Revenir en haut
Aller en bas


 

- [Terminé] Tell me your name and I will show you wonder. - Abel -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: San Calisto
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
InvitéInvité
avatar
Sujet: [Terminé] Tell me your name and I will show you wonder. - Abel ( le Sam 26 Aoû - 23:56 )
Ce soir-là, Malkolm n’arrivait pas à sortir de son spleen. Toute la journée avait été maussade, pour ne pas dire déprimante. Les trois-quarts de ses clients avaient annulé et il s 'était retrouvé à se tourner les pouces. Mak qui était un homme organisé n'était pas friands des imprévus même si un peu d'imprévus change toujours la donne et redonne du peps à la vie. Son regard était scotché sur un point invisible au mur. Il ne savait ni quoi dire, ni quoi faire. Las de tout et de tout le monde : seule Sigyn et les deux chats semblaient être en mesure de l’approcher. Son ami qui partageait l’appartement était parti il y a une semaine pour s’installer avec sa nouvelle petite-amie. Lui, il n’avait trouvé personne et au fond ne souhaitait pas trouver quelqu’un. Il avait vu au combien l’amour pouvait détruire. Certes, Niklas avait été heureux : mais est-ce que ces moments valaient la peine qui découlait quand l’être aimé mourrait ? Mak était persuadé que non. Son frère aurait peut-être été ravi de l'accueillir sur son sofa pour en parler : mais il n’y avait pas de ça entre eux. Il tourna finalement la tête pour regarder son chien avant de se lever et d’enfiler sa veste. Il avait besoin d’un verre et étant donné qu’il n’avait plus d’alcool chez lui : le San Calisto s’imposa comme le meilleur des choix.
Prenant son temps sur le chemin, savourant l’ambiance nocturne de Naples : il fumait sa pipe. Les mains dans les poches, plusieurs fois il suivit du regard des couples amoureux et clairement heureux. Malkolm passa par le parc où il avait rencontré le jeune homme dont il ne connaissait rien. Une chose était certaine : le mystère qui planait autour de lui ne l’empêchait pas de rêver de lui. Il avait remarqué évidemment qu’il travaillait dans son bar favori. Mais jamais encore il n’avait eut la chance de le côtoyer plus que de quelques échanges. Il n’avait toujours pas trouvé son prénom.

Mak passa la porte du bar pour le remarquer vide, il jeta un coup d’oeil sur sa montre et se rendit compte que bientôt le bar allait fermer. Il ne restait plus d’ailleurs qu’un seul employé : le tatoué. Il souffla longuement et s’approcha du comptoir.

“"soir... Raoul, tu me sers une pinte ?” Demandait-il en tapant contre le bois du bar sa pipe pour en enlever le tabac. Il était un habitué, un régulier qui avait laissé plusieurs billets ici. Il releva ses yeux et se rendit compte qu’il ne l’avait jamais servi. “Une Guinness s'il te plait, ça va le faire pour ce soir.” Tant qu’il ingurgitait de l’alcool. “Tu m’as toujours pas dit ton prénom Machin. Je pourrais le demander à Cinzia, mais
ça serait tricher.”
Revenir en haut Aller en bas
Abel Javary10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1232-abel-pasdetitre#23498 http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1242-j-ai-toujours-cru-qu-exister-voulait-dire-appartenir-a-une-famille-a-un-homme#23709
ID : Yulia
Faceclaim : Stephen James-malfoymeds
Je suis absent-e : jusqu'au 21/12
Multi-comptes : Alessio le pianiste.
Messages : 239 - Points : 485
Abou le fou.
Âge : 30 ans
Métier : Serveur au San Calisto + artiste essayant d'obtenir des expositions. Son but reste de vivre de sa passion.
Sujet: Re: [Terminé] Tell me your name and I will show you wonder. - Abel ( le Dim 27 Aoû - 1:11 )

Malkolm & Abel
Abel aimait travailler tard, il aimait voir les étoiles en sortant de son travail. C’est vrai que rentré chez lui, lui posait soucis ensuite vu que les transports en commun ne circulait plus depuis longtemps, mais il avait la chance de marcher sous les étoiles pendant des heures alors il n’allait pas trop se plaindre. Il n’avait pas peur de se faire agresser non plus, oui certaines rues n’étaient pas tranquilles, mais il n’était plus un gamin sans défenses et il avait un bon crochet du droit, selon son entraîneur donc son agresseur risquait fort de devenir la victime en s’en prenant à Abel. Abel aimait parler avec les gens, découvrir de nouvelles têtes, mais il avait parfois honte de son mauvais italien, il se demandait parfois si les clients se payaient sa tête ou non.

Abel avait un physique assez particulier, ses tatouages donnaient l’impression qu’il était fort, sûr de lui, prêt à en découdre avec n’importe qui, mais en vérité, il était un vrai timide n’osant pas s’incruster dans un groupe par exemple. Il n’avait pas eu beaucoup d’amis étant jeune, son mode de vie l’obligeait à changer trois fois d’école en une année scolaire et il était impossible de lier des liens solides en étant absent la majeure partie du temps. En son absence, les gens changeaient, ils vivaient de nouvelles choses qu’Abel ne pouvait pas comprendre.


Les seuls amis qu’il avait étaient ses cousins, les autres enfants de forains ayant environ son âge et depuis peu sa colocataire et sa collègue serveuse. Il adorait les deux jeunes femmes qui avait la patience de lui apprendre quelques trucs en italien ou qui lui permettait de maîtriser son travail. Il y avait aussi l’inconnu du parc qui venait parfois dans le bar.

