Revenir en haut
Aller en bas


 

- Tough girl, I'm in pain It's lonely at the top, black outs and airplanes -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Alessio ValentiniLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ciao-vecchio.forumactif.com/t951p40-lost-child#18392 http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1037-le-temps-est-assassin-et-emporte-avec-lui-les-rires-des-enfants-et-les-mistral-gagnants#18972
ID : Yulia
Faceclaim : Billy Huxley + MORPHINE.
Multi-comptes : Abel alias Abou le fou.
Messages : 404 - Points : 1025

Âge : 33 ans
Métier : Pianiste international normalement, homme angoissé et détruit suite au drame.
Sujet: Tough girl, I'm in pain It's lonely at the top, black outs and airplanes ( le Sam 5 Aoû - 23:32 )
X
Thea & Alessio
Alessio composait ses propres morceaux, il sortait des disques qu’il avait écrit en intégralité, il gérait tout d’une main de maitre refusant la moindre erreur. Il était un perfectionniste, un acharnée de travail qui pouvait passer des heures assis devant son piano. Le fait de ne pas pouvoir jouer était une vraie torture pour lui, le piano était pour lui sa raison de vivre, l’amour de sa vie. Il n’avait rien contre le fait de jouer des morceaux écrits par d’autres et il rajoutait parfois quelques compositions de grand compositeur dans ses CDS.

Lorsque de ses concerts, en plus de ses propres œuvres, des œuvres d’autres compositeurs, il jouait des morceaux écrits par des légendes types Mozart. Il ne savait bien s’exprimer, enfin il savait parler normalement, mais il ne savait pas dire ses sentiments. Il n’arrivait pas à mettre les mots sur ce qu’il ressentait ou alors il s’exprimait mal et la personne en face de lui finissait souvent par se vexer. Il n’était pas doué avec les mots, son mode d’expression était les notes. Ales avait toujours un carnet sur lui, c’était juste un simple carnet brun sans aucune décoration où les notes de musique dansaient sur les pages.

Si l’on voulait lire les pires secrets d’Alessio, il suffisait de lire son carnet de notes pour comprendre son malheur. En quelque sorte, les notes de musique qu’il notait lui permettaient de créer un code secret, les musiciens pouvaient éventuellement comprendre, selon la tonalité du morceau, selon le rythme.


Hier il était allé dans un bar, des souvenirs étant remontés à la surface, il n’avait pas bu de façon raisonnable et se retrouvait maintenant comme un con à la recherche de son carnet dans sa chambre d’hôtel. Il fouilla chaque recoin avant de le trouver dans une des poches de sa veste, son soulagement fut de courte durée lorsqu’il se rendit compte que ce n’était pas son carnet. Il y avait des paroles, des textes, un tas de trucs qui ne l’aidait absolument pas à deviner le nom du propriétaire du carnet. Il finit par dénicher un nom et par chance la personne au bout du fil lui annonça qu’elle avait retrouvé son carnet. Apparemment il y avait eu un échange hier soir, les deux carnets étaient quasiment identiques.


Aujourd’hui il avait rendez-vous au parc pour récupérer son trésor et rendre le sien à la jeune femme, il s’assit sur un banc comme convenu et attendit sagement que la propriétaire pointe le bout de son nez. Il leva la tête lorsqu’une ombre apparut trouvant une jolie jeune femme devant lui. Bonjour, vous êtes Thea Peterson ? Vous avez mon carnet, je suis Alessio Valentini, enchantée. Al lui tendit la main en se relevant du banc dépassant la jeune femme d’au-moins une tête. Vous pouvez le donner mon carnet ? Il y a toute ma vie à l’intérieur.


B-Ever
.


@Thea Peterson


Highway of fallen kings
   

❀ Chaos isn’t a pit. Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again. The fall breaks them. And some are given a chance to climb, but refuse. They cling to the realm, or love, or the gods …Illusions. Only the ladder is real. The climb is all there is. But they’ll never know this. Not until it’s too late.


Dernière édition par Alessio Valentini le Mer 23 Aoû - 16:40, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: Tough girl, I'm in pain It's lonely at the top, black outs and airplanes ( le Dim 6 Aoû - 14:04 )
Depuis quelques mois maintenant, Thea était en parfaite chute libre, elle faisait n'importe quoi, elle buvait à outrance après son service au club, si bien qu'elle finissait parfois la nuit sur un banc dans la rue, ou si une âme charitable avait pitié d'elle, elle appelait jn taxi afin de la raccompagner dans le taudis qui lui servait d'appartement. La suédoise était au plus mal, et son seul remède dans ses cas-là c'était écrire. Encore et toujours.

Thea avait découvert la musique quand elle était petite, c'est quelque chose qui l'avait tout de suite fasciné et apaisé. Alors avec les années, elle s'était lancé dedans. Elle composait ses propres chansons, les répertoriant dans un petit carnet qu'elle gardait toujours auprès d'elle. Personne n'avait jamais pu entendre le son de sa voix lorsqu'elle chantait, personne n'était au courant qu'elle chantait d'ailleurs, pas même sa mere.

Son carnet regroupait des chansons qu'elle avait écrite sur sa vie : son viol par son beau-père, son emploi de mecanicienne qui lui plaisait, son double emploi où elle s'était fait piégé et que désormais, elle ne pouvait plus s'en sortir. Et la dernière en date était celle où elle parlait tout bonnement de se suicider. La pression était trop lourde à porter sur ses épaules, elle ne cessait de se dégoûter elle-même de ce qu'elle était devenue, et cette rumeur au club ne l'aidait pas à voir les choses sous un meilleur angle. Elle n'avait pas eu une vie facile, mais c'était clairement la plus mauvaise période de sa vie, et c'est sans doute la mafia qui aura réussi à la pousser à bout et à mettre fin à ses jours.

