma fin de grossesse là-bas. Quand mon bébé est né, on m’a dit qu’il était drogué, qu’il était en manque. Et que c’était de ma faute. Et c’est vrai, c’est de ma faute, j’ai consommé même en l’attendant et maintenant, il ne se porte pas à cause de moi. Il m’a été retiré directement. J’ai crié de toutes mes forces mais ça n’a pas suffi. Lukas a été emporté loin de moi. J’ai été mise en contact avec une assistante sociale. Elle m’a expliqué les raisons. Elle a pris le temps avec moi. Elle m’a dit que pour pouvoir récupérer mon enfant, je devais devenir clean, que je devais avoir un logement et un emploi. Avoir une vie stable et saine. Ca me semble tellement difficile. Je ne sais pas si je vais pouvoir y arriver. Mais pour mon fils, j’ai quand même envie d’essayer. Il est aujourd’hui ma seule raison de vivre.


Dernière édition par Lyla Lombardo le Sam 2 Sep - 12:13, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: Lyla ▬ Si je m'endors, me réveillerez-vous ? ( le Mer 30 Aoû - 20:56 )
Bienvenue :).
Revenir en haut Aller en bas
Malkolm LarssonLa jeunesse dorée et éclatante
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1233-malkolm-celui-qui-se-tr http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1495-les-cons-ca-ose-tout-cest-meme-a-ca-quon-les-reconnait-malkolm#28805
ID : Sharky / Ingrid
Faceclaim : Josh Mario John ©Magma.
Multi-comptes : Vera la chanteuse ; Tobias l'Historien
Messages : 108 - Points : 289

Âge : 27 ans
Métier : Tatoueur et batteur dans un groupe de métal
Sujet: Re: Lyla ▬ Si je m'endors, me réveillerez-vous ? ( le Mer 30 Aoû - 21:00 )
Biiienvenue :*



the past cannot be cured ♦️ fear not, we are of the nature of the lion, and cannot descend to the destruction of mice and such small beasts. (c) P!A
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: Lyla ▬ Si je m'endors, me réveillerez-vous ? ( le Mer 30 Aoû - 21:11 )
Bienvenue et bon courage pour ta fiche!
Troian est sublime!
Revenir en haut Aller en bas
Chiara RinaldiLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1099-chiara-lost-highway http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1122-chiara-don-t-let-me-down
ID : Laura
Faceclaim : Camilla Luddington (© pando.)
Multi-comptes : Mila Clarizio
Messages : 382 - Points : 657
Âge : 34 ans
Métier : Infirmière
Sujet: Re: Lyla ▬ Si je m'endors, me réveillerez-vous ? ( le Mer 30 Aoû - 21:20 )
Copine
Bienvenue et bonne chance pour ta fiche
Troian est un magnifique choix
Revenir en haut Aller en bas
Abel Javary10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1232-abel-pasdetitre#23498 http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1242-j-ai-toujours-cru-qu-exister-voulait-dire-appartenir-a-une-famille-a-un-homme#23709
ID : Yulia
Faceclaim : Stephen James-malfoymeds
Je suis absent-e : jusqu'au 21/12
Multi-comptes : Alessio le pianiste.
Messages : 203 - Points : 424
Abou le fou.
Âge : 30 ans
Métier : Serveur au San Calisto + artiste essayant d'obtenir des expositions. Son but reste de vivre de sa passion.
Sujet: Re: Lyla ▬ Si je m'endors, me réveillerez-vous ? ( le Mer 30 Aoû - 22:29 )
Bienvenue officiellement et bon courage pour ta fiche.



Two strangers, not strangers, only lacking the knowing. So willing, feeling, infinite growing. While we're here, the whole world is turning, we should be. One, fulfilling the yearning. •• amaaranth ♫♪
Revenir en haut Aller en bas
Monica BarianiLa jeunesse dorée et éclatante
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1581-monica-bariani-cette-nu http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1597-monica-bariani-les-etoiles-eclairent-nos-nuits
ID : cooky, playground.
Faceclaim : cara delevingne (cooky).
Messages : 1154 - Points : 679

Âge : 29 years old.
Métier : actrice voyageant entre Naples & LA, comédienne au Teatro San Carlo & mannequin.
Sujet: Re: Lyla ▬ Si je m'endors, me réveillerez-vous ? ( le Mer 30 Aoû - 22:36 )
bienvenuuuuuuuuuuue ♥️
bonne rédaction de fiche & amuse toi bien ici avec nous ♥️



you make me a believer
can we go back ? this is the moment. tonight is the night, we'll fight 'til it's over. so we put our hands up like the ceiling can't hold us. like the ceiling can't hold us

(c) blue walrus.


Revenir en haut Aller en bas
Bren Gianelli10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ciao-vecchio.forumactif.com/t2051-bren-o-learning-to-brea http://ciao-vecchio.forumactif.com/t100-bren-o-i-don-t-know-where-i-m-going
ID : Ealitya, Sandrine (ou Alice)
Faceclaim : Jamie Dornan ©Lempika
Multi-comptes : Demetrio, Erio, Terenzio
Messages : 3914 - Points : 3663

Âge : trente-cinq ans
Métier : commandant de bord pour la compagnie aérienne Alitalia
Sujet: Re: Lyla ▬ Si je m'endors, me réveillerez-vous ? ( le Mer 30 Aoû - 23:07 )
Troiiiian + la cousine d'Emma ?
Bienvenue sur le forum mademoiselle ! Je te réserve la belle pour sept jours. Si t'as besoin, hésite pas !


Been sitting eyes wide open behind these four walls, hoping you'd call. It's just a cruel existence like there's no point hoping at all. Baby, baby, I feel crazy, up all night, all night and every day. Give me something, oh, but you say nothing. What is happening to me ?
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: Lyla ▬ Si je m'endors, me réveillerez-vous ? ( le Jeu 31 Aoû - 0:51 )
Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Lyla ▬ Si je m'endors, me réveillerez-vous ? ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Lyla ▬ Si je m'endors, me réveillerez-vous ? -
CIAO VECCHIO :: Partie Hors Jeu :: Archives :: Fiches
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

CIAO VECCHIO :: Partie Hors Jeu :: Archives :: Fiches