- thea & valeria ∞ i need help -

CIAO VECCHIO :: Partie Hors Jeu :: Archives :: RP
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Monica BarianiLa jeunesse dorée et éclatante
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1010-valeria-i-ll-make-it-up http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1023-valeria-waves-are-high-in-the-bay
ID : playground.
Faceclaim : samantha gradoville (cooky).
Multi-comptes : no.
Messages : 366 - Points : 387

Âge : 30 years old.
Métier : uc.
Sujet: thea & valeria ∞ i need help ( le Ven 11 Aoû - 18:09 )
 

i need help

Thea Peterson & Valeria Spinelli


Une journée tout à fait banale à Naples. Bien que pluvieuse, Valeria se voyait dans une bonne journée, ce genre de journée que l'on passe à sourire et à s'activer. Cela dit, avec son par choc enfoncé dans la voiture de devant, la demoiselle changeait d'avis. Le choc, violent, n'avait heureusement blesser personnes. Les voitures étaient endommagées, seules vraies accidentée de la situation. La mauvaise journée venait de commencer, il était dix sept heure trente passé...

Quelques heures plus tôt...

La journée était pluvieuse, grise, sombre, maussade. Le genre de journée que l'on aime passer chez soi, à regarder les nuages passer et les goutes de pluie se tracer un chemin en zig-zag sur la fenêtre. Par temps de pluie, la demoiselle prenait toujours sa voiture pour aller travailler, lui évitant de sortir de son domicile pour rejoindre les transports en commun. Elle mettait un peu plus de temps mais pouvait s'aventurer à un de ses plus grands plaisirs solitaires : écouter de la musique. A fond. Et se laisser emporter par le rythme des chansons qui défilaient tranquillement dans le lecteur. Portable branché, volume élevé, la voiture avança doucement mais sûrement jusqu'au lieu de travail de la demoiselle. Une journée banale, grise, mais illuminée par le sourire de notre styliste qui parcourait les bureaux et les ateliers à la recherches de nouvelles idées, on plutôt à concrétiser ses nouvelles idées. Son actuel travail, Valeria en était fière. Elle avait réussi à s'en sortir avec des résultats excellents et à se frayer un chemin dans un magazine de mode assez réputé. Milan, Paris, Londres et New York ne tarderaient pas d'arriver, ce n'était qu'une question de temps. Pour l'instant, la demoiselle cherchait à se démarquer, montrer son professionnalisme et permettre ainsi, à Armonia, de se faire une place encore plus haute dans le mode de la mode. Les mauvaises langues pouvaient dire ce qu'elle voulait, que son frère, actuel directeur artistique, l'avait pistonnée. Il n'en était rien. La demoiselle n'avait que faire de ces mauvaises langues, elle savait que pour l'instant la direction était satisfaite d'elle et c'était le plus important pour elle.

Après les salutations de fin de journée, aux alentours de dix sept heures, Valeria regagna sa voiture pour, une fois de plus, parcourir les quelques kilomètres qui la séparait de son chez elle. Son chez elle où elle serait bien, ce soir, confortablement installée après son sport journalier. Le contact, le frein à main, la musique et voilà que Valeria se retrouve de nouveau sur les routes humides de Naples. Sans le moindre besoin d'un GPS, la demoiselle se faufile entre les rues, impatiente de se retrouver chez elle. Un moment d’inattention sur la route, et sans comprendre, la demoiselle sentit sa voiture percutée celle qui se trouvait devant elle. Premier accident, bête et méchant.

Choquée, Valeria prit le temps de respirer lentement, restant assise dans sa voiture. Le but était simple, se reprendre. Mais elle avait été tant secouée par la choc qu'elle s’inquiétait pour le conducteur ou la conductrice de la voiture devant elle. « Merde.... Merde, merde, merde... » se lança-t-elle, furieuse contre son inattention et surtout décontenancé face à la situation. Tremblante et peu sûre d'elle, elle sortie de la voiture sous la pluie une fois le contact coupé pour aller voir sa victime. Une dame, environnant la quarantaine, habillée strictement, qui se frottait la nuque. « oh non... » dit elle apeurée par la situation. Et si elle lui avait fait mal ? Et si c'était grave ? Les idées se confondaient, s'enlisaient, Valeria devaient incohérente. Même cette dame habillée strictement était décontenancée par le choc de notre brunette, qui s’efforçait de garder son clame et ses larmes en remplissant le constat d'accident après avoir appeler des dépanneuses. Sa colère était tombée, elle avait passé plus de temps à expliquer à Valeria comment remplir son constat et la rassurée qu'à se plaindre de son manque de chance. Qui n'était rien d'autre qu'un maque d'attention, un manque de rapidité à freiner, réagir. C'est muette que la demoiselle accueillit les dépanneurs venus l'aider. Pourtant gentils et taquins, ils avaient tout fait pour la rassurer et la décoincer, lui faire changer d'idée. Mais Valeria avait quitter cette dame en la regardant tristement. Aucun mort n'était pourtant à signaler. Rien de grave n'était arriver... En descendant du camion de dépannage, la demoiselle écouta les instructions des garagistes pour la prise en charge de sa voiture. Elle hochait la tête doucement, les faisant rire. Explications faites, Valeria prit son portable et hésita : devait elle appeler son frère ? Certainement trop honteuse, elle rougit bêtement et baissa la tête. Pour le moment elle pouvait se débrouiller seule. Inhabituellement calme, elle s'avança à la recherche d'une certaine Thea. Thea allait tout arranger...