Alors qu'elle était sortie dans un bar après son service au club de striptease, elle avait décidé comme à son habitude de boire. Boire pour oublier pourrait presque être sa devise. Mais elle avait tellement bu ce soir là que sans même s'en rendre compte, son fameux carnet avait disparu, enfin en réalité, elle en avait un, mais en ouvrant le précieux bien, elle ne mit pas longtemps à comprendre que ce n'était pas le sien. Quelqu'un avait dû lui si subtilisé.

Ce carnet renfermait sa vie, son histoire, son vécu. Tout ce qui suffisait à faire chanter une personne ou bien à la détruire encore un peu plus, si toutefois c'était possible avec la brunette. Elle avait reçu un coup de fil d'un homme qui disait avoir retrouvé son carnet. La situation pouvait paraître un peu étrange mais ils avaient échangés leur carnet. Thea ne s'était pas hasardé à regarder à l'intérieur, si ce n'était que la première page. Elle était remplie de notes de musique, sans doute un musicien comme elle. Le rendez-vous était donc fixé au lendemain.

Un parc pour un rendez-vous c'est un endroit que Thea apprécie, la liberté, la verdure il y a de quoi fuir si jamais elle en ressent le besoin. La jeune femme arrive alors à l'endroit convenu et remarqua un homme sur un banc. C'était sans doute lui. Elle s'approcha non sans crainte et lui adressa un timide bonjour.

" - Oui c'est moi." fit-elle avec un sourire gêné.

L'homme se présenta à son tour avant de lui demander de lui rendre son carnet. Elle le sortit de son sac et lui tendit. Fin de la rencontre, enfin du moins c'est ce qu'elle pensait mais une question la tourmentait.

" - Vous êtes.. Vous êtes musicien ?"

Elle le fixait sans véritablement plonger son regard dans le sien. Elle était intimidée par cet homme à la carrure imposante.

" - Je vous rassure je ne l'ai pas lu, simplement en ouvrant la première page j'ai remarqué des notes de musique.."

Comprenant bien que la situation devenait de plus en plus gênante, elle se sentit obligée de se justifier sur ses actes.
Revenir en haut Aller en bas
Alessio ValentiniLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ciao-vecchio.forumactif.com/t951p40-lost-child#18392 http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1037-le-temps-est-assassin-et-emporte-avec-lui-les-rires-des-enfants-et-les-mistral-gagnants#18972
ID : Yulia
Faceclaim : Billy Huxley + MORPHINE.
Multi-comptes : Abel alias Abou le fou.
Messages : 404 - Points : 1025

Âge : 33 ans
Métier : Pianiste international normalement, homme angoissé et détruit suite au drame.
Sujet: Re: Tough girl, I'm in pain It's lonely at the top, black outs and airplanes ( le Dim 6 Aoû - 23:36 )
X
Thea & Alessio
C’était peut-être débile, mais Alessio revivait en ayant son carnet dans les mains, il y avait toute sa vie intime dans ce carnet, ses plus vils secrets. Il se crispa lorsqu’elle lui apprit qu’elle avait lu la première page, avant d’admettre à son tour ce qu’il avait fait n’étant pas quelqu’un tournant dix ans autour du pot. J’ai lu le début de votre carnet pour trouver votre nom, j’ai arrêté de lire dès que j’ai eu l’information que je voulais. Mon carnet est une sorte de journal intime, mon seul avantage est que personne ne comprend ce que j’écris. Les musiciens peuvent éventuellement comprendre. Alessio haussa les épaules ne voyant pas l’intérêt de raconter sa vie à une inconnue, il n’avait pas lu grand-chose dans le carnet de la jeune femme, il pouvait dire qu’elle avait du talent, mais il ne voulait pas violer son intimité. Il détestait que l’on fouille dans son carnet, il n’allait pas faire la même chose à la jeune femme. Et je vous rends votre carnet d’ailleurs.


Il lui tendit le carnet vérifiant qu’il ne se trompait pas avant de glisser le sien dans sa poche. Vous êtes aussi musicienne ? Je ne me souviens pas vous avoir vu quelque part, je ne connais pas tous les nouveaux talents. Je n’ai pas lu votre carnet par respect pour votre vie privée donc je ne peux même pas dire si vous êtes douée. Et je suis pianiste et compositeur, plutôt pianiste si vous voulez savoir.


Alessio se passa la main dans les cheveux pas forcément super à l’aise dans cette conversation, il n’était pas le genre d’homme aimant se mettre en avant, ce qui pouvait sembler étrange vu les tournées internationales qu’il effectuait, les CD qu’il sortait, mais il ne jouait pas le jeu de la célébrité. Il n’avait jamais compris comment il pouvait avoir des fans vus sa solitude, son côté taiseux lui faisait refuser toute interview, toute publicité. Oh il avait bien accepté quelques séances photos sous la pression de son manager, mais il avait la chance d’avoir une carrière au sommet sans devoir jouer le jeu des réseaux sociaux, sans faire le buzz.


Il n’était sur aucuns réseaux sociaux, son manager gérant juste un Twitter à son nom, mais Alessio n’avait jamais lu ce que ce dernier y postait ayant une confiance aveugle en l’homme qu’il considérait comme son père. Son côté mystérieux pouvait être l’une des raisons de son succès, ses fans étant charmés par le peu d’information qu’il trouvait sur Alessio. Les journaux le surnommaient parfois le prodige du piano, un surnom qui avait toujours fait rire le châtain absolument pas d’accord. Il avait un don, mais il lui restait encore énormément de travail avant de parvenir au niveau des grands de ce monde et son problème à la main n’allait pas lui permettre d’atteindre ce niveau d’excellence. Il sortit de ses pensées en entendant la jeune femme bouger et reprit la parole, les deux mains dans les poches de son slim.