Abel s’arrangeait pour prendre les commandes de Cinzia lorsqu’il l’apercevait. Ce n’était même pas pour l’éviter, mais il savait que la jeune femme aimait beaucoup l’inconnu, à défaut de maîtriser l’italien, le brun savait observer et ils avaient l’air très proche. Sa nouvelle amie avait bien besoin de réconfort après ses castings et il était heureux de lui offrir du temps libre pour qu’elle puisse profiter de son ami. Perdu dans ses pensées, il ne prêta pas attention à son nouveau client avant que celui-ci ne prenne la parole.


Abel l’écouta parler sans comprendre grand-chose, un sourire amusé aux lèvres. Il lui parlait de Raoul, de machin et plein d’autres trucs qu’Abel ne comprenait pas vraiment. Le pauvre homme avait l’air au bout de sa vie, il ne devait pas être ravi de lui parler et avec sa franchise légendaire, le brun ne put retenir ses propos servant la boisson demandée en espérant ne pas faire de bêtise. Il prit la parole en anglais n’ayant pas envie de se ridiculiser devant un bel homme tatoué.  Je n’ai rien compris à vos propos, sauf le nom de la bière. Et le prénom de Cinzia et puis inutile de faire semblant, vous n’avez pas vraiment cherché mon prénom. Il y a quatre lettres, plus simple tu meurs. J’espère que votre bière est bonne, je ne suis pas ici depuis longtemps.

Abel haussa les épaules avant de se préparer une bière. La seule de la soirée s’il voulait rentrer chez lui en un seul morceau, la ferme était à l’extérieur de Naples et il ne voulait pas disparaître dans un ravin. Il voulait mourir avec un semblant de dignité. Il sortit son calepin où il notait les commandes et traça quatre traits. On va jouer à un jeu, si vous devinez mon prénom sans être pendu, vous avez un cadeau, sinon vous êtes pendu. Et vous êtes mort du coup donc le problème n’existera plus.

Abel sourit avant de s’asseoir sur le meuble se trouvant derrière le bar. Vous avez beaucoup de tatouage, vous connaissez un tatoueur ici ? J’ai quelques idées, encore trop vagues et surtout je dois trouver une place pour mettre mon œuvre. En tout cas, ils m’ont l’air bien fait. Abel ne rajouta rien se cachant derrière sa bière qu’il porta à ses lèvres. Il avait une belle collection de tatouage et quelques piercings ici et là dont il était fier. Il était content que son patron l’ait autorisé à conserver ses piercings les plus voyants sachant très bien qu’il aurait pu refuser.

Son job au bar lui plaisait et il observa son interlocuteur lorsqu’il dit une lettre complètement débile. Sérieux ? Vous voulez être pendus ou quoi ? Si je vous fais boire assez, je pourrais avoir des infos intéressantes ? Je ne sais même pas si vous comprenez, ce serait con que je parle tout seul. Vous vouliez voir Cinzia sûrement ? Abel haussa les épaules, il se doutait bien qu’il n’était pas ravi de se faire servir par lui, encore une raison qui lui prouvait qu’il avait bien fait de partir.



B-Ever
.


@Malkolm Larsson


Dernière édition par Abel Javary le Dim 12 Nov - 21:06, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: [Terminé] Tell me your name and I will show you wonder. - Abel ( le Dim 27 Aoû - 12:26 )
Dans ces moments de mélancolie et où le spleen semblait prendre le pas sur la raison Malkolm préférait généralement rester dans son coin. Loin de toute loin du monde avec des animaux. Pourtant le voilà à arpenter les rues d’une Naples endormis. À l'heure où les chats sont gris : lui préférait laisser ses pensées s’envoler au grès de ses pas. La marche était thérapeutique. Il aurait bien sortit sa Harley mais étant donné qu’il comptait boire : il n’était pas assez suicidaire pour faire une telle chose. Certes, il lui ai arrivé de conduire en état d'ébriété mais des jeunes années étaient terminées et avec la trentaine approchant à grands pas : il préférait être plus raisonnable. L’âge de raison probablement. Des regrets il n’en avait aucun. Il avait pleinement vécu les vingt-septs années de sa vie. L’idée de se poser avec une personne ne lui était pas encore venue à l’esprit. Il avait du mal à se projeter de la sorte. Peut-être parce qu'il se savait indigne de quiconque. S’il était le meilleur ami possible : la question était toute autre quand il était question de ses relations intimes passées. Mak avait toujours quitté le navire avant que la personne s’en rende compte qu’il était un raté. Il préférait partir que de faire quitter. Cela était moins difficile.
En passant la porte du San Calisto, il ne s’attendait à rien. Bien qu’il espérait y voir Cinzia : il était soulagé de voir qu’elle ne travaillait pas si tard. Combien de fois l’avait-il raccompagné ? Un bon nombre de fois. L’idée qu'il arrive quelque chose à celle qui était sa meilleure amie lui serrait le coeur. À la place de la jolie brune, il y avait un autre serveur. Un qui n’avait pas encore le statut d’ami. Qui n’avait encore aucune position dans son coeur. Il ne savait même pas son nom. Pourtant il était intrigué par lui. Cet homme avait toute l’intention de Mak et le fait que le tatoueur ne le quitte jamais des yeux quand il était là en est la preuve la plus concrète.

Accoudé au comptoir, il balbutia quelques mots dans un italien terrible. Il n’avait pas envie de faire d’efforts non. Pas ce soir. Cinzia n’était pas là pour le reprendre alors il en profitait. Mak remarqua immédiatement le sourire amusé sur son visage. Un sourcil arqué, il soupira et reprit le nettoyage de sa pipe. Avec son petit doigt, il ramassa le tabac brûlé pour le mettre au creux de sa main et le déposer dans le verre vide à côté de lui. Il le laissa parler avant de lui répondre.

“Tu as capté le plus important alors. “ Son anglais était bien meilleur. “Le nombre de lettres importent peu. Il y a autant de prénoms que d’humains sur cette foutue planète. J’ai une tête à être medium ?” Il haussa les épaules et rangea sa pipe dans la poche de son blouson. “Puis tu peux parler, mais tu ne connais pas le mien non-plus.”

