- viens m'embraser (serena) -

CIAO VECCHIO :: Partie Hors Jeu :: Archives :: Fiches
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
InvitéInvité
avatar
Sujet: viens m'embraser (serena) ( le Mar 22 Aoû - 11:20 )
how strange to dream of you even when i am wide awake.
serena manzoni
i wished for you, by the way.
identité :Serena douce lumière, rayon de soleil pur et intense. Ta mère voulait que tu portes le prénom de la sienne, et ton père a acquiescé. Depuis, tu vis avec ce poids sur les épaules. Affrontant constamment son abandon, remettant en question la signification de tout ceci. Peut-être que c'était le moyen pour elle de délivrer un message. Mais même après vingt ans, tu ne sais toujours pas de quoi il en est. Alors souvent, tu te fais appeler par ton surnom Sere. C'est moins douloureux. Manzoni ce nom qui résonne jusqu'au de tes entrailles. Le sang qui coule et qui bat dans tes tempes. Tu donnerais ta vie pour eux, pour ce patronyme qui t'as porté vers les sommets. La chaleur d'un foyer, la douceur des sourires et des échos de rire. Ton bonheur repose sur ce bien le plus précieux.

naissance :Tu n'as jamais quitté Naples depuis ta naissance. Tu y as vu le jour un certain 30 juillet il y a de cela trente-et-un ans désormais. Et si tu vois le temps qui s'écoule, qui passe et qui s'agrippe à ton corps. Tu essayes de ne rien montrer. Tu sais que les belles années de ta vie ne sont pas toutes entièrement passées. Mais tu commences à te lasser. De cette attente interminable, de ces espoirs faussés et de ses déceptions qui s'immergent en toi.

origines :Il n'y a pas plus pure italienne que toi. Tes parents étant tous deux d'origines italiennes, tes grands-parents aussi. Ta famille frôle les rues de Naples depuis plusieurs générations à présents. Et tu n'en es pas peu fière. L'Italie c'est ta terre, ton endroit à toi. Tu ne perdras jamais cet amour pour tes racines. Même si parfois, tu rêves de voir le monde, de goûter aux autres terres qui t'attendent.

statut :Le coeur qui est meurtri, brisé en milliers de morceaux. Célibataire depuis quelques temps. Même si cela ne fait que quelques mois à vrai dire. Tu l'aimais sincèrement, d'un amour qui était destructeur au fond. Mais tu étais trop aveugle pour t'en apercevoir. Tu l'imaginais être celui qui te passerait la bague aux doigts, le père de tes enfants. Il n'en fut rien. Il est parti, t'abandonnant pour d'autres yeux doux. Plus jeunes, plus frais. Et toi, t'es restée seule avec toi-même. L'égo défaillant, l'âme criant à l'agonie.

métier :Ton autre fierté, celle que tu cries sur tous les toits, celle que personne ne pourra te prendre. Tu as toujours été passionnée par la mode, par le dessin et tu en as fais ton métier. Styliste au départ pour des petites maisons, tu es ensuite passées par les plus grands couturiers avant d'ouvrir ta propre marque. Esperanza est le nom accolé au  tien désormais.

argent :Tu as toujours vécu dans la moyenne et cela t'as toujours suffit. Tu n'as jamais eu besoin de superflu et de toutes ses conneries. Et pourtant maintenant, tu commences à voir la gloire s'étendre. Ton argent qui augmente peu à peu. Mais tu restes toi-même, tu restes cette fille aux yeux rieurs et au sourire charmeur. Cette petite fille qui rêvait de tant et qui parmi tous ses rêves, en a au moins réalisé un.

à Naples depuis :toujours. Les rues t'appartiennent, le souffle de la ville bat en toi. Tu connais chaque détour sur le bout des doigts, le creux de tes lèvres ont murmuré tant de fois le nom de Naples. Tu vis pour Naples et Naples vit pour toi. C'est ton ancre, ce qui te maintient les pieds sur terre. Tu n'as jamais vu autre chose que cette merveille italienne. Même si tu as plusieurs fois pensé quitter cet endroit, il n'en a jamais été.