Vous êtes originaires d’ici ? Ou vous avez juste eu le malheur de perdre votre carnet en visitant les bars du coin. N’empêche, je pense que nous avons eu une excellente leçon, ne plus boire autant pour éviter qu’un inconnu ne lise nos écrits. Enfin je ne suis pas persuadée de réussir à me séparer de mon carnet, mais je vais essayer lorsque je prévois une soirée arrosée, ce qui m’arrive rarement vu l’effet que cela produit sur ma musique. Jouer du piano complètement bourré est une activité assez intéressante avec un rendu particulier, mais mon public me balancerait sûrement des objets à la tête pour se plaindre de mon niveau. Vous avez une autre passion en dehors de la musique ? Alessio ne rajouta rien de plus résistant à l’envie de fumer une cigarette



B-Ever
.


@Thea Peterson


Highway of fallen kings
   

❀ Chaos isn’t a pit. Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again. The fall breaks them. And some are given a chance to climb, but refuse. They cling to the realm, or love, or the gods …Illusions. Only the ladder is real. The climb is all there is. But they’ll never know this. Not until it’s too late.


Dernière édition par Alessio Valentini le Sam 12 Aoû - 16:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: Tough girl, I'm in pain It's lonely at the top, black outs and airplanes ( le Mar 8 Aoû - 13:38 )
Thea était une femme curieuse comme beaucoup de personnes, mais à l'inverse de certaines, elle savait contenir sa curiosité, comme par exemple lorsqu'elle avait eu le carnet de cet homme entre les mains. Étant passionnée de musique, elle aurait pu comprendre sans aucune hésitation ce qui y était mentionné, mais elle ne l'avait pas fait. Pourquoi ? Parce qu'elle n'aurait pas accepté qu'un parfait inconnu mette le nez dans ses histoires, ses chansons, sa vie, son vécu. Et pourtant Alessio était le deuxième à lui apporter ce carnet, elle l'avait déjà égaré une fois par mégarde dans un café. Luce en revanche avait lu le carnet entier, apprenant alors les pires secrets que la suédoise cachait au plus profond d'elle-même.

" - Merci.. Merci d'avoir respecté mon intimité. Ce carnet représente également ma vie, c'est une partie de moi-même.."

Alors forcément, si quelqu'un venait à le lire, elle se sentirait comme violée, enfin le mot était peut-être fort puisqu'elle en connaissait malheureusement que trop bien la véritable signification. Cependant, c'était tout de même étrange mais fascinant de trouver une personne qui semble si semblable à elle sur ce point là. Elle le remercia une nouvelle fois quand il lui rendit le sien, sans même prendre la peine de l'ouvrir lui faisant confiance sur le bien.

" - Oui.. Enfin.. Je ne me définis pas vraiment comme musicienne, simplement je joue de la guitare et j'écris mes propres chansons. Mais rien de bien extraordinaires.."

Depuis des années maintenant, Thea avait pris cette fâcheuse habitude à se dénigrer, à se rabaisser, parce que c'est ce qu'elle subissait au quotidien et elle avait finit par croire qu'elle méritait tout cela. Ce n'était pas le genre de femme à se mettre en avant, bien au contraire, elle préférait de loin rester dans l'ombre, observée et se contenter de simplement écouter. Elle ne voulait en aucun cas être sous le feu des projecteurs ça s'était certain.

" - Ça fait longtemps que vous faites carrière là-dedans ?"

Ce n'était pas une question piège, ni même intéressée, elle savait que même si la musique représentait une partie énorme de sa vie et notamment, un refuge dans lequel elle se blotissait pour échapper à la dure réalité, elle n'aurait jamais le courage de se lancer dans une telle carrière, c'était beaucoup trop d'inconvénients et la suédoise n'aura jamais les épaules assez larges pour assumer un tel rôle. Elle préférait se contenter de jouer dans sa chambre, à l'abri des regards et surtout, sans que personne ne l'entende chanter.

Elle se doutait bien que l'homme en face devait déjà avoir un certain talent, et peut-être même qu'elle allait passer pour une inclute parce qu'elle n'avait jamais entendu parler de lui, mais tant pis, c'était un risque qu'elle prenait et puis de toute façon, dans le pire des cas, elle ne reverra probablement jamais cet homme. Quoique le hasard fait parfois bien les choses. Est-ce que ça allait le cas cette fois-ci ? Elle l'ignorait.

" - Oh non.. Je suis originaire des pays scandinaves, la Suède pour être plus précise.. Je suis ici depuis onze ans, même si j'ai encore parfois un peu du mal à me faire à ce pays."

Il est vrai qu'avec l'aspect auquel elle était confronté, ce n'était pas forcément ce qu'elle pouvait définir comme une destination de rêve. Peut-être que si elle ne s'était pas fait piégé par la mafia italienne et qu'elle avait simplement exercée ce métier de mécanicienne dont elle avait toujours rêvé, la suédoise aurait peut-être vu la vie autrement.

" - Vous par contre, vu la consonance de votre nom, je pense que vous devez être originaire d'ici, à moins que je ne me trompe."

Et c'était probable, il avait peut-être des origines du pays sans pour autant y être né. Désireuse de poursuivre cette conversation, qui, au début la rendait assez inconfortable mais, en parlant de musique, elle se sentait tout de suite plus à l'aise, c'était son domaine, sa passion, sa vie.

" - J'aime les voitures, c'est sans doute pour cette raison que je suis devenue mécanicienne, bien que ça déplaise encore à certains."

