Revenir en haut
Aller en bas


 

- [Terminé] Tell me your name and I will show you wonder. - Abel -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: San Calisto
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: [Terminé] Tell me your name and I will show you wonder. - Abel ( le Sam 7 Oct - 12:36 )
Abel avait ce quelque chose qui le rendait pantois. Il ne savait pas pourquoi ce jeune homme le touchait de la sorte alors que cela ne faisait que quelques heures qu’ils avaient parlé tous les deux. Il n’y avait pas à dire : le serveur ne sortirait pas si facilement de sa tête. Malkolm le savait, il avait pris le risque en connaissance de cause en venant lui parler et en lui rentrant dedans de la sorte. Regretter n’est certainement pas le terme qui lui viendrait à l’esprit alors que leurs corps nus étaient l’un à côté de l’autre. Abel ne tarda pas à prendre la discussion en main pour jouer du mélodramatique : sortant le grand jeu pour faire rire le tatoueur qui ne tarda pas à céder.

« Quel talent pour le drame. Tu devrais faire carrière dans les séries télévisées bidon qui passent tôt le matin pour les mamies et les papis ! »

Il ne fallut que quelques secondes au tatoueur pour trouver un paquet de cigarettes et le donner a son amant. Mak se laissa retomber et sourit en fermant ses yeux :

« Ils sont timides, ils ne sortiront que quand tu seras endormis ou partis. Généralement ils dorment à ta place alors ils risquent de ne pas être très très content de voir qu’un étranger, aussi beau soit-il : prenne leur place. » Il rouvrit légèrement une paupière pour regarder Abel : « Oh mais on sait tous les deux que je ne parlais pas de ça… » Avait-il réellement besoin d’en dire plus ou bien est-ce que son compagnon comprendrait par lui-même la quo notation érotique dans ses paroles ?

Le sujet de la cuisine arriva par la faute de Malkolm, non il ne savait pas cuisiner et en tout bien tout honneur il voulait le dire clairement pour ne pas qu’Abel soit déçu. Après tout : il n’avait jamais mentit sur la marchandise. Il ne répondit pas à son nouvel élan dramatique : préférant rire avant de l’embrasser fougueusement. Quelque chose lui disait qu’il n’avait définitivement pas finit avec ce corps couvert d’encre. Son invité alla à la fenêtre : emportant avec lui la couverture. Il n’était pas frileux alors il ne protesta pas. Au lieu de cela, il se leva à son tour et alla chercher sa pipe. Sigyn lui fit la fête alors il la caressa rapidement avant de la remettre dans son panier puis de revenir près d‘Abel. Attrapant au passage la boîte d’allumette, il alluma son tabac avant de se glisser sous la couette pour se mettre derrière Abel. Il prit une longue bouffée, l’expira avant d’embrasser la nuque du serveur.

« Tu penses à quoi ? » Demanda-t-il doucement au creux de son oreille avant de continuer de déposer des baisers : « A mon corps magnifique ou bien à quand on va pouvoir remettre le couvert… ? » De sa main libre, il caressa le ventre du jeune homme : « Si tu demandes gentiment j’essayerais de cuisiner pour toi. Mais faut que tu t’attendes à bouffer un truc dégueu parce que je suis une merde en cuisine. Je ne peux pas être bon partout. » Il pressa son bassin contre le sien. « Tu sais cuisiner toi ? » Une question comme une autre après tout. Il ne connaissait rien du jeune homme et sa curiosité était à vive.

Revenir en haut Aller en bas
Abel Javary10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1232-abel-pasdetitre#23498 http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1242-j-ai-toujours-cru-qu-exister-voulait-dire-appartenir-a-une-famille-a-un-homme#23709
ID : Yulia
Faceclaim : Stephen James-malfoymeds
Je suis absent-e : jusqu'au 21/12
Multi-comptes : Alessio le pianiste.
Messages : 239 - Points : 485
Abou le fou.
Âge : 30 ans
Métier : Serveur au San Calisto + artiste essayant d'obtenir des expositions. Son but reste de vivre de sa passion.
Sujet: Re: [Terminé] Tell me your name and I will show you wonder. - Abel ( le Dim 8 Oct - 0:09 )

Malkolm & Abel
Abel poussa une expression indigné en l’entendant parler des feuilletons débiles qui passait l’après-midi. Il était bien plus doué que cela en comédie et il méritait de jouer dans un feuilleton passant le soir vu par des millions de gens.

Il le foudroya du regarda avant de faire mine d’être vexé, Malkolm étant rentré dans son jeu comme il l’avait prévu. J’ai bien trop de talent pour jouer dans ces feuilletons débiles, je sais que tu es un grand fan et que tu adores ce genre de téléfilm, mais moi je suis inoubliable et je finirais par être riche et célèbre et tu seras le fan éperdu d’amour me courant après pour avoir ce corps et surtout ce sexe magnifique. Ma dure vie d’idole, tu veux un autographe ? Abel sourit même s’il devait bien admettre qu’il était un peu déçu en apprenant qu’il ne verrait pas les chats du blond. Il était très proche des animaux et il aurait aimé câliner ces boules de poils avec tout l’amour qu’il pouvait ressentir pour un animal.

Il songea même à dormir sur le canapé en entendant qu’il piquait la place des gens avant d’avoir une idée en entendant le sous-entendu sexuel du blond. Bon je me vois dans l’obligation de dormir sur toi, si je suis satisfait de ma nuit je te montrerais comment je me sers de mon piercing. Toujours à but scientifique, mais je pourrais t’en montrer un avant-goût si tu es sage. Je te laisse imaginer la vision que tu auras.