gentille toujours quand il faut, et même quand il faut pas. Trop gentille, trop douce. T'es pas aveugle pourtant, mais ton coeur lui, il sait pas. Il arrive pas à faire souffrir les autres, à jouer à l'hypocrite alors qu'il devrait. Parce que c'est là, les valeurs qu'on t'as inculqué. Celle de respecter autrui et de ne jamais faire du mal à l'autre. Alors c'est toi qui te retrouve fou quand tu pourrais être reine. ; intelligente et tu ne t'en es jamais caché. Peut-être l'une des rares choses sur lesquelles tu t'es un peu trop souvent vanté. Première de la classe, un QI légèrement plus élevé que la moyenne. Un de tes plus grands atouts, une de tes plus belles qualités. Tu t'en sers, souvent, dès qu'il faut réfléchir. Et même tes frères et soeurs ont souvent apprécié cette intelligence, qui les sortaient bien trop régulièrement de leurs plans foireux. ; souriante tu donnes de la joie, tu aimes voir les autres heureux. Même quand ton sourire sonne faux, il ne quitte jamais tes lèvres. C'est la douleur intérieure qui ne se révèle pas, parce qu'elle reste cachée, au plus profond de tes tripes. C'est ton sourire qui reste la lumière quand tout devient noir. C'est ton sourire qui apporte ce bonheur quand la vie semble trop monotone. Alors tu le gardes, même quand les larmes deviennent glace et perce ton âme. ; douce parfois trop même. T'as toujours été un véritable rayon de soleil, une douceur sans pareille. Mais ça t'as trop souvent joué des tours. Toi, la parfaite demoiselle, qui ne sait comment se rebeller. Parce qu'elle a peur de blesser, parce qu'elle a peur de décevoir. Et au final, c'est toi qui en souffre le plus. C'est toi qui te retrouve blessée, déçue. Serena douce, et le monde qui te maintient en vie. Pourtant, y a le seuil de la mort, qui est jamais trop loin. ; têtue peut-être même plus que le reste de ta fratrie. Tu ne changes jamais, quand tu as une idée en tête, elle tourne en boucle jusqu'à ce que tu la réalises. Et quand bien même, tu sais qu'il est impossible de le faire, tu trouves une solution. Buttée jusqu'au point de vouloir avoir raison même quand tu as tort. Un autre défaut qui parfois peut s'avérer être positif, quand il te mène aux plus belles décisions de ta vie. ; jalouse et ça bouffe ton coeur. Jalousie maladive qui te noie trop souvent. C'est pas toi, tu te reconnais pas quand le ton monte, quand la colère bouillonne en toi. C'est pas celle que tu veux être et pourtant, ça fait partie intégrante de toi. La jalousie accroché à ton être, collée telle une étiquette sur le haut de ton front. Jalousie que tu détestes, jalousie que tu trouves trop amère. ; perfectionniste peut-être un peu trop parfois même, mais dans ton métier c'est essentiel. Tu aimes que tout soit parfait, que les choses te ressemblent. Si ça ne te plait pas, tu peux recommencer une dizaine de fois jusqu'à atteindre ce que tu désires le plus. Tout doit être propre et clair, ranger et en ordre. Cela peut être un défaut, une qualité. Cela dépend des périodes où ta vie ne ressemble pas à un véritable foutoir. ; tenace a pas lâché l'affaire trop rapidement. Tu es du genre à persister quand tu veux obtenir quelque chose. Peut-être parce que ton métier te l'as appris. Que tes parents t'ont inculqué des valeurs qui te laisser croire qu'il fallait toujours se battre et rester tenace. Tu as grandis ainsi et aujourd'hui cela peut t'être bien utile dans certaines positions. ; passionnée car tu l'as toujours été et tu le seras toujours. La passion est ce qui anime ton âme, la fait vibrer de tout son être. C'est cette même passion qui te dévore et te consume. Mais à quoi bon lui faire face, tu te laisses aller. T'enivrant de ce parfum si subtil et puissant. La passion c'est ce qui fait de toi celle que tu es. et ambitieuse tu as toujours vu grand. Peut-être trop des fois. Mais aujourd'hui cela a payé ses fruits et tu ne le regrettes pour rien au monde. Ton ambition est ce qui te mènera à ta gloire et ce qui fera de toi une styliste de renom. Tu n'attends d'ailleurs que ça à présent que tu n'as plus rien qui te retient.

les rps à venir.Prénom Nom
Prénom Nom

les rps en cours.you're beautiful, it's true. Niklas Larsson
titre du rp Prénom Nom
titre du rp Prénom Nom
titre du rp Prénom Nom

les rps terminés.titre du rp Prénom Nom
titre du rp Prénom Nom
titre du rp Prénom Nom
titre du rp Prénom Nom