Que ce soit clients ou collègues d'ailleurs. Certaines personnes avaient encore du mal à avoir l'esprit assez ouvert pour accepter qu'une femme puisse se plaire dans un métier d'homme. C'était peut-être aussi son côté garçon manqué qui faisait ça. Un côté qui contrastait avec celui qu'elle était forcée de montrer au club de striptease, où féminité et sensualité étaient plutôt au rendez-vous.

" - Et vous ? Vous avez des passions qui vous anime en dehors du piano ?"

Thea n'avait jamais eu la chance de jouer du piano, mais c'était un instrument qui la fascinait, et si elle avait eu les moyens, probablement qu'elle aurait essayé d'apprendre à en jouer. Ce n'est qu'à ce moment qu'elle remarqua les tatouages d'Alessio, jusqu'ici trop obnubilée par son carnet, elle en avait négligé l'apparence de son interlocuteur. Encore un point en commun, même si elle n'était pas aussi tatouée que lui, elle l'était également.
Revenir en haut Aller en bas
Alessio ValentiniLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ciao-vecchio.forumactif.com/t951p40-lost-child#18392 http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1037-le-temps-est-assassin-et-emporte-avec-lui-les-rires-des-enfants-et-les-mistral-gagnants#18972
ID : Yulia
Faceclaim : Billy Huxley + MORPHINE.
Multi-comptes : Abel alias Abou le fou.
Messages : 404 - Points : 1025

Âge : 33 ans
Métier : Pianiste international normalement, homme angoissé et détruit suite au drame.
Sujet: Re: Tough girl, I'm in pain It's lonely at the top, black outs and airplanes ( le Jeu 10 Aoû - 0:52 )
X
Thea & Alessio
Alessio n’avait jamais été un homme hypocrite, il ne faisait pas des compliments pour se faire apprécier et ne prétendait pas aimer un truc juste parce que l’auteur était super connu ou super influent dans le milieu artistique. Il avait son franc parlé, une franchise qui avait poussé son manager à s’occuper lui-même de relations extérieures d’Alessio.

Ce qui ne gênait absolument pas Al qui détestait la plupart des personnes appartenant à ce milieu mondain, langue de vipère dissimulée sous un visage d’ange. Dans cette situation, il n’allait pas dire à la jeune femme qu’elle avait énormément de talent, qu’elle devait croire en elle et le genre de connerie que l’on disait en général vu qu’il n’avait pas lu son carnet.

Elle écrivait peut-être des textes sur Hello Kitty ou chantait avec la voix d’un camionneur ayant trop picolé. Il hocha la tête lorsqu’elle lui demanda s’il faisait carrière depuis longtemps décidant de prendre la parole pour lui donner une petite idée.


Oui, j’ai été repéré à l’âge de quinze ans, j’ai trente-trois ans actuellement si vous comptiez me poser la question. On peut dire que j’ai eu une belle carrière, enfin il y a des gens qui achètent mes disques, flatteur pour l’ego et pour mon compte en banque, mais j’aurais essayé de vivre de ma musique, même sans mon manager. Vous allez peut-être comprendre, mais mon piano est ma raison de vivre, je peux passer des heures à jouer et je vous avoue que je ne sais pas bien ce que j’aurais fait si ma carrière de pianiste n’avait pas marché, peut-être compositeur. J’ai quelques textes ou mélodies qui ont eu un certain succès ce dont je suis assez fier. Alessio haussa les épaules n’aimant pas se vanter, il restait quelqu’un de discret et signait les mélodies ou les textes qu’il donnait souvent sous un nom d’emprunt évitant ainsi les ennuient lorsque la chanson cartonnait.


J’aime beaucoup votre pays d’origine, j’ai eu la chance d’y vivre quelques mois et la façon de penser des gens étaient justes sublime. C’est un pays où il fait bon vivre et je ne comprends pas pourquoi vous êtes venu par ici, enfin vous avez sûrement vos raisons et je ne vous forcerais pas à me dévoiler votre vie. De toute manière, je me moque complètement de votre passé, c’est derrière vous et je ne pense pas que l’on puisse vous juger en fonction de cela.


Tant que vous n’êtes pas une tueuse en série, une violeuse ou une femme violente, je peux vous apprécier. Et vous ne vous trompez absolument pas pour mon prénom, mais comme vous l’avez deviné, je ne suis jamais dans ma ville d’origine. Je voyage énormément, enfin je voyageais énormément. Du coup, je suis en train de redécouvrir plein de nouveaux lieux et c’est plutôt agréable.


Alessio fronça les sourcils ne comprenant pas comment on pouvait juger une personne en fonction de son sexe, sans être féministe, il n’aimait pas les cons machos et défendait les femmes lorsque l’occasion s’en présentait sans adhérer à un mouvement féministe ou une connerie du genre.


Il y a des cons partout vous savez, moi tant que vous réparez bien ma moto, vous pouvez avoir une bite ou un vagin je m’en moque complètement. Je cherchais justement un garagiste dans le coin, donnez-moi votre carte et si vous faites les motos, je vous confie la mienne sans aucun problème.

D’ailleurs je viens de répondre à votre question, mon autre passion est la moto, j’adore m’évader loin de tout ce monde, mais ma passion numéro un reste le piano. La musique est ma raison de vivre et je sais que vous n’allez sûrement pas comprendre comme la majorité de mon entourage, mais j’ai sacrifié absolument tout pour ma carrière et je n’ai aucun regret. J’ai besoin de jouer, comme vous avez besoin de respirer, je ne peux pas expliquer cette sensation et si vous êtes passionnée de musique vous pouvez comprendre.


Alessio savait que ses proches lui en voulaient énormément, son frère le détestait, sa sœur ne l’aimait absolument pas, Lupo voulait le tuer et ses parents ne devaient même pas se souvenir qu’ils avaient un fils aîné, voir des enfants tout court. Cela l’affectait, il avait un cœur comme tout le monde, mais le piano était sa bouée de sauvetage, la raison de son existence et il ne regrettait rien, sauf peut-être le mal qu’il avait fait à Lupo.