Il partit en direction de la fenêtre avant de sursauter en sentant les bras de Malkolm autour de lui, dos au lit, il ne l’avait pas entendu approcher trop plongé dans ses réflexions. Je pense à tout et rien à la fois et tes chevilles vont doubler de volume si tu continues, ce qui serait dommage, mais je pensais plus à ce que je te ferais après avoir fini ma cigarette. J’ai quelques expériences à mener sur ta personne, un lien avec un piercing un truc comme ça.

Il sourit frémissant sous les baisers du blond, heureusement l’air était assez frais et il pouvait toujours mettre ses frissons sur le compte du froid. Il ne se retourna pas pour autant posant juste sa main libre sur celle du jeune homme essayant de garder l’esprit clair. Lorsque tu es le seul végétarien de la famille, tu n’as pas le choix de savoir cuisiner si tu veux un minimum survivre. Après je ne dois pas être un excellent cuisinier non plus donc on mangera sûrement un truc dégueulasse pour reprendre ton expression.

Abel sourit avant de porter à nouveau sa cigarette entre ses lèvres, il expira la fumée avant de regarder la rue en face de lui. J’aime bien imaginer la vie des gens, je me demande s’ils sont en couple, ce qu’ils viennent faire dans le quartier à cette heure-ci. Abel se mordit la lèvre, fuma la fin de sa cigarette avant de se retourner posant brièvement ses lèvres sur celle du jeune homme comme un drogué en manque.

Puis il ne savait pas qu’elle allait être la réaction du jeune homme à sa révélation, qui vivra verra comme il avait l’habitude de dire. Je sais que mon habitude est étrange, mais lorsque j’étais trop petit pour m’occuper des clients, mon père m’avait appris à imaginer la vie des gens qui attendaient un ticket pour que je reste calme. C’était un jeu amusant, mais maintenant j’ai plus envie de jouer au tétris avec toi. Abel sourit posant à nouveau ses lèvres contre celle de Malkolm ses mains descendant vers la virilité de ce dernier lui procurant de légère caresse. Jouons ?



B-Ever
.


@Malkolm Larsson


Dernière édition par Abel Javary le Ven 13 Oct - 23:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: [Terminé] Tell me your name and I will show you wonder. - Abel ( le Mer 11 Oct - 22:58 )
Reprocher à Malkolm de ne pas dire ce qui se cache derrière ses grands yeux bleus serait de l'hypocrisie purement et simplement. Le Suédois était franc, répondait sans mâcher ses mots. Qu’importe que cela blesse : il n’y avait que la vérité qui chiffonne après tout. Alors il n’hésitait pas à souligner le don pour la comédie d’Abel qui pourrait lui valoir une place dans un de ces épisodes mal jouées qui passaient aux aurores. La réponse ne se fit pas attendre et il explosa de rire. Sérieusement ?

“Non, merci : je ne suis pas une de ces personnes qui courent après les divas.” Cela était vrai en plus. “Je pourrais me vanter en tout cas de t’avoir eu : c’est suffisant !” Se contenter du meilleur, du peu que la vie lui offrait : voilà ce qu’il savait faire de mieux.

Voilà maintenant qu’il rebondissait sur le sujet de ses chats possessifs pour lui faire un sous-entendu salace. Sourcil droit arqué, il étira un sourire en coin. Charmeur et plein de désir. Les images régalaient son esprit mal placé tout en ravivait le feu dans le creux de ses reins. Il alla chercher son propre tabac avant de rejoindre Abel qui semblait perdu dans ses pensées. Il lui demanda à quoi il pensait, le serveur lui répondit à demi-mot.

“Il n’y qu’une seule chose qui va doubler de volume et tu ne seras certainement pas contre… Tu semblais apprécier la chose il y a quelques instants.” Pas besoin de faire un dessin ou d’être un Einstein pour comprendre les insinuations. “Ce n’est pas moi qui dirai non. Pour la science, je te donne mon corps quand tu veux.”

Malkolm n’était pas prêt à le laisser partir non. Déposant ses baisers délicats dans sa nuque, le désir montait à nouveau et colorait ses joues d’une teinte rouge significatif.

“Cool. Tu es un végératien.” Lui aussi. Il glissa sa main tout en continuant de fumer.

Admirant le calme et le silence de la rue, Malkolm écoutait Abel : n’osant pas parler pour ne pas le couper dans son élan. Il faisait partit de ceux qui écoutait et non qui parlait. Il s’écarta pour lui laisser de la place tout en répondant au baiser. Il prit une dernière bouffée de tabac avant de poser sa pipe sur le meuble en bois. Ses mains libres, il caressa le fessier d’Abel tout en continuant d’embrasser le cou de ce dernier.

“C’est une bonne habitude. J’aime bien. Ça va bien avec ma philosophie de vie : se contenter du peu et du meilleur. Je m’inventais des histoires moi quand son père sortait la ceinture.” Il releva sa tête pour le regarder dans les yeux. Il passa son pouce sur ses lèvres puis sur sa joue avant de répondre au baiser. “Ça tombe bien… Moi aussi.” Souffla-t-il entre deux baisers avant de s’éloigner en attrapant ses mains au passage pour s’allonger sur le lit. “J’ai une autre définition de Tétris quand je te vois, mais j’étais plutôt doué quand j’étais gosse.” Et il était prêt à lui montrer que la version adulte n’échappait pas à cela.