uc:
 
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: thea & valeria ∞ i need help ( le Dim 13 Aoû - 14:07 )
Une nouvelle journée commença, en somme, elle semblait aussi semblable à toutes celles précédentes, mais c'était sans se doute de ce qui allait se passer quelques heures plus tard. La suédoise s'étira dans son lit, taquinée par les rayons de soleil qui passaient au travers ses volets délabrés ainsi que ses rideaux trop fins pour la protéger de la lumière du jour. Elle resta dans son lit encore quelques minutes, l'instant que la chanson jouée par son radio réveil prenne fin. Une fois que ce fut le cas, elle alla dans la salle de bain prendre une douche rapide avant d'enfiler ses habits et de se préparer pour aller au garage.

Tous les matins, Thea était heureuse de se lever pour aller travailler. Devenir mécanicienne faisait partie de ses rêves, elle avait toujours voulu travailler dans ce domaine, et aujourd'hui, son rêve, elle l'avait réalisé depuis dix ans. Dix ans qu'elle travaillait au Repaire. Dix ans que les clients se succédaient et la traitait toujours comme si elle était bonne à rien. Heureusement ce n'était pas tous, certains étaient assez ouvert d'esprit pour accepter qu'une femme puisse avoir sa place dans un métier d'hommes. Mais il ne fallait pas se leurrer, elle était en Italie, et dans ce pays, les hommes machos ce n'est pas ce qui manque. Que ce soit les clients ou ses collègues, pour certains elle avait mis plusieurs mois voire années avant de gagner leur respect et de prouver qu'elle avait sa place ici.

Même si aujourd'hui, ce n'était plus trop un combat au quotidien, face à certaines personnes, la suédoise était obligée de laisser sa place à ses homologues masculins, parce que les clients refusaient que ce soit elle qui prenne en charge la voiture. Bien sûr que ça la mettait toujours en colère de voir un tel comportement, mais elle devait faire preuve de self-control, sourire et faire comme si c'était normal de traiter les femmes de cette manière.

Après avoir pris un simple fruit en guise de petit déjeuner, la jolie brunette sortie de chez elle et prit les transports en commun pour se rendre au garage. Elle y arriva une quarantaine de minutes plus tard. Comme bien souvent, hormis le patron, elle était la première employée arrivé. Elle aimait être ponctuelle, et pour elle faire un bon travail passait par là. Elle fila se changer dans les vestiaires pour enfiler sa tenue de travail avant de revenir et sans plus tarder se mettre au travail.

Quelques réparations l'attendaient sur divers véhicules. Des petits accidents ou alors simplement des révisions. Puis soudain, un coup de téléphone vient perturber le calme du garage. Un accident venait d'avoir lieu non loin du Repaire, les dépanneurs avaient été contactés et se dirigeaient maintenant vers le Repaire. Heureusement d'après le coup de fil, pas de morts, simplement de petites blessures superficielles. C'était toujours délicat d'accueillir les victimes d'un accident au garage. Certaines étaient choquées, d'autres en colère contre l'autre conducteur. Il fallait gérer la situation au cas par cas, ce qui n'était pas toujours chose aisée.

C'est donc une fois qu'elle eut terminée les réparations sur un véhicule qu'elle entendit la dépanneuse arriver. Elle alla à la rencontre du chauffeur qui lui expliqua un peu la situation et notamment l'état dans lequel se trouvait la conductrice ayant provoqué l'accident. Elle était terrorisée, c'était donc à Thea de faire le nécessaire pour essayer de la rassurer, ça faisait aussi partie de son travail.

" - Bonjour madame, vous êtes Valeria ?" fit-elle de sa voix naturelle douce.

Le chauffeur de la dépanneuse lui avait donné les identités des deux personnes impliquées, la suédoise se dirigea alors vers cette femme qui semblait perdue dans ses pensées. Il est vrai que Thea n'était pas vraiment présentable, les mains pleines de cambouis, sa salopette bleue tâchée, à première vue ce n'était pas forcément ce qui donnait envie de s'attarder sur sa personne.

" - Venez vous asseoir. Je vais m'occuper de vous."

La charge de s'occuper des véhicules revenaient à ses collègues, à supposer qu'ils puissent y faire quelque chose selon la gravité du choc. La jeune femme s'absenta pour remplir un verre d'eau et revient pour le tendre à cette femme.

" - Tenez, ça vous fera du bien." dit-elle avec un sourire qui se voulait rassurant.
Revenir en haut Aller en bas
Monica BarianiLa jeunesse dorée et éclatante
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1010-valeria-i-ll-make-it-up http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1023-valeria-waves-are-high-in-the-bay
ID : playground.
Faceclaim : samantha gradoville (cooky).
Multi-comptes : no.
Messages : 366 - Points : 387