(un) Manzoni c'est la fierté qui se lit dans ton regard. C'est la beauté qui persiste sur les lèvres. Tu es la plus âgée d'une grande tribu. Et tu n'as jamais menti sur l'amour que tu portais à tes frères et soeurs. T'avais seulement dix ans quand ta mère a abandonné le navire. Par culpabilité, par peur, à cause de la violence qui se nouait dans son coeur. Tu as été le plus grand soutient pour ton père suite à ça. Véritable pilier, tu es un peu devenue la seconde maman de la maison. Peut-être pour cette raison que tu es si proche d'eux, y compris de la petite dernière. (deux) Tu possèdes deux petites soeurs et deux petits frères. Vous avez tous deux ans d'écart avec au moins un frère ou une soeur. Et pourtant, tu as toujours eu un lien privilégié avec chacun d'entre eux, particulièrement la dernière qui se souvient à peine de votre mère. C'est probablement celle qui a vécu le moins mal son départ, ses souvenirs n'étant que des vagues floues. Tu as tenté de faire de ton mieux, même quand cela te semblait impensable. Et aujourd'hui tu es fière de ce que les Manzoni sont. Un grand nom dans beaucoup de domaines. (trois) Après ta famille, la chose la plus importante à tes yeux c'est ton travail. Ta fierté, ton bonheur au quotidien. Pouvoir réaliser tes rêves et vivre de ce qui t'as toujours fait vibrer. Tu as commencé à dessiner à l'âge de dix ans. Peu après le départ de ta mère. Trouvant une échappatoire, une bouffée d'oxygène dans cette passion dévorante. Et au fur et à mesure la mode t'es apparu naturellement. Alors tu as poursuivit dans cette branche. Et ton don t'as guidé jusqu'au haut de l'échelle. Te permettant de pouvoir créer ta propre marque. (quatre) Loin de la superficialité, du matérialisme, tu as toujours gardé les pieds sur terre. Et même en voyant ta gloire s'étendre peu à peu, tu n'es pas devenue une personne à trop demander. Parce que tu n'as pas grandi ainsi, parce que ton père t'as appris à accepter ce que tu avais sans en vouloir trop. Terre à terre, peu rêveuse. Peut-être parce que les tiens sont devenus trop vite de la fumée. Une douleur au fond de la poitrine, insoutenable. Alors tu as préféré restée toi-même, ne pas changer, ne pas être celle que tu n'es pas. Même si parfois, quand tu croises ton reflet dans le miroir, il te renvoie quelqu'un que tu ne reconnais pas. (cinq) Tu fumes, tu bois. T'es pas parfaite, tu le sais. Et tu as accusé le coup de la rupture. Même si tu fumais bien avant. L'alcool s'est immiscé en toi, comme un réconfort. Un répondant au gouffre qui te faisais violence. Une réponse au vide qui était trop grand pour ton si petit corps. Les cigarettes ont recommencé à s'enchainer. Alors que tu avais calmé ta dose. T'es redevenue cette pauvre ado paumée, qui ne savait pas quoi faire. Tu laisses ton être pourrir, moisir de l'intérieur. Parce que t'as l'impression de le mériter. Que tout ceci suit une logique incertaine, mais bien présente. Alors tu te trouves misérable, pitoyable. Et surement qu'au fond tu l'es. Mais tu n'en dis rien, tu n'en touches mot. A qui que ce soit. Ta famille, tes amis. Ont-ils besoin de tout savoir à propos de toi ? (six) Cette rupture, tu lui en veux encore. Ton coeur s'en souvient lui aussi. Les mots doux, les belles paroles susurrer au creux de l'oreille. Quel beau salopard. Trois ans dans le vide, trois ans à espérer, à croire. Alors que tu te faisais mener en bateau. T'étais aveugle. Amoureuse. Il avait tout pour lui. Il était beau, il avait un sourire charmeur, un regard de braise. C'était l'homme parfait. Le gentleman qui n'existe que dans les contes de fées. Et ta meilleure amie qui savait tout. Pendant un an il t'as trompé avec elle sans aucun remord avant de partir à son bras. Et toi, tu te voyais déjà la bague au doigt, les enfants courant autour de vous. Quelle idiote ! Il t'as tout prix. Y compris ton coeur. (sept) Tu rêves de partir d'ici. Tu aimes Naples, après tout c'est ta ville, ton âme bat à l'unisson avec elle. Mais t'as envie de voyager, de voir le monde. Après trente-et-un ans passés au creux des bras de la même cité, tu voudrais en découvrir davantage. Aller là où le vent te portera. Découvrir les rues citadines de Paris, admirer le coucher de soleil sur une plage à Bali, apprendre à parler le russe, l'espagnol, le français, l'anglais. Tant de choses à admirer, à toucher. Et toi, tu es là. Coincée dans une ville qui te rappelle trop de souvenirs. Une ville qui t'as vu grandir, mais ne t'as pas permis de t'épanouir comme tu le souhaiterais. Mais les rêves de voyage, ne sont actuellement, encore que des rêves. (huit) T'as beau être une battante, t'es vulnérable au fond. Les coups de la vie t'ont tiré plus bas que terre. Et pourtant à chaque fois tu te relevais. Parce que tu refusais de giser à même le sol. Tu as appris de toutes ses défaites que tu as transformé en victoire. Il t'as fallu grandir, voir plus loin que la douleur en elle-même. Le creux au milieu de la poitrine, poison assaillant les veines et le corps entier. Mais la plus grand bataille que tu as mené, c'est celle de l'esprit, celle du coeur. L'amour en