Malkolm fit basculer Abel sur lui pour l’embrasser langoureusement : jouant avec son piercing. Sa virilité était à nouveau prête à savourer le plaisir de la chair. Ses sens étaient aux aguets : il savait très bien que cela ne voulait dire qu’une seule chose : il tombait dans les mailles d’un filet bien tissé. Il connaissait ses faiblesses et il ne s’entichait pas aussi facilement de la sorte. Mais le serveur avait quelque chose de spécial alors quand il commença à lui faire l’amour : il grogna de plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Abel Javary10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1232-abel-pasdetitre#23498 http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1242-j-ai-toujours-cru-qu-exister-voulait-dire-appartenir-a-une-famille-a-un-homme#23709
ID : Yulia
Faceclaim : Stephen James-malfoymeds
Je suis absent-e : jusqu'au 21/12
Multi-comptes : Alessio le pianiste.
Messages : 239 - Points : 485
Abou le fou.
Âge : 30 ans
Métier : Serveur au San Calisto + artiste essayant d'obtenir des expositions. Son but reste de vivre de sa passion.
Sujet: Re: [Terminé] Tell me your name and I will show you wonder. - Abel ( le Ven 13 Oct - 23:34 )

Malkolm & Abel
Abel ne rajouta rien concernant ses talents de comédien ne voulant pas lasser le jeune homme en parlant toujours de la même chose. Malkolm avait sûrement mieux à faire qu’entendre les mêmes taquineries plusieurs fois puis le brun n’était pas complètement stupide. Il savait que son amant allait avoir un autre amant dès qu’il partirait, il n’était qu’un homme de plus dans son lit, une pensée qui lui procura un petit pincement au cœur qu’il trouva vraiment étrange.


Il ne comprenait pas pourquoi il réagissait ainsi et il ne voulait pas comprendre alors il se concentra à nouveau sur les paroles de son interlocuteur souriant à son sous-entendu. Je ne vois pas de quoi tu parles ? Tu parles des glaces dans ton frigo ? S’il s’agit de cela, dis-moi je vais en lécher une immédiatement. Abel avait compris le sous-entendu du jeune homme, il n’était pas complètement con et il savait que Malkolm allait parfaitement comprendre le sien. N’ayant pas bien certain de comprendre ce que la suite de ces propos sous-entendait, il préféra ne rien dire ne voulant pas passer pour un con non plus, il fixa toutefois le jeune homme en entendant ses propos sur les végétariens ne pouvant s’empêcher de le taquiner encore et encore juste pour l’embêter.


Mais je suis l’homme parfait, tu n’as toujours pas compris ça ? J’attends la demande en mariage pour demain matin et tu as intérêt d’y mettre les formes Barbie, tu pourrais me chanter une chanson en petite robe à paillettes histoire que je fasse un carton sur Youtube.

Son rire mourut dans sa gorge en sentant les mains du jeune homme descendre de plus en plus bas. Malkolm électrisait tous ses sens, lui donnait toujours envie de plus, tel un insatiable, il avait encore et encore envie de ressentir cette fusion entre leurs deux corps. Il ne sut pas quoi répondre lorsque Malkolm lui parla de son père violent, que pouvait-on dire dans ce genre de situation ? Abel n’en savait rien et il n’eut pas le temps de songer plus que cela à la question se retrouvant sur le lit.


Il répondit au baiser avec frénésie laissant le blond lui dévorer la bouche de baiser, il était bien là, même s’il ne put s’empêcher de lancer une petite pique au jeune homme. Je ne me souviens pas particulièrement de notre partie d’avant, tu peux peut-être me refaire une démonstration ? Peut-être que je serais plus marqué par tes performances puis on devra refaire des tests scientifiques, histoire d’être sure des résultats.



Abel se laissa retomber contre le torse du jeune homme entendant le cœur du blond battre contre son oreille. Mon Dieu, on devrait faire du Tetris plus souvent et je te montrerais demain comment je me sers de mon piercing. Si j’arrive à me lever avant toi.

Il posa ses lèvres contre celle du blond dans un baiser chaste avant de se laisser retomber contre le torse de ce dernier ne rajoutant rien de plus profitant de l’instant.



B-Ever
.


@Malkolm Larsson


Dernière édition par Abel Javary le Ven 17 Nov - 14:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: [Terminé] Tell me your name and I will show you wonder. - Abel ( le Lun 23 Oct - 0:47 )
« J’en ai à tous les parfums t’as de la chance… » Surenchérit-il non sans garder ce sourire équivoque sur son visage. Au jeu du chat et de la souris ; il savait défendre son bout de gras quand cela était nécessaire.

Avec Abel, cependant, il aimait l’idée qu’il prenne l’ascendant sur lui. Quelque chose méconnue dans le quotidien du tatoueur qui aimait garder le contrôle sur beaucoup de chance. Se pourrait-il que ce malheureux soit bien plus qu’une passade ? Peut-être. Malkolm se faisait grand romantique et n’ayant jamais de chance dans ses relations il ne serait pas étonné que cela soit aussi tragique que beau. A croire qu’il était né sous la même étoile que Shakespeare tant sa vie aurait pu inspirer l’auteur. Enfin, il ne s’en plaignait pas : que cela soit auprès de son frère ou bien de quoique ce soit.

« Désolé, ma religion me l’interdit. » L’idée de se marier ne le tentait absolument pas et ce même s’il pouvait épouser un autre homme. « Mais vu que tu n’arrêtes pas de me parler de robes et de paillettes : je peux t’en trouver une si tu veux Princesse. Je suis certaine que ma collègue en a en stock et à ta taille ! » Il ne fallait jamais donner à Mak une opportunité comme ça.