Âge : 30 years old.
Métier : uc.
Sujet: Re: thea & valeria ∞ i need help ( le Dim 13 Aoû - 23:02 )


i need help

Thea Peterson & Valeria Spinelli


Debout entre toutes ces personnes qui s'activaient, dans un garage, Valeria avait tout d'une enfant. Perdue, avec l'impression d'avoir fait une grosse bêtise, elle ne savait pas ce qu'elle devait vraiment faire, ce qu'on attendait d'elle. Si sur bien des plans la petite Spinelli était une femme sûre d'elle et affirmée, elle restait néanmoins la petite fille de son père, celle qu'il avait tant protéger. Si Elio avait été plus en retrait depuis que Maman était décédée, Valeria avait été très proche de son père. Elle était sa petite princesse, celle qu'il aidait à tout faire. Valeria avait toujours été douce et souriante avec lui, positive. Elle ressemblait aussi beaucoup à cette femme partie qu'il avait tant aimé. Peut être était-ce pour toutes ces raisons qu'il l'avait moins enquiquinée qu'Elio ? Une chose était sûre, c'est qu'elle avait été un peu surprotégée. A vingt-six ans, elle allait enfin seule dans un garage automobile... Habituellement, c'était le genre de chose qu'elle faisait avec son père, elle l'accompagnait sas vraiment écoutée, sûre et certaine que cet homme serait toujours là pour elle, dans ce genre de situation. Et non. Actuellement, Papa était en voyage à l'autre bout de l'Italie, impossible pour lui de venir régler ce problème. Elio quat à lui devait être disponible, mais il avait peut être autre chose à faire que d'aider sa sœur à expliquer aux agents mécaniciens ce qui lui était arrivé.

La petite Spinelli se sentait un peu bête. Heureusement, une demoiselle s'approcha, ne la laissant plus seule à penser bêtement à ce qu'elle allait bien pouvoir dire ou faire pour rattraper sa faute. Elle espérait aussi vivement que la dame accidentée par sa faute n'aurait rien. Quand une demoiselle prononça son nom, elle sursauta presque, sortant ainsi officiellement de ses pensées. « Oui c'est moi, je suis bien Valeria Spinella, qu'y a-t-il ? » Inquiète, en attente d'information ou d'aide, la demoiselle était aux aguets. La demoiselle était mignonne, malgré ses mains pleine de cambouis et sa salopette tâchée, signe qu'elle exerçait le métier. Valeria était rassurée en voyant une demoiselle venir à sa rencontre dans ce milieu si machiste. Elle aurait pu parier sur le nombre de réflexions qu'aurait pu lui faire un homme, la voyant aussi perdue. Et c'était bien la dernière chose qu'elle avait envie d'entendre aujourd'hui. La demoiselle, bien que parfaite inconnue pour Valeria, lui proposa de la suivre pour qu'elle se reprenne un peu. Valeria hocha la tête rapidement et la suivit sans rien ajouter, bien contente que quelqu'un s'occupe d'elle. La demoiselle lui proposa un verre d'eau, que notre jeune brunette prit sans broncher. « Merci beaucoup, mademoiselle... Je pense en avoir besoin, j'ai du mal à retrouver mes esprits. » fit elle sans filtres. « Est-ce grave ? » La question la plus importante et la plus grave dans la bouche de Valeria. Elle s'inquiètait autant pour la victime qu'elle avait faite, sa voiture et la sienne, sa propre voiture à elle. Normalement, ce n'était pas un accident très grave. Il était même très courant. Les voitures n'étaient pas en bon état, mais ce n'était que la taule qui était endommagée. Peut être pas de quoi faire un mort. Les frais de réparations seraient conséquents, évidement, mais Valeria n'était pas inquiète pour cela.





uc:
 


Dernière édition par Valeria Spinelli le Ven 18 Aoû - 2:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: thea & valeria ∞ i need help ( le Lun 14 Aoû - 2:19 )
La jolie brunette aimait son métier plus que tout, la mécanique avait toujours été une passion pour elle, et aujourd'hui elle était fière de pouvoir en vivre. Enfin en vivre est un bien grand mot, elle en avait fait son métier, malheureusement, ce n'était pas assez pour qu'elle puisse en faire son métier exclusif.

Quand les dépanneurs arrivaient au garage, le petit endroit calme jusqu'à présent était devenu une véritable ruche d'abeilles en action. L'avantage c'est que même dans des cas où la situation pourrait devenir plus grave, chaque employé savait ce qu'il devait faire. Et c'était le cas aujourd'hui aussi.

En examinant rapidement d'un coup d'oeil les voitures arriver, Thea avait aperçu deux jeunes femmes, sans doute les deux conductrices. L'une semblait plutôt calme alors que l'autre semblait en proie à une panique qui n'avait pas lieu d'être. C'est la raison pour laquelle la jeune mecanicienne s'approcha d'elle afin de s'assurer de son identité. Après avoir eu confirmation de celle-ci, elle lui adressa un fin sourire pour lui indiquer qu'il n'y avait rien de grave.

Elle finit alors par l'accompagner dans la salle de repos dont ils disposaient pour leur pause et offrit un verre d'eau à cette jeune femme.

" - Ne vous inquiétez pas, il n'y a pas de raison de vous mettre dans un tel état. Vous êtes saine et sauvé tout comme l'autre conductrice. L'accident que vous avez eu est purement matériel. Je pense que d'ici une semaine grand maximum, vous devriez récupérer votre voiture."

En fonction des modèles de voitures, certaines pièces demandaient plus longtemps pour arriver après commande, certaines étaient même quasiment introuvables si la voiture est ancienne, mais ce n'est pas le cas de celle-ci.

" - Vous avez besoin de quelque chose ? Un café ? Un chocolat ? Un gâteau peut-être ?"