Mak prit le verre et le portail à ses lèvres. Il but une gorgée et hocha la tête.

“Pas mal pour un bleu. Avant de la servir tu devrais la laisser se reposer un peu plus. Et en remettre sinon c’est pas une vraie pinte.” Se permit-il de conseiller. “Je te montrerais un jour si t’es sage.”

Malkolm se mit à rire en le voyant sortir son calepin et comme un enfant joué au pendu. Il reprit plusieurs gorgées de bière et essuya avec sa main la mousse dans sa barbe.

“J’ai plus l’âge de jouer.” Il se plongea dans son regard. “Je choisis la pendaison. Mais avant laisse moi finir ma bière eh ?”

Il lui fit un clin d’oeil pour conclure ces paroles. Alors qu'il pensait que l'inconnu le laisse noyer son mal-être dans son poison : il l'interpella sur ses tatouages. Mak regarde ses mains et ses poignets. Seuls ces parties ainsi que son cou étaient découvertes.

“Aye. Je suis tatoueur.” Il inspecta les tatouages du serveur. “Les tiens sont pas mal non plus.” Il chercha dans ses poches et sortie une carte de visite pour la poser sur le comptoir. “T’as qu’à passer si tu veux.” Mal reprit sa pinte. “On trouve toujours de la place. T'inquiète.” Et il savait de quoi il parlait. “C’est mon job d’en trouver.”

Le tatoueur comprit rapidement que le serveur devant lui n’allait pas en démordre. Alors il dit la lettre ‘Z’ dans un grognement significatif. Il hausse les épaules et replongea son visage dans son verre.

“Tu peux essayer, mais tu finiras les quatre fers en l’air avant moi.” Il tenait bien l’alcool de part sa carrure et puis il avait l'habitude. “Quand je suis bourré j’parle dans ma langue natale. Tu risques de rien comprendre.” Comme toute personne vivant dans un pays qui n’est pas le sien. “Na. Je suis content en vrai de voir qu'elle n’est pas là. Je n’aime pas quand elle fait les fermetures. Je lui ai toujours dit de m'appeler si c’est le cas et je la raccompagne.” C’est alors que Mak comprends le double sens de ces paroles. Il regarda l’homme derrière le bar. “Je mélange jamais l'amitié et le sexe. Cinzia est ma meilleure amie. Je ne pourrais jamais la voir autrement.”

Mak regarda autour. Ils étaient seuls maintenant.

“Besoin d’aide pour fermer ?”
Revenir en haut Aller en bas
Abel Javary10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1232-abel-pasdetitre#23498 http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1242-j-ai-toujours-cru-qu-exister-voulait-dire-appartenir-a-une-famille-a-un-homme#23709
ID : Yulia
Faceclaim : Stephen James-malfoymeds
Je suis absent-e : jusqu'au 21/12
Multi-comptes : Alessio le pianiste.
Messages : 239 - Points : 485
Abou le fou.
Âge : 30 ans
Métier : Serveur au San Calisto + artiste essayant d'obtenir des expositions. Son but reste de vivre de sa passion.
Sujet: Re: [Terminé] Tell me your name and I will show you wonder. - Abel ( le Dim 27 Aoû - 16:27 )

Malkolm & Abel
Abel était un homme étrange, il pouvait passer des heures seuls dans la nature entourée de silences, son chien à ses côtés sans personne pour venir l’embêter et il avait en même temps besoin d’être entouré d’une bande d’amis pour se sentir vivant, entier, bien. Depuis tout petit, il avait l’habitude de ne jamais être vraiment seul, il avait ses frères et sœurs, mais ses cousins et cousines et les autres familles de forains à ses côtés en permanence. Il aimait ce sentiment d’appartenance, cette force que lui donnait son clan en toutes circonstances, il avait conscience de jouer un double jeu avec eux, mais il ne pouvait pas montrer son vrai visage, enfin sa vraie orientation sexuelle. Il n’en avait pas la force, il ne pouvait pas perdre sa famille alors qu’il n’avait rien d’autre de plus précieux en sa possession.

Il ne savait pas s’il allait rencontrer un jour, un homme capable de lui donner la force de tout abandonner par amour, ses aventures passées ne lui avaient pas donné cette force et il mettait généralement fin à l’histoire préférant se briser lui-même le cœur.


Il porta son verre à ses lèvres en écoutant l’homme en face de lui parler, il éclata de rire lorsqu’il lui annonça qu’il avait capté l’essentiel. Le blond était bien comme tous les autres clients, une fois le verre entre les mains, ils avaient tendance à tout oublier autour d’eux. Abel n’avait pas ce rapport à l’alcool, pour tout dire, il ne buvait presque pas, juste un verre de temps à autre, mais son taux d’alcoolémie ne montait jamais bien haut et il n’était pas un adepte de la gueule de bois.

Il calma son rire en prenant une gorgée de sa boisson avant de prendre la parole. Vous avez un problème avec la planète ? Et oui, vous avez une tête à être medium. Je vous imagine parfaitement avec une jupe, un foulard sur la tête en train de me lire mon avenir. Vous vous appelez comment ? Abel porta une nouvelle gorgée de son verre à ses lèvres reprenant ensuite la parole pour lancer une réflexion ironique. Je suis un vrai ange, montrez-moi ce que vous savez faire la prochaine fois, je rêve d’être instruit par Barbie.


Abel se doutait bien que son interlocuteur n’allait pas apprécier le surnom, mais il s’en moquait un peu. Les cheveux blonds lui faisaient penser à Barbie, une Barbie musclé, tatoué et extrêmement viril, mais une Barbie quand même. Puis il adorait taquiner les gens alors il n’allait pas se gêner surtout avec un homme qui avait l’air de réagir au quart de tour.