En attendant, il avait autre chose en tête et ce n’est pas le besoin de fumer qui allait empêcher ses mains de s’aventurer sur ce corps couvert d’encre. Malkolm admirait ses tatouages au passage, mais c’était plus l’anatomie d’Abel qui titillait ses sens. Il n’y avait pas à dire : il avait un sacré corps. Le genre de perfection qui rendait les statues grecques acceptables et non parfaite. De baisers en baisers, il allongea le tatoué sur le lit. Redécouvrant à nouveau la moindre parcelle de sa peau : il nota dans un coin de sa tête que le désir n’était réellement pas loin et qu’il suffisait d’entendre sa voix, de croiser son regard pour perdre ses moyens.

« Pour la science, je me sacrifie. » Dit-il en râlant de plaisir, laissant sa langue jouer avec le piercing au téton d’Abel : « Si tu es prêt à te donner à moi : je suis certain qu’on pourra faire avancer les recherches sur le plaisir et le désir, t’en pense quoi ? »

Malkolm ne lui laissa pas le choix et captura à nouveau ses lèvres avec une violence mesurée : assez prononcé pour excitant. Il laissa Abel le dominer sans chercher à résister : aimant au contraire l’initiative et appréciant encore plus le point culminant de cet ébat.

Serrant contre lui Abel, il reprit sa respiration en étant bien incapable d’enlever le sourire béa sur son visage. Bon sang cela faisait un bail qu’il n’avait pas autant ressentit quelque chose pour quelqu’un, pour ne pas dire avec quelqu’un. En l’entendant parler de demain, il se permet de rire un peu :

« Ça veut dire que tu vas rester ? Que tu ne vas pas partir ? » Il n’y avait pas beaucoup de choses que Malkolm ne supportait pas ; les avantages de s’en foutre royalement de tout et de rien ; mais il avait quand même des principes. Pas beaucoup, certes, mais assez pour que cela soit remarqué. « Tu peux rester autant que tu veux et tu sais quoi ? C’est quand tu veux que tu peux squatter mon lit si c’est pour offrir une performance aussi incroyable. » Le tatoueur embrassa fougueusement Abel avant de fermer les yeux et de soupirer. « Bonne nuit. »

Il ne fallut pas plus de quelques minutes pour qu’il s’endorme à point fermer. Deux parties de jambes en l’air avait épuisé sa stamina. Le bougre n’avait plus l’habitude d’autant d’ardeur : il n’était pas vieux mais il s’était clairement assagi. Qui sait, un jour il deviendrait peut-être aussi calme que son grand-frère même si cela est peu probable.
Revenir en haut Aller en bas
Abel Javary10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1232-abel-pasdetitre#23498 http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1242-j-ai-toujours-cru-qu-exister-voulait-dire-appartenir-a-une-famille-a-un-homme#23709
ID : Yulia
Faceclaim : Stephen James-malfoymeds
Je suis absent-e : jusqu'au 21/12
Multi-comptes : Alessio le pianiste.
Messages : 239 - Points : 485
Abou le fou.
Âge : 30 ans
Métier : Serveur au San Calisto + artiste essayant d'obtenir des expositions. Son but reste de vivre de sa passion.
Sujet: Re: [Terminé] Tell me your name and I will show you wonder. - Abel ( le Jeu 26 Oct - 17:06 )

Malkolm & Abel
Abel éclata de rire en entendant son interlocuteur parler, il aimait les gens avec du caractère, aimait les gens qui osaient s’affirmer. D’une certaine façon, il aimait les gens comme lui, les gens n’ayant peur du rien et surtout pas du jugement des autres.

Dire qu’il n’avait jamais souffert de ce jugement aurait été mentir, il avait souffert des moqueries de ses camarades de classe, des préjugés de certains profs, mais il avait vite appris à répondre à ses détracteurs ne laissant personne lui marcher sur les pieds. Abel avait un caractère de merde, il était capable de s’énerver, capable d’être violent lorsque la situation l’exigeait, super-têtu qui ne lâchait rien, comme dirait sa mère, une fois qu’il avait en tête, il ne l’avait pas ailleurs.


Il devait admettre qu’il était parfois assez enfantin, se souciant peu des conséquences de ses actes. Il n’avait pas de casier, mais il avait déjà pris quelques amendes, ce n’était pas un délinquant pour autant, juste un gamin qui aimait bien s ‘amuser avec ses cousins. Malheureusement les forces de l’ordre n’avaient parfois pas le même humour que lui et sa mère finissait par l’engueuler comme un con. Parce qu’après tout, Abel restait un fils à maman qui adorait regarder les dessins animés et manger un truc sucré.



Il nia de la tête lorsqu’il lui proposa une robe déposant un baiser sur ses lèvres sentant le sourire du jeune homme, le pire devait sûrement être qu’il avait déjà porté une robe pour une soirée déguisée. Il avait pu constater que vu sa carrure, les robes n’étaient pas conseillées, mais il avait passé une bonne soirée. Puis vu qu’il se moquait complètement de l’avis des gens, il avait assumé sa robe se moquant également des photos qui avaient atterri sur snap ou sur Instagram. Il était assez à l’aise avec son corps et avec sa virilité pour porter une robe. Il ne réagit pas non plus à sa réflexion sur la religion, chacun avait sa propre opinion du mariage et surtout de la religion.