Malgré les critiques que Thea pouvait recevoir au quotidien, elle savait être à l'écoute du client, et dans certains cas où ce sont des femmes, elles préfèrent avoir pour interlocutrice, une autre femme, peut-être est-ce le cas avec cette dénommée Valeria.

" - Au fait, moi c'est Thea, je travaille ici, mais là pour le coup, ce sont mes collègues qui vont travailler sur votre voiture et celle de l'autre conductrice."

C'est fou comment la suédoise pouvait changer, en temps normal, elle était réservée, mais tel lors que la conversation s'axait sur les voitures ou bien qu'elle était dans son domaine, elle était tout de suite plus à l'aise. Elle espérait que ça suffise pour rassurer la demoiselle assise devant elle. Elle ne pourrait pas rester indéfiniment ici, ses collègues allaient sans doute avoir besoin d'aide et puis, elle avait du travail, mais elle ne pouvait pas laisser Valeria toute seule.
Revenir en haut Aller en bas
Monica BarianiLa jeunesse dorée et éclatante
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1010-valeria-i-ll-make-it-up http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1023-valeria-waves-are-high-in-the-bay
ID : playground.
Faceclaim : samantha gradoville (cooky).
Multi-comptes : no.
Messages : 366 - Points : 387

Âge : 30 years old.
Métier : uc.
Sujet: Re: thea & valeria ∞ i need help ( le Jeu 17 Aoû - 22:42 )


i need help

Thea Peterson & Valeria Spinelli


Si certains arrivaient très bien à relativiser lorsque le mot "accident" se trouvait dans une phrase, ce n'était pas le cas de Valeria. Pour sa part, elle était restée très enfantine, assimilant l'accident à la mort et aux autres problèmes que ce terme apportait. Certainement du à l'accident de sa propre mère, noyée lors d'un bel après midi du mois de septembre. La jeune fille avait toujours été prudente. Bien qu'elle ait déjà eu des accidents, notamment de voiture avec son père, ceux ci n'étaient pas grave et ne la faisait pas paniquer. Dans le cas présent, le fait d'avoir été l'auteure d'une potentielle blessure pour l'autre et surtout d'avoir massacré deux voitures ne la rassurait pas. Au contraire, la jeune Spinelli n'osait presque pas bouger. Ses yeux étaient rivés sur les voitures qui se faisaient décharger, ils analysaient tout. Jusqu'à ce qu'une charmante demoiselle vienne la sortir de ses pensées.

Portée tout de même sur l'apparence et détestant être en position de faiblesse, Valeria faisait tout pour garder la face, même si ses yeux indiquaient un profond choc. Perdue, elle accompagna la mécanicienne en salle de repos pour prendre un verre d'eau. Bête mais efficace, Valeria eut le temps de se reprendre un peu, d'évacuer les pensées gênantes qui l'accompagnaient depuis qu'elle avait taper dans la voiture devant elle. Heureusement que la dame, l'autre conductrice, victime de l'accident n'était pas méchante. Heureusement qu'elle ne lui avait pas crié dessus, car Valeria n'aurait rien pu faire d'autre que pleurer encore plus que ce qu'elle n'avait déjà fait. A vingt-six ans, ses émotions étaient encore parfois à fleur de peau. Les larmes n'étaient pas très loin, mais elles étaient moins visible qu'il y a quelques secondes, redonnant à Valeria un air plus rassuré, assuré. Les paroles de la demoiselle étaient bénéfiques pour notre petit Spinelli qui se rassurait en les écoutant. Si une experte disant que ce n'était pas grave, alors c'était déjà un bon départ.

« Je vois, d'accord. Merci beaucoup, j'espère vraiment que l'autre conductrice n'aura rien, c'est tellement stupide comme accident... » Les voitures n'étaient même pas au centre de l'attention de Valeria qui pensait au mal qu'elle avait fait. Il était rassurant de savoir que la voiture n'était pas tant endommagée que cela et que dans une semaine elle serait à nouveau sur la route « Merci, je suis contente de l'apprendre alors, même si la voiture n'est pas le moyen de transport que j'utilise le plus, c'est tout de même un moyen de transport idéal. On a du mal à faire sans lorsqu'on a connu le bonheur d'en avoir une ! » dit elle avec un petit sourire. Parler et se redonner confiance, voilà ce qu'il lui fallait. La demoiselle, garagiste, lui proposa un café.... Et amatrice comme elle est, Valeria hocha la tête « Un expresso serait parfait si vous en avez, s'il vous plait. » Valeria avait l'impression de se faire un peu chouchouter, et cela lui faisait du bien. Elle fit un joli sourire à la demoiselle lorsqu'elle se présenta. « Enchantée Thea, merci pour ce que vous faites en tout cas, avec vos collègues. Vous travaillez ici depuis longtemps ? »




uc:
 
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: thea & valeria ∞ i need help ( le Ven 18 Aoû - 6:23 )
Thea aimait son travail plus que tout, la mécanique ça avait toujours été une passion pour elle. Bien que l'image puisse paraître idiote, elle aimait sentir les effluves d'essence venant des gazs d'échappement, avoir les mains pleines de cambouis et entendre le ronronnement des moteurs. Autant de choses qui peuvent paraître complètement déplacées et insignifiantes pour certains, mais c'est ce qu'elle aimait faire chaque jour qui passait dans ce garage.