Il leva les yeux au ciel lorsqu’il lui signala qu’il n’avait plus l’âge de jouer. Ne me dites pas que vous êtes le genre de personne qui agit en fonction de l’âge écrit sur sa carte d’identité ? Votre vie doit être ennuyeuse, je n’ai plus l’âge de faire plein de choses, mais je continue à faire ses choses parce que nous n’avons qu’une vie et qu’il faut en profiter. Lorsque vous allez être vieux, vous allez avoir plein de regret, regret de ne pas avoir fait ceci ou cela et je trouve ça triste. Personnellement je joue au pendu, si j’ai envie de faire du toboggan sur un espace dédié aux gosses de six ans et bien je fais du toboggan. Si je vous emmène dans un parc et que je m’assois sur une balançoire, vous allez rester plantez devant moi parce que ce n’est plus de votre âge ? Triste vie.


Abel ne se souciait pas de ce que pouvaient bien penser les autres, il vivait pour lui et considérait que la vie était bien trop courte. Il regardait parfois les dessins animés, mangeait souvent de la barbe-à-papa et restait un fan des jeux débiles comme le Uno.


Merci pour la carte, j’espère que j’aurais un prix, vu que j’ai des tatouages pas mal. D’ailleurs vous ne voulez pas vous étouffer avec votre bière pour avoir osé dire que mes tatouages étaient pas mal ? Abel était ironique comme d’habitude, un moyen de se protéger comme un autre, il se demandait si son interlocuteur était alcoolique après tout il venait souvent et il avait l’air de tenir l’alcool contrairement à Abel, le pauvre devait vraiment souffrir si vraiment il était alcoolique.

Vous venez d’où ? J’ai pas mal voyagé dans ma vie et je parle plusieurs langues puis vous êtes alcooliques ? Pardon je me mêle de ce qui ne me regarde pas, mais vous pouvez vous faire aider si vous voulez.



Abel haussa les épaules en l’entendant parler de sa meilleure amie, la relation qu’ils entretenaient ne le regardait absolument pas, il ne sortait ni avec l’un ni avec l’autre donc il aurait été mal placé pour juger qui que ce soit. Merci de votre proposition Barbie prince charmant, mais je vais me débrouiller. Vous avez juste à finir votre verre, à me donner l’argent et vous pouvez partir en évitant de vous faire écrasez en cours de route.

Abel sourit en ne rajoutant rien de plus posant son verre sur le comptoir avant de regarder les faits et gestes de son interlocuteur. Vous êtes un client régulier non ? Je vous vois souvent ici.





B-Ever
.


@Malkolm Larsson


Dernière édition par Abel Javary le Mer 30 Aoû - 12:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: [Terminé] Tell me your name and I will show you wonder. - Abel ( le Lun 28 Aoû - 23:34 )
Sur le coup, il ne comprit pas pourquoi cet homme rigolait de la sorte. Après tout, quand on arrivait dans un autre pays : la première chose que l’on apprenait était comment commander à boire cela allait de soit. Dans toutes les langues, la marque de Guinness était présente : Malkolm ne pouvait donc jamais faire fausse note sur le sujet. Le pourcentage était assez fort pour faire taire la voix de son père dans son esprit qui répétait le mot ‘raté’. L’homme devant lui semblait enclin à parler, plus que Mak ne voudrait. Cependant, il prend étrangement un plaisir à l’écouter : cela lui donnait aussi la possibilité de pouvoir boire tranquillement. Un bon verre, en bonne compagnie : cela serait le bon remède non ?

“Certainement pas Madame Irma.” Dit-il avec une réparti sans faille. Le surnom de Barbie lui fit lever les yeux au ciel. “Si Barbie est tatouée je peux te dire que la plupart des gosses dans le monde seraient tatoués et cet art ne serait pas reconnu comme quelque chose de réserver aux prisonniers et aux criminels.” Après tout, dans l’esprit populaire cela était le cas : “Surtout pour ces coincés d’Italiens.” Dit-il cyniquement en ne sachant pas si l’homme en fasse de lui venait du pays de la pizza.

Et puis finalement, il l’accusa presque d’être ennuyant en quelque sorte. Non il n’agissait pas comme un homme de son âge la plupart du temps. Cependant, il n’avait pas la tête à jouer. Malkolm n’a de toute façon que très peu jouer au jeu du pendu. Il préférait dessiner dans son coin plutôt que de chercher des mots qui de toute façon lui manquerait.

“Pense ce que tu veux.” Finit-il par dire dans un long soupire : “La dernière fois qu’on a été dans un parc tu as pris les jambes à ton cou eh ? Alors pas certain que tu veuilles faire de la balançoire ou grimper sur les jeux en bois avec moi.”

Mak aurait aimé parler plus avec lui ce soir-là. Cela avait été un regret même si le destin faisait bien les choses en le remettant sur sa route quelques jours plus tard sans qu’il n’est pourtant la force d’aller lui adresser la parole. Il semblerait qu’ils aient des points en commun. A en juger par l’encre sur la peau de cet inconnu, il semblerait que le tatouage était une drogue pour eux deux.

“Pourquoi je m’étoufferais ?” Il pencha la tête sur le côté : “Je sais qu’il y a meilleur que moi dans le domaine : je le reconnais et je ne m’en formalise pas. J’essaye de pas y penser tout du moins parce que sinon on ne fait rien.” Se devant de répondre à la question sur les prix, il se mit à rire : “Ca dépend si le motif que tu veux faire m’inspire.” Sans quoi il montait les prix juste pour ne pas le faire : “Et ça dépends si tu arrives avec des bières pour après.”

L’inconnu était attirant et Mak avait envie d’en savoir plus sur lui alors faire du rentre-dedans ne le gênait pas plus que cela. Quand il lui demanda d’où il venait, il regarda sa pinte et la fit tourner dans sa main. Il était nostalgique de son pays. Il avait envie d’y retourner, mais il aimait son frère plus que sa mère patrie.