Je suis peut-être indiscret, mais vous n’avez jamais tenté de vivre de votre musique ? Vous chantez peut-être quelque part en ville ? J’irais voir si j’ai le temps et si vous êtes nulle, je me ferais un plaisir de vous le dire. Avant que vous me preniez pour un monstre sans cœur, si vous êtes douée, je me ferais également un plaisir de vous faire des compliments, mais je ne peux pas juger pour le moment. Vous venez souvent dans ce parc ?

Alessio essayait de faire la discussion sans vraiment savoir pourquoi, peut-être son côté musicienne qui l’intriguait, il ne savait pas vraiment puis il n’était pas contre le fait de rencontrer de nouvelles personnes après il se doutait qu’elle n’allait pas être son ami immédiatement surtout vu son incapacité à se faire des amies facilement.




B-Ever
.


@Thea Peterson


Highway of fallen kings
   

❀ Chaos isn’t a pit. Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again. The fall breaks them. And some are given a chance to climb, but refuse. They cling to the realm, or love, or the gods …Illusions. Only the ladder is real. The climb is all there is. But they’ll never know this. Not until it’s too late.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: Tough girl, I'm in pain It's lonely at the top, black outs and airplanes ( le Jeu 10 Aoû - 19:23 )
Thea est une jeune femme qui dit souvent ce qu'elle pense, en dehors du bar dans lequel elle travaille bien évidemment. Mais elle n'a jamais apprécié les personnes hypocrites, il va de soi qu'elle préfère largement les personnes parfois trop franches que celles qui la complimente, lui font un sourire avant de la poignarder dans le dos. Pour la suédoise, il y avait un dicton qui parlait plutôt pas mal pour elle, la vérité fait mal certes, mais le mensonge encore plus. Bon cette phrase s'applique aussi à elle au final, depuis sept ans qu'elle travaille en tant que stripteaseuse, elle a toujours menti à sa mère, mais ce n'est pas un mensonge pour faire mal, c'est un mensonge parce qu'elle refuse que sa mère ne soit déçue de ce qu'est devenue sa petite fille, alors pour gagner l'estime de la femme qui lui a donné la vie, elle lui ment depuis sept ans en lui cachant sa double vie.

Alors qu'elle reporta son attention sur l'homme face à elle qui l'effrayait plus qu'autre chose, elle lui posa une simple question à laquelle il prit visiblement plaisir à répondre. Ainsi cet homme était musicien et ce depuis déjà un bon nombre d'années puisqu'il avait trente trois ans et avait été repéré à l'âge de quinze. Elle pouvait le comprendre mieux que quiconque lorsqu'il lui avoua son amour inconditionnel pour son piano, elle, c'était pour sa guitare.

" - Je comprends, je n'ai jamais eu l'occasion de faire du piano même si j'aurai bien aimé, en revanche, cet amour que vous décrivez je le vis aussi avec ma guitare."

Sa guitare c'était comme sa sortie de secours, quand plus rien n'allait, Thea se réfugiait dans la musique pour oublier tout le reste et ainsi essayer de rester dans sa petite bulle le plus longtemps possible, avant que de devoir affronter de nouveau la réalité.

La jeune femme n'était pas du genre à se mettre sur le devant de la scène pour se faire remarquer, et c'est sans doute cette même qualité qu'elle remarqua chez son interlocuteur. Il était célèbre et pourtant, il ne semblait pas vouloir en profiter comme beaucoup l'auraient fait à sa place. C'est ça qu'elle appréciait sans même le connaître. Ce n'est que lorsqu'il évoqua le pays natal de Thea que cette dernière afficha un large sourire. Son pays c'était ses racines, ses origines, son enfance. Si elle l'avait quitté à l'époque, c'était à cause de son beau-père, si sa mère n'avait pas fait sa connaissance, à l'heure qu'il est, elle serait peut-être encore en Suède. Thea était fier de son pays natal, alors forcément quand elle entendait quelqu'un qui appréciait également presque autant qu'elle cette terre, elle ne pouvait s'empêcher de ressentir un petit pincement au coeur puisqu'elle ne pourra jamais y remettre les pieds.

" - La vérité c'est que ce n'est pas de gaieté de coeur que j'ai quitté mon pays natal, mais au vu de la situation dans laquelle j'étais avec ma mère, c'était la meilleure option qui s'offrait à nous, et surtout la seule envisageable."

Après que son beau-père n'est abusé sexuellement d'elle et ai passé ses nerfs sur sa génitrice, les deux femmes avaient préféré fuir le pays pour essayer de se reconstruire ailleurs. Les propos d'Alessio la fit grimacer quand il lui dit que peu importe qui elle était, il pourrait l'apprécier. Est-ce que s'il apprenait qu'elle était une vulgaire stripteaseuse qui ne pouvait pas s'en sortir parce qu'elle n'avait même pas la moitié de son compte en banque à lui ?

" - On fait toutes les réparations sans soucis."

Alessio faisait partie des rares clients qui pensaient que peu importe la personne qui se chargeaient des réparations, si elle avait les compétences c'est tout ce qui importait. Elle était donc ravie de voir qu'elle pouvait compter parmi la clientèle du Repaire un potentiel client en plus. Elle nota le numéro du garage afin qu'il puisse téléphone et s'y rendre pour les réparations de son engin.

Est-ce qu'elle comprenait qu'il est tout sacrifié pour la musique ? Thea pourrait sans aucun doute faire des sacrifices pour sa mère, comme celui qu'elle avait fait pour lui éviter de dépenser son argent à outrance, mais de là à l'abandonner non, même si c'était sa passion, elle ne pourrait pas lui faire ça à cause de ce lien qui les relit. Mais ce n'est pas pour autant qu'elle va se permettre de le juger.