Abel respectait chaque culte, lui-même se considérait comme catholique et il comptait bien se marier un jour. Il ne voulait pas un grand mariage sachant parfaitement qu’il ira quand même en enfer à cause de son homosexualité, mais il espérait  trouver un homme voulant les mêmes choses que lui a savoir un mariage et des enfants. Lui qui avait grandi entourée d’une importante famille ne se voyait pas sans enfant, il adorait les gosses et il savait qu’il allait tout faire pour en avoir au moins un malgré son orientation sexuelle.


Profitant des sensations que lui faisait ressentir le jeune homme, il hocha juste la tête pour lui signifier qu’il se donnait à lui sans hésitation Son amant était doué et il était prêt à donner son corps avec grand plaisir, il cédait bien trop facilement à ses yeux et il savait que cela ne voulait dire qu’une chose, une chose qui lui faisait peur et qu’il ne voulait surtout pas vivre.

Il atteignit le plaisir avec son amant retombant sur son torse reprenant sa respiration.
Je n’aime pas partir en plein milieu de la nuit, il faut se réveiller et c’est juste irrespectueux, j’assume mes parties de jambe en l’air. Il tourna la tête vers Malkolm s’apprêtant à rajouter un truc lorsqu’il aperçut le jeune homme endormit. Il sourit avant de poser un baiser sur ses lèvres et de s’endormir à son tour.


Lorsqu’il se réveilla, il fut surpris de constater que Malkolm dormait encore à côté de lui, enfin plutôt sous lui vu qu’Abel avait entremêlé son corps à celui du blond. Deux corps qui s’assemblaient bien trop aux goûts d’Abel qui ne prit toutefois pas le temps de songer à ce détail non négligeable préférant mettre en pratique sa promesse. Il déposa plusieurs baisers sur le torse du jeune homme avant d’arriver à sa virilité qu’il entourait de ses lèvres concentrées uniquement sur le plaisir du blond. Il sourit en sentant le jeune homme bouger, lui faisant une démonstration de son piercing avant de le laissant venir dans sa bouche. Il déposa un rapide baisé sur les lèvres du jeune homme avant de filer échappant à son étreinte.

J’emprunte ta salle de bain Barbie. Il s’échappa rapidement de la chambre trouvant la douche du premier coup. Il commença à allumer les jets s’occupant de son propre plaisir.



B-Ever
.


@Malkolm Larsson


Signa is coming.



Dernière édition par Abel Javary le Lun 30 Oct - 13:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: [Terminé] Tell me your name and I will show you wonder. - Abel ( le Dim 29 Oct - 11:03 )
Il était étrange de penser que pour une fois l’alcool lui avait apporté bonne fortune. Au lieu de se faire casser son joli minois ou de soustraire quelques dents à des mâchoires bien formées : il se retrouvait dans les bras et sous la chaleur des draps avec un homme qui semblait tombé du ciel. La providence avait-elle donc eue pitié de lui en lui décidant de se mêler à ses histoires ? Il ne servait à rien de faire de faire des plans sur la comète mais le cœur de Malkolm se permettait de penser à le revoir. Naturellement, il savait que tout pouvait changer. Qu’au final cela n’était qu’un leurre : quelque chose qu’il souhaite désespérément et qu’il veut voir partout. Lui le grand rêveur mélancolique, l’artiste torturé qui à cause de son enfance cherche l’amour d’autrui. Son arme de défense ? Son humour. Utiliser les rires pour nier l’évidence : alors il lui proposa de porter la robe si jamais il voulait se marier à lui. Abel avait une bonne carrure, Mak s’amusait déjà à l’imaginer avec une belle tenue. De quoi détendre l’atmosphère et faire rire les invités. Le pire étant que cela était hypocrite. Penser à se marier un jour reviendrait à aller à l’encontre de ce qu’il croit. S’il n’a pas beaucoup de foi, les liens matrimoniaux l’avaient toujours fait rire aux éclats. Malkolm était romantique de temps à autre, mais tout ce qui était lié aux mariages l’exaspéraient. A ses yeux, ce n’était qu’un prétexte pour balancer son bonheur à la gueule de ceux qui n’ont pas de chance. Les conviés devaient ce forcé à sourire, à être aimable : se réjouir pour quelque chose qu’ils n’en ont rien à foutre parce que cela ne les touche pas personnellement. Mieux encore, trois mariages sur quatre finiraient au tribunal alors il était bien beau de se passer la bague au doigt si on n’assumait pas au final cet engagement. Pas besoin d’être psychologue pour comprendre que cette révulsion pour le mariage venait de ses parents qui l’avaient dégoûté de beaucoup de choses.
Il arrêta rapidement de réfléchir en décidant de céder à nouveau aux désirs dans ses entrailles. Tant qu’à faire : autant en profiter au maximum étant donné que personne ne savait de quoi serait fait le lendemain. Abel était là, disponible et enclin à tomber sous son charme : pourquoi s’en privé en sachant que Malkolm en avait terriblement envie ? Il se savait déjà foutu de toute façon : il voudrait le revoir. Apprendre à plus le connaître et pas seulement sur le plan physique. Non. Il y avait quelque chose chez lui qui intriguait le tatoueur. S’aimant à nouveau, il n’en fallu pas plus au viking pour fermer les yeux et s’endormir tout en gardant contre lui le serveur du San Calisto.