“Suède. Du pays des Viking. Si tu trouves que je suis blond et que je ressemble à une Barbie attends de voir les autres ! Sauf qu’ils te colleront un pain dans le dentier probablement même si on est bien moins misogyne que vous. Et là bas boire c’est un sport national. Je ne fais de mal à personne à ce que je sache non ?”

Malkolm devenait irritable quand on lui faisait remarquer qu’il buvait trop. Oui, l’alcool l’aidait le soir parfois quand il ne pouvait pas faire autrement mais il arrivait qu’il passe une soirée entière au bar sans boire de l’éthanol. Lui n’était pas doué pour les accents, s’il les entendait un peu : il n’osait jamais demander d’où venait la personne. Cela ne le regardait pas de toute façon et une question en entraîne toujours une autre. Quelque chose dont le tatoueur n’était pas friand. Quand on n'aime pas sa vie et encore moins son passé : moins on en parle, plus on est heureux. Ce n’est pas comme si de toute façon il y avait quelque chose à dire sur le sujet. Il était un vilain petit canard et un raté. Point.
Le barbu réagit au nom de Cinzia. Il ne voulait pas que les gens s’imaginent quoique ce soit. Non pas qu’il ne se sente pas flatter qu’on les pense ensemble : mais elle méritait mieux qu’un homme comme lui. Elle méritait le meilleur et lui n’était que le médiocre.

“Ok.” Il essayait juste d’être aimable et il connaissait le métier pour avoir aidé quelques fois sa meilleure amie. “Mon groupe joue quelques fois ici. Je n’ai pas d’alcool chez moi alors j’viens ici au lieu d’en acheter.” Il le regarde : “Tu travailles ici depuis pas longtemps toi hein ?” Il termine sa pinte et se lève : “Tu fais quoi ce soir ?” Malkolm se plonge dans ses yeux : “Tu veux que je te tatoue ? J’ai rien à faire et je sais que je ne vais pas dormir.”
Revenir en haut Aller en bas
Abel Javary10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1232-abel-pasdetitre#23498 http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1242-j-ai-toujours-cru-qu-exister-voulait-dire-appartenir-a-une-famille-a-un-homme#23709
ID : Yulia
Faceclaim : Stephen James-malfoymeds
Je suis absent-e : jusqu'au 21/12
Multi-comptes : Alessio le pianiste.
Messages : 239 - Points : 485
Abou le fou.
Âge : 30 ans
Métier : Serveur au San Calisto + artiste essayant d'obtenir des expositions. Son but reste de vivre de sa passion.
Sujet: Re: [Terminé] Tell me your name and I will show you wonder. - Abel ( le Mer 30 Aoû - 12:35 )

Malkolm & Abel
Dommage pour madame Irma, la jupe vous irait à merveille et avec mes origines, on reproduirait le schéma parfait que les esprits étriqués imaginent, vous allez briser tous mes fantasmes jeune homme.

Abel  secoua la tête à sa remarque n’étant pas forcément d’accord avec lui, il y avait des cons partout et il allait se faire juger en permanence puis il avait eu de nombreuses réactions positives avec ses tatouages, mais il n’était là que depuis un mois donc son interlocuteur devait mieux connaître les Italiens que lui. Je ne peux pas juger pour l’Italie, mais mes tatouages étaient appréciés dans les autres pays, après je ne suis pas ici depuis super longtemps, mais les clients ne m’ont fait aucune remarque et j’ai un job. Mais oui il y a des cons comme partout et crois-moi je sais de quoi je parle.

Abel haussa les épaules ayant déjà croisé pas mal de personnes intolérantes au cours de sa vie, il faut dire qu’il accumulait les mauvais points. Il était forain donc considéré comme beaucoup comme un voleur de poules, homosexuel donc considéré comme déviant. Bon il n’était pas homosexuel devant sa famille s’il ne voulait pas finir renié et frappé comme une merde par ses cousins. Il essaya de se changer les idées en buvant une gorgée de sa bière avant de s’étouffer à moitié en entendant sa remarque.


Vous avez l’air triste, vous voulez entendre une blague Barbie ? Et je n’ai pas fui, je sais que tu pardon vous aviez eu le coup de foudre en me voyant, mais j’avais des choses à faire et vous aviez des amis non ? Puis j’attise le désir entre nous Barbie.


Abel lui fit un clin d’œil avant d’éclater de rire, il ne voulait pas vexer le jeune homme ou passer pour un fou devant lui, surtout qu’il avait fui parce qu’il avait paniqué comme un con. Il ne se voyait pas avouer ce détail au jeune homme, il avait une fierté et peut-être qu’une part de lui voulait plaire à son interlocuteur. Abel n’était pas fier de fuir, mais il ne pouvait pas s’en empêcher et il ne serait pas coincé derrière le bar, il aurait fui à nouveau ne voulant pas céder. Parce que le grand blond était typiquement le genre d’homme qui pourrait le faire craquer et le brun n’était pas infaillible. Il était capable de craquer vraiment trop rapidement à son goût et sa seule solution de survie était de fuir. On ne pouvait pas désirer quelqu’un que l’on ne connaissait pas vraiment non ?


Il sortit de ses pensées en entendant la question de son interlocuteur et lui jeta un regard noir résistant à l’envie de lui jeter des cacahuètes dessus. Je ne peux pas vous dire vu que je n’ai jamais vu vos œuvres et je ne fais pas des compliments que je ne pense pas. Si je n’aime pas vos œuvres, je ne dirais rien pour que vous ne soyez pas vexé, mais si vous avez du talent, je vous le ferais rentrer dans le crâne. Et je passerais dans votre boutique pour voir ce que vous valez. Abel agita la carte devant ses yeux lisant l’adresse avec grand intérêt, il avait au moins l’adresse d’un tatoueur ici et connaissant sa passion pour cet art, il allait vite en avoir besoin.