" - Je ne juge pas les gens sur des choix qu'ils ont fait, si vous avez agit ainsi c'est que vous aviez vos raisons, peu importe lesquelles."

Elle était plus que mal placé pour juger qui que ce soit. Soudain, la question de l'homme décontenanca Thea.

" - Je.. Non jamais.. Pour dire vrai, personne ne sait que je chante, personne ne m'a jamais entendu et c'est probablement mieux ainsi.."

La suédoise n'avait aucune confiance en elle, et même si elle était heureuse quand elle était seule chez elle avec sa guitare, son stylo, son carnet et sa voix, elle n'avait jamais osé s'exposer aux regards des autres.

" - Dans ce parc où ailleurs, j'aime la verdure, me promener, me perdre dans la nature fait partie des choses simples qui me permette de m'évader, d'oublier le quotidien. Alors je fais souvent des balades dans des parcs, dans la forêt ou tout autre endroit calme où je peux profiter de la faune et la flore." avoua-t-il à l'attention de son interlocuteur.
Revenir en haut Aller en bas
Alessio ValentiniLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ciao-vecchio.forumactif.com/t951p40-lost-child#18392 http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1037-le-temps-est-assassin-et-emporte-avec-lui-les-rires-des-enfants-et-les-mistral-gagnants#18972
ID : Yulia
Faceclaim : Billy Huxley + MORPHINE.
Multi-comptes : Abel alias Abou le fou.
Messages : 404 - Points : 1025

Âge : 33 ans
Métier : Pianiste international normalement, homme angoissé et détruit suite au drame.
Sujet: Re: Tough girl, I'm in pain It's lonely at the top, black outs and airplanes ( le Sam 12 Aoû - 16:07 )
X
Thea & Alessio
Alessio était un homme qui aimait être seul avec lui-même. Il n’était pas asocial pour autant, il avait une belle bande de pote, participait à des soirées ou se rendait dans des bars, mais il adorait être en pleine nature, seul avec sa moto sans personne pour lui parler, pour lui poser des questions. Sans être une victime, il n’était pas le garçon le plus populaire lors de sa scolarité, il avait sa bande d’amis saluant les stars du lycée sans vraiment appartenir à leurs cercles, sa vie de lycéen avait été assez banale dans l’ensemble et il n’avait rien de bien particulier à raconter. De plus, sa carrière commencée jeune ne lui avait pas permis de fréquenter régulièrement les bancs de l’école, en tournée il avait des professeurs particuliers et lorsqu’il se posait quelques mois, il allait dans une prestigieuse école de musique, école qui lui avait permis de rencontrer son actuel frère de cœur.

Lorsque la jeune femme lui avoua qu’elle aimait bien se perdre dans la nature, il ne pouvait que la comprendre, même s’il n’était pas un sauvage, il n’y avait rien de mieux qu’un instant de tranquillité sans personne pour l’emmerder. Il reprit la parole, un sourire au coin des lèvres.


Je comprends votre besoin d’être seul dans la nature, généralement j’évite les parcs et les lieux accueillant du public. J’aime prendre ma moto et conduire au gré de mes envies, j’ai découvert pas mal de coins que pas grand monde ne doit connaître et j’ai plaisir à aller courir dans ses lieux abandonnés de tous. Courir au parc est ennuyant, selon moi. Il y a toujours des gens qui te demandent des renseignements ou autres et j’avoue que j’ai parfois besoin d’être seul. Je ne sais pas si l’on peut me décrire comme solitaire, je dirais juste que j’ai besoin de me retrouver en compagnie de moi-même parfois, souvent. Al haussa les épaules ne voyant pas quoi rajouter à propos de son envie d’être parfois seul, il se doutait bien que la jeune femme avait autre chose à faire qu’écouter sa vie d’une banalité affligeante.



D’ailleurs c’est dommage que personne ne vous entend chanter, si vous avez du talent c’est un gâchis et je vous admire si vous arrivez à refréner votre besoin de jouer en public, vous me mettez un piano sur ma route, je joue. Même si je me trouve en plein milieu d’un centre commercial ou autre, je finis toujours par avoir honte et généralement je quitte le magasin le plus vite possible. Alessio éclata de rire se souvenant de la tête des gens la dernière fois qu’il avait fait un truc du genre, il avait fui la foule qui s’était rassemblé avec timidité, disparaissant dans des recoins. Il calma son rire avant de reprendre la parole. Pardon, je songeais à la tête du gérant la dernière fois, les gens  ont apprécié, même si je suis partis trop vite pour m’en souvenir vraiment. Dommage pour votre pays d’ailleurs, enfin je n’ai pas vraiment de chez moi, mais je pense que partir a été un déchirement pour vous.


Vous semblez proche de votre mère, vous avez une belle relation avec elle ? Alessio n’avait aucune relation avec sa mère, enfin il lui parlait de temps à autre, mais en général, il n’avait pas de nouvelle d’elle.



Il avait encore moins de nouvelles de son père, ce dernier ne prenait jamais de nouvelle de son fils et Al ne prenait jamais de nouvelle de son père. Il savait que son père voulait qu’un de ses fils reprennent sa foutue entreprise familiale, quelques choses qu’Alessio ne voulait absolument pas. Son père lui avait déjà balancé une réflexion dans les dents lorsqu’Al avait appris que sa carrière de pianiste était peut-être finie, mais le châtain préférait encore finir barman que reprendre la succession de son père. Rien que l’idée de travailler avec ce dernier lui donnait des nausées et son opération allait peut-être lui permettre de recommencer à jouer.