Réveillé par la vile bouche de son invité, ses mains se perdirent dans ses cheveux alors qu’il émergeait des bras de Morphée en soupirant des grognements rauques de plaisirs. Révulsant sa tête, il ne savait pas si cela était un rêve ou non. Malkolm n’arrivait pas à réfléchir de toute façon : tout son être était concentré sur ce qu’il se passa sous les draps. Bon sang qu’il est doué ! Fut la seule phrase compréhensible qui sortit de son esprit enivré par la luxure. Son corps se détendit en venant et il répondit au baiser d’Abel qui lui laissa un goût d’inachevé. Il sortit de ses songes et se redressa en entendant l’eau couler. S’étirant, il alla le rejoindre et sans demander la permission se glissa derrière lui pour murmure au creux de son oreille.

« Bonjour… » Il embrassa sa nuque : « Ça ne se fait pas de partir comme ça sans m’attendre… » Il glissa ses mains sur le bas de son ventre. « Je peux t’aider tu sais… ? » Un rapide coup d’œil lui permit de remarquer qu’il était insatisfait et cela n’était pas une chose acceptable. Alors, il le retourna et le guida pour qu’il lui fasse l’amour. Ils avaient passé le statut de simple coup d’un soir à ses yeux parce qu’Abel était resté jusqu’au matin.

Il se redressa en reprenant son souffle avant de se retourner pour coller son corps à celui d’Abel : « Je pourrais m’habituer à ça. Je ne suis pas un homme raisonnable et difficile à raisonner. » Une réflexion anodine, mais pas que. Malkolm souriait. Etait heureux et cela était étrange. Ses matins se résumaient à une tasse de café, sa pipe et une ballade avec Sigyn. Pour une fois, ce n’était pas ses compagnons à poil qui le faisait sourire mais bien un être humain. Passant sa main dans les cheveux du tatoués, il se plongea dans son regard : « C’est bien agréable. » Au cas où Abel ne comprenait pas le ravissement du tatoueur.
Revenir en haut Aller en bas
Abel Javary10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1232-abel-pasdetitre#23498 http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1242-j-ai-toujours-cru-qu-exister-voulait-dire-appartenir-a-une-famille-a-un-homme#23709
ID : Yulia
Faceclaim : Stephen James-malfoymeds
Je suis absent-e : jusqu'au 21/12
Multi-comptes : Alessio le pianiste.
Messages : 239 - Points : 485
Abou le fou.
Âge : 30 ans
Métier : Serveur au San Calisto + artiste essayant d'obtenir des expositions. Son but reste de vivre de sa passion.
Sujet: Re: [Terminé] Tell me your name and I will show you wonder. - Abel ( le Lun 30 Oct - 13:05 )

Malkolm & Abel
Abel avait déjà été amoureux, il n’était pas insensible, il avait un petit cœur qui battait sous sa poitrine. Il n’était pas quelqu’un de romantique, il détestait les fleurs, les chocolats ainsi que toutes les conneries que l’on pouvait offrir à la personne que l’on aimait. Puis il reproduisait inconsciemment le modèle de ses parents qui ne s’étaient jamais offert de cadeau et qui n’était pas moins heureux pour autant.

Son père préparait parfois le dîner pour laisser la mère d’Abel se reposer, un geste qu’Abel trouvait cela bien plus romantique qu’un bouquet de fleurs pourri acheté une fortune chez le fleuriste au coin de la rue. Ses parents étaient ses modèles en matière de couple et il ne voulait pas leur avouer son homosexualité par peur de leurs réactions, eux qui formaient un couple solide depuis tellement d’années entourées d’une ribambelle d’enfants.


Abel avait été heureux au sein de cette famille et il voulait offrir cette chance à un enfant. Le mariage était aussi un moyen de respecter la volonté de ses parents, à défaut d’épouser et d’aimer une femme, il allait faire les choses correctement dans le respect de valeurs familiale. Il songea à tout cela dans sa douche souriant en sentant quelqu’un venir dans son dos, quelqu’un qu’il connaissait parfaitement.


Il frémit de plaisir en sentant les baisers du jeune homme dans sa nuque, une attention dont il pourrait prendre goût s’il recroisait le jeune homme. Les petites attentions du blond étaient adorables et Abel se laissa faire comme une poupée de chiffon appréciant les sensations qu’il ressentait, que lui faisait ressentir le jeune homme.


Il embrassa les lèvres de son amant reprenant la parole doucement comme pour ne pas briser ce moment. Bonjour, je te laissais émerger la belle au bois dormant, puis j’ai été récompensée de mon départ. Tu vas bien ? Il ferma les yeux sous les caresses du jeune homme ayant éteint la douche afin de pouvoir parler tranquillement avec Malkolm. Il la ralluma d’un geste embrassant les lèvres du jeune homme avant de penser à un truc.

On devrait penser à prendre une douche, ce serait con que l’on se retrouve collé l’un à l’autre à cause de nos ébats. Abel n’était pas con, il savait que la situation était impossible, mais l’idée ne lui déplaisait pas tant que cela. La sensation était agréable, il aimait être avec le jeune homme, il aurait aimé être avec lui autrement que dans un lit, mais il ne fallait pas trop espérer.

Abel ne faisait pas de plan sur la comète avec ses conquêtes d’un soir, il ne voulait pas imaginer des choses qui n’allaient pas se réaliser, il préférait prendre les choses comme elle venait et il avait l’impression que son amant fonctionnait comme cela alors inutile de brusquer sa nature pour rien. Abel savait que lui et Malkolm n’allait pas avoir une longue relation, le jeune homme n’avait pas l’air de vouloir quelques choses de sérieux contrairement à Abel qui souhaitait construire quelques choses de solide.