étendard qui t'as brisé, brûlant tes ailes. Tu oublies peu à peu, tout le malheur qui est encore tiens. Mais c'est encore dur parfois, quand dans la nuit noire, son visage revient hanté tes rêves perturbés. (neuf) Elève modèle, grande soeur parfaite, femme accomplie. C'est tout ce qui te décrit dans le regard des gens au fur et à mesure que tu as grandi, évolué. Plus jeune, tu travaillais d'arrache pieds pour obtenir ce que tu désirais. Brillante et intelligente, tu excellais dans pratiquement toutes les matières. A la maison, ton père voyait en toi, la voie à suivre pour tes jeunes frères et soeurs. Et tu souris à chaque fois que tu penses à eux, à leur éducation réussie malgré le manque d'une mère. Tu te dis que certains auraient pu mal tourner, mais ça ne fut point le cas. Même si à présent les choses sont différentes. Et puis même si tu n'as pas l'amour d'un homme, les gens te voient comme la femme parfaite. Alors parfois tu soupires, te demandant si c'est bel et bien la réalité. (dix) Si ton coeur guérit doucement, il papillonne déjà à nouveau. C'est bizarre, étrange même comme sensation. Il a suffit d'un simple regard échangé dans ce bar et tu t'es sentie faible une seconde fois. Dans tes nuits agitées, c'est lui qui vient te rendre visite à présent. Il te fait oublier le passé, te parle du futur dans ton esprit. Mais tu ne sais pas, tout est si différent pour toi. Toi qui as connu qu'une seule fois le vrai, le grand amour. Celui avec le a majuscule. Tu restes sur la défensive, même si ton armure s'abaisse à chacune de vos rencontres. Même si ton coeur cri le désir, la passion. Ta tête elle, te dit de rester méfiante, sur tes gardes. (onze) Niklas est comme une bouffée d'oxygène, chaleur ardente qui ravive la flamme éteinte. Il est le nouveau, l'aventure, le changement. Toi qui ne connait que l'Italie, c'est comme si à ses côtés tu voyageais. Tu es sous le charme, comme amoureuse pour la première fois. Avec lui, tu peux parler de tout et de rien. Cette sensation de le connaitre depuis toujours. Et pourtant, tu sais que le rapprochement est dangereux. Tu sais qu'il ne faut pas jouer avec le feu. Mais tu te sens libre, toi-même en sa compagnie. Et tes nuits sembles plus douces, moins douloureuses désormais qu'il fait parti de ta vie. Tu ne sais pas, tu ne sais plus. Complètement perdue. Le coeur qui bat la chamade, à rompre la cage thoracique. (douze) Passion ardente pour le dessin, il te semblait d'une logique implacable que ton corps à son tour devienne oeuvre d'art. Tatouée à plusieurs endroits, ils sont synonymes de ton passé, de ton présent et de ton futur. Une vague à la cheville, signification du flot dans lequel tu te laisses porter. Quoi qu'il arrive, ce qui doit se passer se passera. Et ce qui ne doit pas arriver, ne viendra jamais. Une rosée fanée sur le côté de la main. Amour fleuri, amour flétri. La vie est comme une rose, ses pétales tombent au fur et à mesure que le temps s'écoule. Un visage fait d'un seul trait au niveau des côtés. Celui de ta mère, comme pour ne pas oublier, comme pour ne pas l'effacer même après tout ce qu'elle a fait. (treize) Le souffle court, le rythme cardiaque en accéléré. L'essoufflement en guise de fin subjective. Tu cours. Tous les jours, durant une heure, le matin. C'est devenu ta routine, une seconde échappatoire dont tu as besoin. Que ce soit après une nuit trop courte ou bien même une trop arrosée. Tu te laisses porter sous le poids de la musique et de tes pieds foulant le sol. C'est un besoin qui t'es devenue urgent. Encore plus depuis que ton appartement est trop vide. Cela te permet de garder ta tête sur les épaules. De ne pas devenir complètement folle. (quatorze) Tu adores les animaux, peut-être un peu trop même. Végétarienne depuis ton plus jeune âge, tu tentes à devenir végétalienne, même si tu l'es déjà sur certains produits. Tu as toujours rêvé d'avoir des animaux chez toi, que ce soit chien ou chat. Tu voulais même aider dans les refuges animaliers. Mais le diagnostic est tombé, brisant ton coeur en morceaux. Tu es allergique à n'importe quels poils d'origine animale. Alors tu te contentes des documentaires à la télé, de passer du temps à les observer de loin. Et toi qui voulais combler ta solitude, c'est peine perdue d'avance. (quinze) Tu ne sors jamais de chez toi sans ton casque ou une paire d'écouteurs. La musique est ce qui fait vibrer ton âme. Ce qui t'apportes l'inspiration, la force. C'est un art que tu admires, que tu affectionnes tout particulièrement. Si tu n'avais pas été faite pour le dessin, tu aurais surement passé ta vie à vivre de la musique. Tu as pratiqué le piano durant trois ans quand tu étais plus jeune. Juste avant que ta mère ne parte. Ton coeur ne se sentant plus de taille à affronter le lien que tu partageais avec cette dernière tu as arrêté. Mais il t'arrivais parfois, de traverser la porte de la salle où se trouvais le piano. Tu y glissais tes doigts, jouant quelques accords. C'est dans ces instants là, que tu te rendais compte à quel point elle pouvait te manquer.
ton groupe :TIRAMISUton avatar :leighton meester