Il reprit la parole, ayant maintenant le numéro du garage. Je vais téléphoner pour prendre rendez-vous alors, j’espère que je vous croiserais lorsque je déposerais ma moto, elle fait un petit bruit bizarre en ce moment, je pense qu’une pièce est défectueuse, mais elle roule encore heureusement. Je pense que la pièce est facilement remplaçable, mais de toute façon, ma moto a bien besoin d’un bon contrôle.

Je vous dois vous ennuyer à parler de n’importe quoi. Si je vous soûle vous pouvez partir, c’est ce que je fais en général. Alessio sourit, il était capable de planter quelqu’un si ce dernier lui cassait les pieds, se moquant bien de vexer la personne. C’était aussi la raison qui avait poussé son manager à prendre en main les relations extérieures d’Al, sachant très bien que le jeune homme n’avait aucun talent en diplomatie.


Aux yeux des autres, il passait pour un homme sûrement trop franc ou malpoli, mais le brun s’en moquait complètement, il se perdait dans sa musique et oubliait complètement les gens autour de lui. Un reproche que son ex petite amie lui faisait souvent, il n’était pas mécontent d’avoir rompu avec elle d’ailleurs. Il n’entendait plus aucun reproche et il était libre de faire ce qu’il voulait sans se soucier de trouver des excuses débiles.




B-Ever
.


@Thea Peterson


Highway of fallen kings
   

❀ Chaos isn’t a pit. Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again. The fall breaks them. And some are given a chance to climb, but refuse. They cling to the realm, or love, or the gods …Illusions. Only the ladder is real. The climb is all there is. But they’ll never know this. Not until it’s too late.


Dernière édition par Alessio Valentini le Mar 15 Aoû - 0:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: Tough girl, I'm in pain It's lonely at the top, black outs and airplanes ( le Dim 13 Aoû - 14:41 )
La jeune femme était souvent dans ses pensées lorsqu'elle se baladait dans la forêt ou autre endroit qui lui permettait de se perdre durant plusieurs heures. Hélas, avec le peu de temps libre qu'elle avait, ces balades se faisaient de plus en plus rare, mais lorsqu'elle avait quelques heures, c'est là-bas qu'elle allait se perdre pour se retrouver elle-même, faire le point sur sa vie actuelle dont elle était peu fière.

" - À vrai dire ce n'est pas tant réfréner mes envies, j'ai toujours été beaucoup trop timide pour faire quoique ce soit devant un public quelconque.. La vérité, c'est que durant mon enfance les gens ont toujours passé leur temps à me critiquer, à me rabaisser, à m'humilier et ça continue encore au jour d'aujourd'hui, alors me donner en spectacle au milieu d'une foule est tout simplement impossible.."

Thea était une jeune femme très réservée et introvertie, plutôt que de se faire remarquer, c'était plutôt le genre à se mettre un coin, à l'ombre en attendant que le reste passe. Certains diront qu'elle est coincée, mais il y a de quoi l'être après tout ce qu'elle a pu vivre et qu'elle continue de vivre chaque soir. Et puis au fond, même la musique est son échappatoire, elle n'a jamais pensé vivre de cette passion, elle n'avait de toute façon pas assez de "talent" pour faire quoique ce soit avec sa voix. Du moins, c'est ce qu'elle pensait, mais sa vision d'elle-même était plus biaisée, puisqu'elle n'avait aucune confiance en elle, et le peu d'estime qu'elle avait pu avoir, avait disparu en même temps qu'elle était devenue stripteaseuse.

" - J'aimerai tellement être comme vous, on a l'impression que rien ne vous atteint, si seulement ça pouvait être aussi simple.."

Bien sûr qu'elle admirait Alessio, il semblait se foutre complètement des candiratons, vivre sa passion pour lui-même. Thea avait toujours trop accordé d'importance à tout ces avis de ces personnes qui ne connaissaient même pas un quart de son passé. Mais elle avait fini par prendre pour acquis toutes les remarques désobligeantes dont elle était victime chaque soir.

Elle se contenta d'esquisser un fin sourire accompagné d'un haussement d'épaules quand il évoqua le départ de son pays natal. Bien sûr que ça avait été un déchirement, mais elle n'avait pas eu d'autre choix, une vie meilleure les attendait ailleurs, et visiblement c'était en Italie qu'elle l'attendait. Enfin Thea avait rapidement déchanté.

" - Ma mère ? C'est tout ce que j'ai dans ma vie pour me raccrocher à quelque chose. Je n'ai jamais connu mon père biologique, quant à mon ancien beau-père, ce n'est pas le genre d'homme sur qui on prend modèle.. Ma mère m'a élevé seule, alors forcément, on a une relation très forte. C'est la seule famille qui me reste aujourd'hui.."

Et c'était aussi la seule famille qu'elle avait toujours eu. Sa mère l'avait toujours soutenue dans tout ses choix, elle avait fait des sacrifices pour elle, pour qu'elle puisse vivre correctement même avec le minimum. Aujourd'hui Thea lui en était plus que reconnaissante d'avoir donné sa vie pour lui permettre de vivre la sienne, aussi minable qu'elle soit actuellement. La jeune femme n'avait jamais eu de modèle masculin sur lequel s'appuyer quand elle grandissait. Son père biologique ne connaissait même pas sa présence étant donné qu'il n'avait été qu'un amant d'une nuit de sa mère, quant à son beau père, il avait abusé d'elle sexuellement et il avait passé des nerfs sur sa compagne, voilà pourquoi les deux femmes avaient fui leur pays natal.

" - J'y serai sans problème !" fit-elle avec un sourire franc.