Quelques choses de solide sur un tissu de mensonges, une utopie dont il ne se rendait même pas compte, une fiancée qu’il occultait de son esprit parce que rien n’était sérieux, une homosexualité qu’il cachait parce que sa famille était plus importante que tout le reste. Il songea à cela en profitant des diverses sensations qu’il ressentait, il reprit son souffle  en passant ses mains dans les cheveux du blond. Il était bien là et il ne savait pas comment il allait réagir une fois que ce dernier moment d’intimité allait finir.



Devait-il rester pour prendre le petit déjeuner ? Partir juste après en souhaitant une bonne journée ? D’habitude il ne restait jamais pour le déjeuner, il partait après avoir passé la nuit saluant une dernière fois son amant allumant une cigarette dès qu’il quittait l’appartement ou la maison de son coup d’un soir, sa cigarette étant une façon de fumer une dernière fois cette espèce de relation qui n’avait duré que quelques heures. Il veilla au plaisir du jeune homme avant le sien, Abel était un amant généreux qui faisait souvent passer le plaisir de ses amants avant le sien après tout il était aussi là pour s’assurer que son coup d’un soir ne regrette pas sa nuit. Ce n’était pas le but, puis il voulait laisser un souvenir au jeune homme.

Il fit un suçon dans le cou du blond atteignant l’extase en même temps que lui. Merde excuse-moi, je t’ai marqué comme un sauvage, tu pourras dire qu’un fou t’a attaqué en pleine rue.

Il sourit en déposant un baiser sur les lèvres du jeune homme. Depuis le début, je t’embrasse sous le jet de la douche, c’est comme un baiser sous la pluie, trop de romantisme en moi je vais vomir. Abel fit la grimace coupant le jet de la douche, non il était hors de question qu’il devienne un débile romantique.




B-Ever
.


@Malkolm Larsson


Signa is coming.



Dernière édition par Abel Javary le Ven 3 Nov - 21:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: [Terminé] Tell me your name and I will show you wonder. - Abel ( le Jeu 2 Nov - 23:56 )
Une étrange possession s'emparait doucement, mais sûrement de lui. Le sentiment qu'il ne voulait pas le voir partir. Que ce moment entre eux était sur le point de se terminer et il n'était pas encore prêt. Clairement pas. Malkolm, qui pourtant n'était pas le genre à s'attacher ne faisait jamais dans la demi-mesure. Il aimait comme il détestait. Hardiment, avec passion et surtout sans regret. Vivre sa vie à deux cents pourcent : voilà ce qu'il faisait de mieux. Depuis qu'il était adolescent cela était le cas et avec les années les choses ne sont pas allés en s'arrangeant. Tentant tout et n'importe quoi. Flirter avec la mort ne lui faisait pas peur bien qu'il soit raisonnable et qu'il n'est jamais franchi un seuil de non-retour. Bien qu'il est toujours en tête c'est fameuse phrase de son père : "Tu pourrais mourir que personne ne pleurerait sur ta tombe." Malkolm s'accroche la plupart du temps à la vie comme un bébé au sein de sa mère. Sans ces pensées 'joyeuses' : nul ne doute qu'il serait déjà six pieds sous terre.
Dans la douche il rejoignit Abel : il était déjà en manque de sa présence. De sa chaleur. Bon sang ce qu'il aimait ne pas se réveiller seul bien qu'il affectionne aussi son côté de loup solitaire. Derrière lui, il entreprit de couvrir le bas de sa nuque de baisers en caressant ce corps déjà conquis, mais qu'il voulait garder.

« Etrangement... Oui. Je me suis réveillé sereinement. » Quelque chose de rare qui devait être noté dans les annales. « Fais gaffe... Je pourrais prendre goût à ce genre de réveil. »

Et il était sincère en disant ces paroles. Mak sentait déjà son coeur tomber sous le charme de ce qui pouvait être pourtant qu'un coup d'un soir ou bien de temps à autre. N'étant pas le genre d'homme à s'emballer pour un oui ou pour un non : il croyait ce qu'il voyait.

« Mon premier client n'arrive pas avant 11 heures... J'ai toute ma matinée devant moi... »
Il était heureux : son sourire sur son visage témoignait de ce bonheur. « Si tu n’as rien d’autre de mieux à faire… »

Coller contre son corps. Savourant ce nouveau moment intime. Il n’avait pas l’habitude de partager sa douche avec quelqu’un. Il aimait bien avoir sa bulle, son espace. Encore une fois, le serveur prouvait qu’il avait trouvé sa place dans sa vie alors que cela ne faisait que quelques heures qu’il avait frappé à sa porte sans crier gare. En attendant les adieux, il savoura l’échange. Remettre le couvert ne le dérangeait absolument pas. Il se mit à rire en sentant le suçon dans son cou. Cela ne le dérangeait pas. Au moins, cela prouvait qu’il avait passé une nuit en bonne compagnie.