Abel releva les yeux avant de ranger la carte dans sa poche reprenant son verre dans les mains. Ce n’est pas juste, vous pratiquez les prix en fonction du dessin du client, vous devriez me faire des tarifs réduits juste parce que tu m’adores déjà et que tu veux m’épouser. On aura de beaux enfants Barbie, mais tu pardon vous venez de briser mes espoirs. Abel soupira dramatiquement espérant de faire sourire le jeune homme. Il n’aimait pas voir les gens tristes et il essayait toujours de faire rire ses clients, bon la technique ne fonctionnait pas tout le temps.


Vous m’incluez dans le lot ? Vous avez de la chance que je ne me vexe pas facilement, vous faites quoi en dehors de boire des bières au bar, de tatouer des œuvres d’art sur la peau de vos clients et venir jouer avec votre groupe. Vous jouez un style de musique en particulier ?


Abel ne répondit pas à sa question qui n’était pas vraiment une question, vu qu’il avait l’air de venir souvent, il devait bien savoir que le brun n’était pas employé depuis longtemps. Son patron lui avait fait part de sa satisfaction et ce compliment avec réjouit Abel qui aimait faire son travail correctement et il espérait une augmentation dans quelques mois donc autant faire prendre conscience à son patron qu’il était un bon élément.


Merci de la proposition, mais mon œuvre n’est pas encore fini et je ne vais jamais chez un tatoueur avant que mon œuvre ne soit finie. Je dessine moi-même mes tatouages, au moins l’une de mes œuvres est exposés quelque part, peut-être que je finirais par enfin vivre de mon art un jour. Abel poussa un soupir avant de finir sa bière l’a posant à côté de lui ayant prévu de laver le verre plus tard.

Mais je veux bien voir vos œuvres, vous avez un genre de book non ? Ça me plairait bien de le voir, histoire de savoir si je peux vous faire des compliments ou non. Vous avez un salon avec un membre de votre famille ?






B-Ever
.


@Malkolm Larsson


Dernière édition par Abel Javary le Jeu 31 Aoû - 12:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: [Terminé] Tell me your name and I will show you wonder. - Abel ( le Mer 30 Aoû - 23:41 )
Malkolm haussa les épaules. “Si tu veux jouer le rôle de la femme bah fais toi plaisir ma jolie.” Il affichait un sourire aguicheur. “Dois-je comprendre que tu fantasmes sur moi ?” Après tout… C’est ce qu’il venait de dire.

Les tatouages devenaient de plus en plus populaire, mais il y avait encore des préjugés autour de cet art. Beaucoup d’ailleurs ne pensaient pas que c’était une catégorie à part entière alors que leurs œuvres n’étaient pas si différentes des grands peintres. Une toile ne vit pas. Ne bouge pas. Beaucoup d’ailleurs ne pensaient pas que c’était une catégorie à part entière alors que leurs œuvres n’étaient pas si différentes des grands peintres. Il n’y avait pas de comparaison en outre mais les gens aimaient tout mettre dans des catégories. Mak l’avait remarqué depuis des années. Ce qui ne peut pas être classé fait peur. On s’en méfie. La situation mondiale ne serait pas aussi mauvaise dans le cas contraire.

“Vas-y.” Le tatoueur le prend au mot. “Fais moi rire Boso.” Était-il clown ? Il soupira longuement. “C’est dangereux de jouer avec le désir des autres tu sais ?” Mak le regardait sans fléchir.

La conversation filait, changeait au gré des flux de ses pensées. Le regard noir de l’homme en face lui fait ni chaud, ni froid. Pour l'instant cet homme pouvait penser les pires horreurs sur lui que cela ne lui ferait aucun mal. Le serveur affirma qu’il viendrait le voir : soit. Malkolm verrait bien s’il tiendrait parole.

“Ma foi, ceux qui ne sont pas contents peuvent aller se faire foutre. Ma boutique. Mes règles. C’est aussi simple que cela.” Le rentre-dedans du quidam lui donnait envie de recommander une autre pinte. Ce qu’il ne fit pas. "A moins que tu te fasses implanter un vagin ou que tu sois une femme déguisé en homme on pourra pas avoir d'enfant.” Il se redressa pour regarder le bas du serveur. “Et ma foi tu as l’air de bien remplir ce jeans.” Puis il se rassit en retrouvant un sourire.

Le sujet de sa terre natale était aussi grisant qu’agréable. Il se demande fait souvent s’il y retournerait sur sa terre natale. Il n’y avait plus rien là-bas. Si ce n'est des amis. L’homme décrivit ses activités.

“Ça me résume bien. Je ne suis pas si intéressant que cela.” Mak sortit sa pipe et son paquet de tabac. “Metal hard rock mais aussi les classiques suivant le public.” Ils avaient appris à jouer un peu de tout.

L’heure avançait et il devait laisser le jeune homme fermé le bar alors il lui proposa de le tatouer. Cela lui permettrait de faire plus ample connaissance avec cet inconnu intriguant.

“Tu dessines ? Peint ?” Se permet-il de demander. Après toutes les questions subites par le serveur : il en avait le droit. “Si tu me montres ce que tu fais, je te montre mon taff.” Échange de bon procédé.

Malkolm tassa le tabac et glissa la pipe entre ses lèvres.