La jeune femme qui était arrivée avec les dépanneurs semblait totalement ailleurs, comme perdue dans ses pensées. La suédoise avait reçue l'ordre de s'en occuper afin de la rassurer, pendant que l'autre conductrice se chargeait de remplir une déclaration. Chose qu'allait également devoir faire la jeune femme terrorisée pour pouvoir bénéficier de son assurance en fonction des torts qu'elle possédait. La mécanicienne n'était pas là pour dire qui avait tord ou raison, ce n'était pas son travail, elle, c'était de savoir la gravité du choc et de pouvoir déterminer un laps de temps pour remettre un bolide sur ses quatre roues. Et c'est ce qu'elle venait de faire à la vue du véhicule accidenté.

" - Vous savez, il ne faut pas vous en vouloir, ça peut arriver à tout le monde. Une minute d'inattention suffit pour ce genre d'accident. L'essentiel c'est qu'aucunes de vous deux n'aient de blessures graves."

Sinon le constat aurait été plus compliqué à faire puisqu'il fallait englober avec, la prise en charge des potentielles victimes de l'accident.

" - C'est sûr que pour se déplacer, c'est toujours plus pratique de prendre sa voiture plutôt que les transports en commun."

Enfin en tout cas, c'est ce que la jeune femme pensait. Elle avait eu son permis il y a déjà plusieurs années de cela, mais elle n'avait jamais eu de voiture. Et pour cause, elle n'avait pas le budget adéquat pour investir dans un tel achat, alors elle s'était toujours contenté de se déplacer en bus ou autre selon l'endroit où elle devait se rendre. Donc le bonheur de conduire une voiture, elle ne savait pas vraiment ce que c'était. Un comble pour une mecanicienne quand même !

Alors que la victime de l'accident semblait petit à petit se détendre après le verre d'eau que Thea lui avait donné, elle lui avait par la suite proposé un café, peut-être que ça l'aiderai à se sentir plus à l'aise, à oublier cet accident dont elle venait d'être la victime et de s'enlever de la tête la culpabilité qui semblait la ronger. Thea disparue quelques secondes avant de revenir un café à la main. Elle le posa devant la jeune femme tout en lui adressant un fin sourire.

" - Vous n'avez pas à nous remercier, on ne fait que notre boulot après tout."

C'est comme si on remerciait le boulanger pour le pain qu'il faisait ou bien, le boucher pour la viande qu'il avait découpé. Mais ça faisait toujours plaisir de voir que certaines personnes étaient encore assez respectueuses, Thea en avait presque oublié qu'elle pouvait encore être respectée en dehors du club de striptease où elle devait bosser le soir. L'ambiance n'était pas comparable à cette rencontre avec Valeria.

" - Longtemps je ne sais pas, tout est relatif, mais je suis ici depuis dix ans, c'est comme ma seconde maison. Avec les voitures, je me sens comme chez moi." avoua-t-elle à la jeune femme.

La jolie suédoise se sentait bien au garage malgré l'ambiance parfois - pour ne pas dire toujours - machiste qui y régnait. Même après une décennie, ses collègues ne s'étaient pas fait à sa présence dans le garage.
Revenir en haut Aller en bas
Monica BarianiLa jeunesse dorée et éclatante
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1010-valeria-i-ll-make-it-up http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1023-valeria-waves-are-high-in-the-bay
ID : playground.
Faceclaim : samantha gradoville (cooky).
Multi-comptes : no.
Messages : 366 - Points : 387

Âge : 30 years old.
Métier : uc.
Sujet: Re: thea & valeria ∞ i need help ( le Ven 25 Aoû - 20:24 )


i need help

Thea Peterson & Valeria Spinelli


« Vous avez raison, vraiment raison. » dit elle doucement, presque hypnotisée. C'était comme si Valeria cherchait à se sortir de sa situation actuelle, la mettant à l'écart d'elle même, sans réellement y arriver puisque son état second demeurait. Doucement mais sûrement, elle y arriverai. Et avec de l'aide encore plus vite. L'essentiel c'était qu'il n'y ait pas de blessés. Thea avait parfaitement raison. Les routes étaient dangereuses maintenant et des morts arrivent tous les jours dans les morgues. Autant de pas faire parties de celles-ci. Valeria était contente déjà de ne pas être aux urgences ou dans un autre de ces lieux où les bonnes nouvelles n'étaient pas toujours présentes. Les paroles de Thea n'avaient rien de surnaturel ou de nouveau, elles étaient simples et efficaces, rassurantes, exactement ce qu'il fallait à note demoiselle. La brunette était en effet peu fière d'elle et peu rassurer par la situation. Il n'était pas plus rassurant que les propos d'une femme envers une autre, une âme sensible, une âme empathique. Réconfortée, Valeria évoluait avec cette jeune mécanicienne. La garage était grand et disposait de pièces bien plus calmes que la cour où tout le monde commençait à s'agiter.