Dernière édition par Serena Manzoni le Mer 23 Aoû - 14:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: viens m'embraser (serena) ( le Mar 22 Aoû - 11:20 )
+1
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: viens m'embraser (serena) ( le Mar 22 Aoû - 11:20 )
+2

à vous les chatons
Revenir en haut Aller en bas
Niklas LarssonLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1139-dark-paradise-niklas http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1141-behind-these-hazel-eyes-niklas
ID : Mannie (Marie-Noëlle)
Faceclaim : Alexander Skarsgård (Vinyles Idylles) & Anaëlle (Signature)
Multi-comptes : Sirena Kostas & Elena Abattuci.
Messages : 214 - Points : 330

Âge : 41 ans. Sa vingtaine est loin derrière lui et il l'accepte.
Métier : Psychiatre de renom.
Sujet: Re: viens m'embraser (serena) ( le Mar 22 Aoû - 14:34 )


Dark Paradise
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: viens m'embraser (serena) ( le Mar 22 Aoû - 21:30 )
Revenir en haut Aller en bas
Sophia GalanteLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1224-quindi-ti-prego-apri-il http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1225-bella-note-x-sophia#23352
ID : Mathilde
Faceclaim : Emmy Rossum + ©FRE
Multi-comptes : Lucrezia Di Marzo
Messages : 107 - Points : 177

Âge : 30 ans
Métier : Gérante de l'Avanti Hôtel
Sujet: Re: viens m'embraser (serena) ( le Jeu 24 Aoû - 14:10 )
@Serena Manzoni j'aimerais bien un lien ma belle
Revenir en haut Aller en bas
Leonardo VesariLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ciao-vecchio.forumactif.com/t305-full-sentimental-l-e-o#3 http://ciao-vecchio.forumactif.com/t341-time-to-be-alive-l-e-o
ID : (c) strawberry
Faceclaim : ryan thomas gosling + ghost.writer (vava)
Multi-comptes : i'm schizo with matteo (ft. nico tortorella)
Messages : 296 - Points : 126

Âge : thirty-four years old of bullshit
Métier : technical director at ferrari
Sujet: Re: viens m'embraser (serena) ( le Dim 27 Aoû - 22:02 )
Serena + Leighton, je meuuurs
Alors je viens quémander un lien, naturellement



my twinkle

you deserve every star in the galaxy laid out at your feet.
Revenir en haut Aller en bas
Nato Leonelli10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1327-rather-a-dangerous-free http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1330-walk-the-line-nato
ID : camille, tennessee
Faceclaim : chris evans + avengedinchains
Messages : 28 - Points : 36
Âge : 31 ans et le 2 janvier tu auras un an de plus
Métier : cuistot dans un vieux resto mais tu cherches quelque chose d'autre, n'importe quoi d'autre
Sujet: Re: viens m'embraser (serena) ( le Sam 16 Sep - 13:17 )
31 ans + à Naples depuis toujours
( et puis leighton ) Un lien ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: viens m'embraser (serena) ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- viens m'embraser (serena) -
CIAO VECCHIO :: Partie Hors Jeu :: Archives :: Fiches
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

CIAO VECCHIO :: Partie Hors Jeu :: Archives :: Fiches