« Tu parles, ils seront tous jaloux que j’ai passé une nuit torride en très bonne compagnie. »

Il ne pouvait mentir. Son sourire valait tous les discours. Il se détacha difficilement d’Abel pour laisser assez d’espace entre eux et le laver doucement. Sa réflexion le fit à nouveau rire alors qu’il lui vola un nouveau baiser. Avant de sortir pour attraper une serviette et la donner à Abel :

« Je préfère les baisers sous la neige. Il est tellement plus facile de se réchauffer… D’autant plus quand on est deux. » Il lui fit un clin d’œil avant de nouer autour de sa taille une serviette. Il essuya la bué du miroir et coiffa ses cheveux en arrières puis sa barbe : « Je dois avoir des céréales dans le placard pour le petit dej. » Des miaulements derrière la porte suivit de grattements l’informa de l’heure : « Ah les fauves sont réveillés. » Loki et Thor demandaient à être nourris. « Ils ont faim, tu vas pouvoir les voir et les caresser avant qu’ils retournent se cacher dans le panier de Sigyn. »

Revenir en haut Aller en bas
Abel Javary10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1232-abel-pasdetitre#23498 http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1242-j-ai-toujours-cru-qu-exister-voulait-dire-appartenir-a-une-famille-a-un-homme#23709
ID : Yulia
Faceclaim : Stephen James-malfoymeds
Je suis absent-e : jusqu'au 21/12
Multi-comptes : Alessio le pianiste.
Messages : 239 - Points : 485
Abou le fou.
Âge : 30 ans
Métier : Serveur au San Calisto + artiste essayant d'obtenir des expositions. Son but reste de vivre de sa passion.
Sujet: Re: [Terminé] Tell me your name and I will show you wonder. - Abel ( le Ven 3 Nov - 21:11 )

Malkolm & Abel
Abel ne comprenait pas pourquoi son interlocuteur lui parlait de réveil agréable. Il comprenait que son interlocuteur devait faire des cauchemars les autres jours, mais il ne voulait pas passer pour un con s’il se trompait ou être trop indiscret si sa théorie était bonne. Lui n’avait jamais eu de problème pour dormir, bien au contraire.

Abel était un gros dormeur, capable de s’endormir n’importe où et souvent très difficile à réveiller. Il possédait sept réveils et ce n’était pas parce qu’il faisait une collection de réveil, mais bien parce qu’il était incapable de se réveiller sans ces engins de torture. Le jeune homme n’était pas du matin non plus, il était souvent grognon et râleur en se levant, ses proches avaient pris l’habitude de ne jamais embêter Abel au réveil s’ils ne voulaient pas s’attirer les foudres du jeune homme pour le reste de la journée.


Il était surpris de voir qu’il avait réussi à se lever ce matin, ce n’était pas habituel pour lui et la présence du blond ne devait pas y être pour rien. Il poussa un soupir agacé en imaginant l’heure qu’il devait être, il n’était pas fait pour se lever tôt, vraiment pas. Pourquoi tu ne me l’as pas dit ? J’aurais pu dormir encore pendant des heures, la prochaine fois tu me laisses dormir, je déteste le matin. D’ailleurs si je m’endors sur ton canapé devant les dessins animés tu ne m’en voudras pas.


Abel devait ressembler à un gamin que l’on privait de jouet et il s’en moquait pas mal. Si Malkolm voulait quelques choses de sérieux avec lui, il allait vite apprendre qu’Abel était un vrai gamin parfois.


Il sourit à la réflexion de Malkolm avant de prendre la serviette que lui tendait le jeune homme l’entourant autour de ses hanches. Tu vas effectivement faire des envieux, sauf ceux ayant déjà un homme ou une femme avec eux. Ils pourront se venger le soir même et venir te voir avec un énorme suçon le lendemain. Enfin tu trouveras déjà quelqu’un pour t’en faire un autre avec ta belle gueule. Profite bien du compliment parce que c’est le dernier que tu entendras au vu de ce que tu me proposes. Si tu essayes de m’embrasser sous la neige, je pars et tu tombes comme une merde. Je n’aime pas le froid, mais je veux bien que tu me réchauffes.


Abel sourit de malice toute timidité envolée depuis longtemps, il aimait le moment qu’il passait avec le jeune homme et il ne résista pas à l’envie de déposer ses lèvres sur celle du blond, comme un drogué en manque. Je peux te faire des gaufres si tu aimes ça, tu prends quoi comme petit-déjeuner ? Une question anodine qu’il ne posait jamais à ses autres amants en général, Malkolm commençait à devenir plus qu’un coup de soir et le brun voulait en savoir plus sur l’homme ayant partagé sa nuit. Il commençait à vouloir le connaître autrement que physiquement et ce n’était pas forcément une bonne idée.



Il sortit de ses pensées en entendant des grattements contre la porte, il eut rapidement une réponse à sa question silencieuse et il ouvrit rapidement la porte avant d’apercevoir deux boules de poils trop mignons. Il s’assit par terre se moquant d’être uniquement vêtu d’une serviette et fit un câlin au chat qui s’approcha de lui. Tu es trop mignon, je suis désolé d’avoir pris ta place.

Il sourit en entendant le chat ronronner adorant ce bruit et il continua ses caresses avant d’être interrompu en se prenant une langue en pleine face. Il éclata de rire et caressa le chien et le chat en même temps, juste heureux d’être en présence d’animaux. Tellement heureux qu’il en oublia presque le blond qui devait sérieusement le prendre pour un fou. Le dernier chat s’approcha de lui et Abel le caressa avec délicatesse avant que les deux ne filent en direction de ce qu’il supposait être la cuisine.

Il re-concentra son attention sur le chien qui l’abandonna à son tour provocant une moue boudeuse sur le visage d’Abel. Il paraît que les animaux sont le reflet de leur maître, tu es aussi un ventre sur patte ? Non parce que si tu m’abandonnes un jour pour aller manger, je t’en voudrais énormément.




B-Ever
.


@Malkolm Larsson


Signa is coming.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [Terminé] Tell me your name and I will show you wonder. - Abel ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [Terminé] Tell me your name and I will show you wonder. - Abel -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: San Calisto
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: San Calisto