Inattentive, ça, elle l'avait été. Dommage pour sa voiture et celle de devant. Mais ce n'était que de la taule, de la voiture, des pièces, du matériel. Rien de grave se répétait elle doucement dans sa tête, en boucle. Même si la conversation changeait. Maintenant les jeunes femmes parlaient de voiture, moyen de locomotion privilégié de notre chère Spinelli. Évidement que Valeria était contente de se dire que sa voiture serait prête rapidement. Et qu'elle était entre de bonnes mains, ou plutôt fallait il tout mettre au pluriel. Toutes les deux étaient entre de bonnes mains. Peut être était il bon de passer maintenant à des choses plus détendues : faire connaissance était une bonne idée. C'est ce que notre demoiselle voulu faire. Autant commencer par quelque chose de simple comme l'arrivée à Naples. « Dix années, c'est beaucoup déjà. Je ne suis pas originaire de Naples non plus, c'est comme si j'étais née ici. Je trouve que c'est une ville agréable, et comme vous le dites si bien, si en plus on fait quelque chose que l'on aime, c'est encore plus facile de trouver sa place. » expliqua Valeria doucement, sortant du sujet de conversation maudit : la voiture. Faire connaissance avait quelque chose de beaucoup plus rassurant, de beaucoup plus amusant. Alors installée à discuter, la belle brunette observa la pièce, en l'absence de la garagiste. Le café ne tarda pas d'arriver devant elle. « Merci beaucoup, Thea. » et après une courte pause, Valeria reprit simplement : « D'où venez vous ? Si ce n'est pas indiscret.... Évidement. »





uc:
 
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: thea & valeria ∞ i need help ( le Sam 26 Aoû - 0:49 )
En temps que mécanicienne, Thea voyait des accidents souvent. Heureusement pas tous les jours, mais bien trop régulièrement selon elle. Parfois ce n'était que de la taule froissée, comme c'était le cas cette fois-ci. Le soucis pouvait donc être abordé de manière plus légère. En revanche, des fois, des personnes étaient conduites aux urgences et parfois même, les accidents étaient mortels. Voilà pourquoi elle avait appris à relativiser les choses. Cet accident n'avait rien de dramatique, un choc émotionnel des deux côtés mais d'ici quelques heures, ce sera dissipé. Alors qu'une vie, quand elle est prise, c'est fini, il n'y a plus rien à faire, que ce soit en jour ou bien en année. C'est ce qu'elle essayait de faire comprendre à la jeune femme qui semblait se d'étendre au fur et à mesure.

Finalement, le sujet de l'accident finit par être mis de côté, et au fond, c'était peut-être pas plus mal. La suédoise n'était pas la plus douée du monde pour faire une conversation et encore moins pour parler d'elle-même. Dans la mécanique au moins, elle n'avait pas besoin de réfléchir, il suffisait d'agir. Mais pour le coup, elle prit sur elle et essaya de faire des efforts pour ne pas paraître ennuyé de la discussion, puisqu'elle ne l'était pas du tout, simplement elle n'était pas des plus à l'aise.

" - En fait je suis arrivée ici quand j'avais dix huit ans, j'ai suivi ma mère et puis j'ai trouvé ce garage, et aujourd'hui, je ne le quitterai pour rien au monde. Et vous, vous faites quoi dans la vie ?"

Enfin en tout cas, pas de son plein gré. Elle savait cependant que les tensions avec ses collègues masculins allaient peut-être avoir raison d'elle un jour, ou si ce n'est pas ça, ce sera sans doute son second emploi qui l'y forcera.

Après avoir été cherché un café pour la jeune femme, Thea se servit un simple verre d'eau avant de revenir vers elle.

" - Je suis originaire de Suède, j'ai quitté mon pays natal suite à quelques différends, puis après avoir fait escale à Hawaï, j'ai fini par atterrir ici. D'après ce que j'ai cru comprendre, vous n'êtes pas d'ici non plus, vous venez d'où ?"

Même si ce n'était que pour quelques minutes, Thea avait pris le temps de s'asseoir auprès d'elle, elle espérait simplement ne pas se faire remonter les bretelles par son patron, mais il est humain, il comprendra la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Monica BarianiLa jeunesse dorée et éclatante
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1010-valeria-i-ll-make-it-up http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1023-valeria-waves-are-high-in-the-bay
ID : playground.
Faceclaim : samantha gradoville (cooky).
Multi-comptes : no.
Messages : 366 - Points : 387

Âge : 30 years old.
Métier : uc.
Sujet: Re: thea & valeria ∞ i need help ( le Lun 28 Aoû - 22:14 )


i need help

Thea Peterson & Valeria Spinelli


Ne pas parler des sujets qui dérangeaient, des personnes qui rappelaient de mauvais souvenirs, d’immense tristesses, d'incidents que l'on veut oublier. Valeria était douée pour cela, puisqu'elle avait baigner dedans. Après le décès de sa mère, personne n'avait jamais pris vraiment le temps de recréer un souvenir dur et solide de qui était cette dame. Valeria était si jeune lorsque sa mère avait eu un accident qu'elle ne se souvenait pas vraiment de qui était cette dame, comment elle se comportait. Elle se rappelait les câlins qu'elles échangeaient avant de dormir, les mots doux, et cette terrible journée aussi. Peu de souvenirs qui n'aidaient pas à faire parler dans la famille. Surtout que c'était à partir ce cet instant que son frère, Elio, et son père, Vinicio, s'étaient mis à se disputer, s'étaient éloignés l'un de l'autre bêtement. Valeria sautait sur les occasions de passer à autre chose, ne pas évoquer les sujet qui fâchent ou qui chagrinent, c'était tellement plus facile. Ainsi donc, elle faisait la même chose avec Théa. Si parler de cet accident était un problème, alors elle allait l'esquiver et profiter de la présence de la jeune femme pour échanger sur autre chose, se rendre compte que la vie reprend son cours dans tous les cas.