"J’ai une associée. Une italienne bourrée de talent. Ça permet d’avoir une clientèle féminine aussi.” Il regarda autour. “Je t’attends dehors.” Puis il posa l’argent sur le comptoir : “Au fait, tu peux me tutoyer. Et faudra que tu me donnes ton prénom. T’es tellement obnubilé par moi que t'as oublié ton jeu.” Avant de tourner les talons et de sortir pour aller fumer. Comme ça, il ne pourrait pas manquer la sortit de l’homme.
Revenir en haut Aller en bas
Abel Javary10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1232-abel-pasdetitre#23498 http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1242-j-ai-toujours-cru-qu-exister-voulait-dire-appartenir-a-une-famille-a-un-homme#23709
ID : Yulia
Faceclaim : Stephen James-malfoymeds
Je suis absent-e : jusqu'au 21/12
Multi-comptes : Alessio le pianiste.
Messages : 239 - Points : 485
Abou le fou.
Âge : 30 ans
Métier : Serveur au San Calisto + artiste essayant d'obtenir des expositions. Son but reste de vivre de sa passion.
Sujet: Re: [Terminé] Tell me your name and I will show you wonder. - Abel ( le Jeu 31 Aoû - 13:02 )

Malkolm & Abel
Abel était heureux de parler au jeune homme, il mourrait encore de peur, mais il espérait que son attirance allait disparaître au fur et à mesure. Il le laissa parler commençant à nettoyer le bar, les quelques verres qui traînaient, il s’avançait dans son travail voulant visiter le salon du jeune homme avant que l’heure ne soit trop avancée.

Il se saisit d’un balai et précisa au jeune homme qu’il l’écoutait même s’il ne lui répondait pas immédiatement, il hocha la tête lorsque le blond lui signifia qu’il l’attendait dehors et se dépêcha de passer un dernier coup, laver leurs deux verres et encaisser la monnaie avant de chercher sa veste au vestiaire, de baisser les volets puis de dé-badger prenant le double des clés avec lui.


Il arriva sur le trottoir souriant en voyant que l’inconnu l’attendait, il l’avait vraiment attendu. Abel s’attendait à ce qu’il parte sans perdre son temps avec lui, il n’était pas banal, mais il n’était pas super-intéressant non plus.


Il ferma rapidement la porte à clés baissant le rideau de fer avant de se tourner vers le blond. Tu m’as parlé de danger à jouer avec le désir des autres ? Tu comptes me sauter dessus ? T’inquiète je suis consentant lorsqu’il s’agit de m’envoyer en l’air avec un bel inconnu. Abel sortit son paquet de cigarettes et s’alluma une cigarette avec bonheur, il n’avait pas le droit de fumer en travaillant et sa clope du midi lui paraissait déjà tellement loin qu’il ressentait un vrai bonheur en sentant la nicotine rentrer dans son corps.


Quelqu’un ne connaissant pas Abel aurait pu être surpris en l’entendant parler si franchement, mais le jeune homme l’attirait physiquement et même s’il n’était pas un adepte des plans d’un soir, il n’avait rien contre le fait de coucher avec lui. Il aimait le sexe, sans être obsédé, mais il aimait s’accorder régulièrement ce petit plaisir de la vie et le blond pourrait lui procurer ce plaisir. Il n’avait pas honte de son orientation sexuelle lorsqu’il était loin de sa famille et n’aimait pas tourner autour du pot pendant des heures lorsqu’il voulait s’envoyer en l’air.

Il expira la fumée de sa cigarette plongeant ses yeux verts dans ceux de son interlocuteur. Pour les enfants, je comptais sur toi pour les mettre au monde, je ne suis pas une femme en effet, toi par contre laisse-moi douter.


Tu es intéressant, selon moi, tout le monde est intéressant. J’aime bien, j’aurais le plaisir de t’écouter bientôt ? J’écoute de tout donc je ne dois pas avoir ta culture en métal, mais si tu es bon, je pourrais apprécier.


Abel fouilla dans sa poche avant de sortir son calepin qui lui servait de support à dessin, il écrivait ses futurs idées dedans, dessinait des croquis. Voilà une partie de mes œuvres, ce n’est pas grand-chose, si tu viens chez moi un jour je te montrerais mes dessins, mes peintures et mes sculptures. Mais tu te doutes bien que je ne peux pas transporter mes œuvres quand je travaille alors mon carnet me sert de base. Il y beaucoup de portrait, celui de Cinzia, des clients et toi aussi. Je dessine les gens quand je prends ma pose de midi donc je t’ai dessiné un jour où tu étais venu le midi.


Certains considéraient qu’Abel avait un don pour l’art, ses portraits étaient en général apprécié, même s’il n’avait pas la prétention de dire qu’il était un Picasso. Il avait un certain talent d’après les gens et il avait déjà vendu quelques œuvres, dommage que les galeristes ne pensaient pas pareil.


Tu as le droit de dire que je suis nul et je n’oublie pas mon jeu, mais tu ne joues pas. Donc je ne peux rien faire, tu devras te passer de mon prénom. Abel haussa les épaules avant de clore la conversation en mettant sa cigarette en bouche s’appuyant contre une voiture garée là en face du blond qui regardait son carnet avec attention.





B-Ever

.


@Malkolm Larsson


Dernière édition par Abel Javary le Sam 2 Sep - 21:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: [Terminé] Tell me your name and I will show you wonder. - Abel ( le Ven 1 Sep - 17:41 )
Malkolm n’embêtait pas l’employé alors que ce dernier finissait son service. Il n’était pas le genre de client chiant. Bien au contraire : quand il pouvait il aidait. En mettant les ivrognes dehors ou en débarrassant les tables. Mais ils n’étaient que tous les deux et les verres attendaient d’être nettoyé. Alors il ne pouvait pas aider. De plus le serveur lui avait fait comprendre qu’il n’avait pas besoin. Alors, il ne lui en fallut pas plus pour sortir et s’allumer sa pipe. Il s’installa sur un petit muret en face du bar et fumait tranquillement. Il avait mis sa musique sur ses oreilles et pensait. La Guinness lui avait permis de souffler cependant. Ses idées étaient moins moroses. Même s’il était évident que le jeune homme avait un bon impact.

“Je prends note.” Au moins, cela le méritait d’être clair non ?