La conversation devient plus personnelle. Les demoiselles quittaient le garage et les voitures pour parler de leur vie et de Naples, de l'Italie. Suédoise se disait-elle ? C'était fou : elle n'avait pas vraiment d'accent, remarquable ! Valeria en tombait un peu des nues, et il était facile de le remarquer sur son visage.

« Suédoise ! Quel voyage, c'est courageux ! J'espère que ça n'a pas été trop difficile. Enfin, ce que je dis est peut être inapproprié, je suis juste très admirative des personnes qui quittent leur pays, car je m'en sens pour l'instant totalement incapable ! » Avoua Valeria. Il est vrai que la demoiselle avait souvent pensé à voyager. Elle avait fait un stage en France, de quelques mois, et cela lui avait beaucoup plu. Elle avait pu découvrir un autre pays, une autre culture, tout en faisait ses études. Ce n'était donc pas un voyage pour se divertir mais bien pour apprendre. Hormis cela, la demoiselle n'avait jamais vraiment pris le temps de connaitre d'autre pays, et pourtant ce n'était pas l'envie qui manquait. Elle n'était pas vraiment courageuse, sur ce point : elle n'osait pas se lancer seule à l'aventure ! Malgré tout, elle espérait que son métier lui permettrait de faire quelques voyages d'affaires. Après une gorgée de son expresso, qui était à présent fini, Valeira continua.« Je suis à Naples depuis longtemps... 20 ans, je crois... Je ne suis pas très douée en dates... mes parents ont souhaité déménager quand j'étais toute petite alors je les ai suivi. Enfin nous, il y avait mon frère avec moi. Je suis née à Turin, donc autant dire que je suis moins exotique que vous ! » rit elle doucement de sa plaisanterie « Je suis styliste pour un magazine de Mode, j'aime beaucoup mon métier, même si il me prend du temps, un peu comme vous je suppose ? En tout cas, votre parcours est impressionnant. Qu'avez vous donc fait à Hawaï ? Vous y étiez longtemps ? »





uc:
 
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: thea & valeria ∞ i need help ( le Mer 30 Aoû - 20:37 )
Thea avait toujours eu du mal avec les relations humaines, dans un premier elle avait toujours été assez naïve pour croire que tout le monde était gentil et le monde rose, mais elle avait vite déchanté. Depuis, elle avait toujours des difficultés à engager des conversation, avec son caractère introverti, ce n'était pas facile d'aborder une personne et de paraître à l'aise. En revanche, si elle parlait voiture, moto ou même musique, elle n'avait aucun soucis pour discuter avec la dite personne. Mais ce ne sont pas forcément des sujets que l'on peut aborder avec tout le monde.

Au garage, la suédoise essayait de paraître le plus à l'aise possible, mais le seul moment où elle se sentait vraiment bien, c'était dans son bleu de travail, les mains dans le cambouis et le ronronnement du moteur dans les oreilles. Voilà là où elle se sentait véritablement à sa place, et ce, peu importe les critiques de ses collègues. Elle en avait toujours eu en dix ans de carrière, elle savait qu'elle devait s'y faire et continuer de faire ce qui lui plaît malgré tout.

En entendant les propos de Valeria, elle se mit à sourire en coin. Courageuse ? Ce n'est pas vraiment le terme qu'elle aurait employé pour se désigner. Il faut dire aussi qu'elle avait la fâcheuse habitude de se rabaisser elle-même puisqu'elle n'avait aucune estime de sa personne.

" - Pour dire vrai, ce n'est pas vraiment de plein gré que j'ai quitté mon pays natal. J'ai dû partir avec ma mère suite à divers incidents."

Incident ? C'est surtout pour fuir son beau père violent, alcoolique, drogué et tant d'autres. Sa mère avait quitté cet homme après qu'il l'ai battu, tout comme Thea a dû subir également ses excès de violence ainsi que le viol qu'il avait commis et dont sa mère n'avait jamais eu connaissance.

La jeune femme avait de la chance, c'est que malgré son accent suédois, elle arrivait tout de même à se faire comprendre. Cela faisait tellement d'années maintenant qu'elle était partie, que forcément son accent avait diminué, presque disparu pour des personnes qui n'y prêteraient pas grande attention.

" - Styliste ? Wahou ça doit être intéressant !"

Puis elle opina du chef. Elle ne savait pas si bien dire. Son métier lui prenait du temps, mais elle avait une réelle passion pour ce domaine. Le pire, c'était de devoir cumuler deux emplois pour pouvoir garder un toit au-dessus de sa tête, mais elle évita le sujet qui était trop délicat pour qu'elle l'aborde avec cette jeune femme.

" - Mon parcours n'a rien de si impressionnant vous savez.. J'ai arrêté les études assez tôt et le seul diplôme que j'ai, est un diplôme de langues, pas très utile quand on bosse dans la mécanique."

Elle se mit à rire, en y repensant, son parcours était plutôt atypique qu'impressionnant. En tout cas, elle ne faisait pas partie de ces personnes qui passent des années sur les bancs de la fac pour finir diplômé avec cinq ou six années derrière eux. Le seul avantage, c'est qu'elle parle plusieurs langues presque couramment, pratique pour se faire comprendre ou aider des étrangers.

" - Je suis restée à Hawaï durant dix ans avant de déménager de nouveau et d'atterrir ici. Au début, ça a été difficile, comme pour toutes personnes qui quittent ses repères pour arriver dans un endroit inconnu. Là-bas, en dehors de mes études je donnais des cours de surf à des jeunes ou des moins jeunes d'ailleurs, c'était un peu mon petite monde, ma petite bulle.."

Le timbre de sa voix laissait entendre la nostalgie de cette époque. À ce moment là tout allait bien, elle était heureuse, elle se reconstruisait petit à petit et puis, elle adorait passer des heures entières à surfer, loin de tout le brouhaha du centre. Des années désormais bien loin derrière elle, qu'elle regrettait amèrement d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Monica BarianiLa jeunesse dorée et éclatante
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1010-valeria-i-ll-make-it-up http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1023-valeria-waves-are-high-in-the-bay
ID : playground.
Faceclaim : samantha gradoville (cooky).
Multi-comptes : no.
Messages : 366 - Points : 387

Âge : 30 years old.
Métier : uc.
Sujet: Re: thea & valeria ∞ i need help ( le Mer 6 Sep - 17:55 )


i need help

Thea Peterson & Valeria Spinelli


Thea n'avait pas l'air bien méchante, mais personne n'avait vraiment l'air bien méchant à y réfléchir pour notre jeune Valeria. Depuis qu'elle était petite, son frère et son père lui rappelaient que tout le monde n'était pas bien gentils dans ce monde. Alors évidement, l'idée traînait dans sa tête. Seulement voilà, dans une rencontre comme celle qu'elle vivait à l'instant avec Thea, il était impossible de se dire que la jeune garagiste était mauvaise. Elle avait même prit du temps, sur son temps de travail, pour lui parler et la réconforter, ce qui jusqu'à maintenant était très positif pour Valeria. Fière et honteuse de la situation, elle n'avait nullement envie de prévenir son frère pour le moment, elle voulait jouer les grandes filles. Car si Valeria pouvait être très autonome, elle avait quelques problèmes avec tout ce qui était paperasse et situations d'accidents, comme celle-ci ou bien avec une chaudière. Elle n'était pas encore très mature sur ce point, certainement maternée par son entourage encore. Il faut dire qu'elle avait toujours aimé la position de la petite dernière de la famille. Elle en avait aussi bien profité.

Avec une fâcheuse tendance à voir la vie en rose, Valeria était à dix milles lieux de ce que Thea avait vécu en quittant son pays. Elle pensait simplement à elle, et trouvait que par comparaison, elle était bien courageuse d'avoir quitter un endroit où les autres personnes ne parlent pas la même longue que vous. Partir dans un pays étranger pour y refaire sa vie avait quelque chose de très impressionnant pour Valeria qui avait quasiment toujours connu Naples. En tous cas, elle avait grandi ici, s'y était plu, et n'avait pas encore évoqué l'envie de quitter cette ville où elle était à présent installée et où elle travaillait à plein temps. Par politesse, elle n'insista pas sur ce sujet. « Oh je vois, raison de plus pour vous trouver courageuse. » Valeria offrit un sourire à son interlocutrice et enchaîna sur son métier, qu'elle aimait tant. Il est parfois difficile de l'arrêter, lorsqu'elle en parlait elle ne s'arrêtait plus ou repensait à ses projets. Ces derniers avaient le don de lui prendre la tête par moment. Depuis quelques semaines, cela allait mieux, il lui semblait que la directrice était plutôt satisfaite. « Vous trouvez ? Merci, je me plais bien pour l'instant, alors, oui, c'est sympa. » dit elle doucement, toute contente de parler un peu de son travail et surtout de ne plus se présenter en tant qu'étudiante. « Je travaille pour un magazine de la ville, Armonia, vous connaissez peut être ? ». Valeria se concentra ensuite sur son interlocutrice, son histoire était assez atypique, il est vrai, mais surtout intéressante. Elle avait du voir pas mal de choses en voyageant, obtenir une objectivité humaine impressionnante. Si les diplômes n'étaient pas forcément au rendez vous, et encore que elle n'avait pas l'air d'en avoir besoin pour bien vivre, la demoiselle devait être riche personnellement parlant, humainement parlant. « Vous avez pas mal voyagé dis donc... Dix années à Hawaï, ça doit être quelque chose... J'aime beaucoup les histoires de voyages, alors je pense les fantasmer un peu avec le temps, mais franchement vous n'aviez pas l'air très malheureuse, de quoi faire rêver ! » rit elle doucement. « Le surf, ça doit être passionnant. J'ai toujours rêvé d'en faire mais j'ai un peu peur de l'océan. Les seules fois où j'y suis allée, je me suis prise tous les rouleaux dans la tête, ce qui ne manqua pas de faire rire mes amis... Mais que voulez vous, on n'a pas tous les mêmes facilités ! » Elle regarda sa tasse vide, puis sa garagiste et lui sourit. « En tous cas, merci beaucoup pour tout... Vous êtes quelqu'un d'adorable ! J'aurais bien envie de continuer cette conversation encore des heures dans un bar, mais je ne veux pas vous embêter dans votre travail ! »




Spoiler:
 


uc:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: thea & valeria ∞ i need help ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- thea & valeria ∞ i need help -
CIAO VECCHIO :: Partie Hors Jeu :: Archives :: RP
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

CIAO VECCHIO :: Partie Hors Jeu :: Archives :: RP