Malcolm le regarda fumer. Il ne pouvait pas juger. La cigarette n’était pas ce qu’il aimait le plus mais cela ne le dérangeait pas. Il se redresse et s’étira légèrement. Il prit les paroles d’Abel comme une provocation alors il combla les quelques mètres entre eux pour attraper sa main libre et la coller entre son entre-jambe. La pipe coincé entre ses dents et articula difficilement :

“Voilà de quoi enlever les soupçons eh ?”

Il sourit et s’éloigna à nouveau. Tête baissé, il regarda le sol et tapa dans un caillou. Sans répondre dans un premier temps.

“On a un concert Samedi.” Si il travaille il pourra l’écouter jouer.

En attendant, il voulait voir les œuvres de l’inconnu. Ce dernier ressortit son calepin et lui confia. Précieusement, le tatoueur le prit entre ses mains et regarda le coup de crayon du jeune homme.

“Tu me dessines et tu m’invites subtilement chez toi : dois-je prendre cela comme un rendez-vous ?” Il regarda les visages et pointa du doigt la mâchoire : “Tu devrais accentuer un peu plus les os. Mais sinon c’est vraiment bien.” Il était sincère. Malcolm ne perdrait pas de temps à complimenter s’il ne le pensait pas.

“Je joue à d’autres jeux que le pendu. Des jeux d’adultes.” Libre à lui de prendre cela comme bon lui semble. Il regarda une dernière fois le calepin du jeune homme avant de lui rendre. “Merci de m’avoir partagé ces croquis. Je sais que c’est précieux.” Lui ne les montrait jamais. Il retira sa pipe de sa bouche et commença à marcher. “T’habites loin ? Si ça fait trop tard pour que tu rentres mon lit est assez grand et avec un peu de chance on saura tous les deux le prénom de l’autre avant que le soleil se lève.”
Revenir en haut Aller en bas
Abel Javary10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1232-abel-pasdetitre#23498 http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1242-j-ai-toujours-cru-qu-exister-voulait-dire-appartenir-a-une-famille-a-un-homme#23709
ID : Yulia
Faceclaim : Stephen James-malfoymeds
Je suis absent-e : jusqu'au 21/12
Multi-comptes : Alessio le pianiste.
Messages : 239 - Points : 485
Abou le fou.
Âge : 30 ans
Métier : Serveur au San Calisto + artiste essayant d'obtenir des expositions. Son but reste de vivre de sa passion.
Sujet: Re: [Terminé] Tell me your name and I will show you wonder. - Abel ( le Sam 2 Sep - 21:59 )

Malkolm & Abel
Abel eut un sourire ironique en sentant la bête sous sa main et ne résista pas à l’envie de taquiner le jeune homme. Sache jeune homme que je ne crois que ce que je vois. Malheureusement je vais garder un doute parce que je n’ai rien senti de bien gros. Le brun n’était évidemment pas sérieux, sans avoir tripoté le blond en face de lui, il se doutait que ce dernier n’avait pas à rougir de sa partie intime.


Il reprit la parole posant une question assez indiscrète au jeune homme. Tu fumes la pipe depuis longtemps ? Je n’ai jamais essayé, il y a un grand changement avec la cigarette ? Il porta sa cigarette à la fin de sa phrase hochant la tête lorsqu’il lui parla de son concert. Je ne travaille pas samedi, mais je vais venir te voir jouer. J’assisterais peut-être à la naissance d’une star, vous n’avez jamais voulu vivre de votre musique ? Abel admirait les personnes voulant vivre de la musique, il savait que les places étaient très chères et qu’il n’y avait qu’une poignée de chanceux qui parvenait à vivre de leurs arts.


Lui-même en  rêvait et il était encore loin du but. Il avait vendu certaines de ses œuvres, mais ses ventes étaient trop irrégulières pour pouvoir en vivre. Il envisageait de créer un site internet dans les mois à venir pour lancer des ventes sur internet espérant tomber sur un mécène ou juste sur une petite communauté qui lui permettrait de vivre. Vous commencez à quelle heure samedi ? J’ai un rendez-vous professionnel, mais je devrais être là si vous jouez en soirée.


Merci pour le conseil et je ne sais pas, tu voudrais que je t’invite ? Abel sourit en rangeant son carnet dans sa poche avant d’écouter le jeune homme éclatant de rire à la fin de ses propos. J’habite assez loin en effet donc je serais ravie de tester ton grand lit et on jouera à tes jeux d’adultes. Je sais que tu rêves de faire un tétris avec moi. On va éviter les morpions par contre. Et ce n’est pas grave si je ne connais pas ton prénom, il faut savoir vivre dans le mystère parfois.

Abel sourit en remettant sa cigarette entre ses lèvres bien trop accros à la nicotine aux yeux de sa mère. Une habitude qu’il essayait de changer sans y parvenir vraiment, un moyen de calmer son stress, de calmer son ennuie. Il expira la fumée de sa cigarette décidant de poser une question au blond pour mieux le connaître.  


Tu habites dans ton propre appartement ? Ou tu habites chez tes parents, dans une colocation ? Abel ne savait pas vraiment quoi faire, il se voyait mal faire un geste physique envers son interlocuteur, il ne voulait pas non plus quitter le jeune homme, il aimait la conversation qu’ils avaient, mais il allait devoir rentrer chez lui s’il voulait dormir quelques heures.

Il habitait à plusieurs heures de marche d’ici et il ne voulait pas rentrer trop tard. Le fait de marcher dehors et de regarder les étoiles ne le gênait pas, mais il n’aimait pas être sur le bord d’une route lorsque les soûlards sortaient de boîte de nuit.





B-Ever

.


@Malkolm Larsson


Dernière édition par Abel Javary le Ven 8 Sep - 21:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [Terminé] Tell me your name and I will show you wonder. - Abel ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [Terminé] Tell me your name and I will show you wonder. - Abel -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: San Calisto
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: San Calisto