Elle était heureuse qu'un homme tel que lui, lui confie sa moto, surtout que la moto est de loin ce que préfére la mecanicienne, si elle avait eu les moyens, c'est certain qu'elle en aurait acheté une. Elle écouta avec attention ce qui décrit Alessio avant de se faire un petit avis sur la chose, mais tant qu'elle n'avait pas l'engin entre les mains, elle ne pouvait pas définir clairement d'où provenait le problème.

" - Non pas du tout, c'est la première fois que je rencontre un musicien, une star en plus." fit-elle avec un petit rire avant de poursuivre " - Et puis, pour une fois, j'ai l'impression que quelqu'un me comprend. Vous aimez la musique, la solitude et la moto, tout ce que j'aime, alors vous ne m'ennuyez pas. En revanche, vous avez sans doute mieux à faire que de parler avec une fille comme moi."

C'est vrai, c'est une star, il doit sans doute avoir plus important et plus intéressant que de perdre son temps dans une discussion avec une simple personne comme elle.
Revenir en haut Aller en bas
Alessio ValentiniLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ciao-vecchio.forumactif.com/t951p40-lost-child#18392 http://ciao-vecchio.forumactif.com/t1037-le-temps-est-assassin-et-emporte-avec-lui-les-rires-des-enfants-et-les-mistral-gagnants#18972
ID : Yulia
Faceclaim : Billy Huxley + MORPHINE.
Multi-comptes : Abel alias Abou le fou.
Messages : 404 - Points : 1025

Âge : 33 ans
Métier : Pianiste international normalement, homme angoissé et détruit suite au drame.
Sujet: Re: Tough girl, I'm in pain It's lonely at the top, black outs and airplanes ( le Mar 15 Aoû - 0:39 )
X
Thea & Alessio
Incompréhension, Al ne pouvait pas comprendre comment on pouvait se laisser faire comme cela. Il ne comprenait pas comment on pouvait se moquer d’une personne au point de lui ôter toute confiance en elle. Al n’était pas quelqu’un de méchant, mais ce n’était pas quelqu’un de gentil non plus, il s’interposait lorsqu’un élève se faisait harceler, mais il ne devenait pas son ami pour autant. Il l’aidait lorsqu’il tombait sur une scène de harcèlement après c’était chacun sa vie.

Sa langue parla avant même que son cerveau n’ait le temps de réagir sortant une question qui risquait de blesser la jeune femme plus qu’autre chose. Vous savez qu’en agissant comme cela, vous faites gagner vos bourreaux ? Votre attitude montre qu’ils vont ont détruite et vous ne devriez pas leur laisser ce droit. Vous êtes une femme forte, vous êtes debout, malgré tout ce que vous avez vécu alors arrêté de croire que vous êtes faible et bougez-vous le cul. Soit vous mangez, soit vous êtes mangez, choisissez votre clan.

Alessio finit sa tirade avec un petit sourire, il se doutait bien que la jeune femme allait lui en foutre une ou alors lui rétorquer qu’il ne savait pas de quoi il parlait. Et ce n’était pas faux, Al n’avait jamais été victime de harcèlement, mais il était un battant, le piano lui avait appris à être le meilleur et le compliment qu’elle lui dit ne lui fit que rouler des yeux.

J’ai juste choisi mon camp tout simplement, je n’ai pas eu une vie difficile, je ne vais pas me cacher, je ne suis pas douée pour jouer les martyrs. Mais j’ai dû me faire une place dans le monde de la musique, un jour, vous allez relever la tête un jour et vous allez être prête à vous battre pour réaliser votre rêve. Vous allez manger et non être mangé. Alessio sourit espérant que ses paroles auraient un petit impact sur sa personne, il ne s’attendait pas à un grand changement de sa part, mais si la jeune femme osait faire plus de petites choses dans les mois à venir, cela allait être un grand pas pour Alessio, mais surtout pour elle.

Il leva à nouveaux les yeux lorsqu’elle le compara à une star. Je ne suis pas une star, je ne suis qu’un musicien qui n’a qu’un peu de succès vous savez. Il ne faut pas confondre une star et moi, les stars sont des gens connus dans le monde entier, bon c’est aussi mon cas, mais je n’ai pas la popularité d’une Madonna et heureusement. Vous imaginez des groupies me collant en permanence, ma vie serait un enfer, je vous choisirais comme garde du corps, enfin je vous jette dans la foule en délire et je me barre en courant.

Al sourit n’étant bien sûre pas sérieux, il n’était pas le genre de lâche à s’abriter derrière un garde du corps et il n’allait pas blesser la jeune femme juste pour sauver son cul, il lui dirait sûrement de s’enfuir pour éviter qu’elle ne soit blessée. Un ours avec un cœur en résumé.


Il se passa la main dans les cheveux face aux compliments qu’elle continuait de lui faire avant de reprendre la parole. Je vais finir par rougir si vous continuez, donc je vous propose d’arrêter les compliments si vous le voulez bien. Je suis content de passer un moment avec vous, vous avez une proportion incroyable à vous sous-estimer, mais vous êtes gentille et j’avoue que nos points communs me donnent envie de creuser. Vous faites aussi de la moto ? On pourrait se faire une virée à moto, je sais que beaucoup de gens aiment parler , mais j’aime le silence lorsque je me fais une petite sortie, donc si vous êtes prêtes à supporter un endroit désert, avec un mec qui ne parle pas beaucoup et de belles motos, je suis votre homme. Alessio  ne savait pas si la jeune femme allait accepter son invitation, c’était d’ailleurs la première fois qu’il invitait quelqu’un pour ses balades à moto.


Normalement il restait seul avec lui-même, mais il avait bien accroché avec la jeune femme et il espérait juste qu’il n’allait pas être déçu. J’espère que vous ne portez pas un masque, je déteste les gens hypocrites. De toute manière, je n’ai rien de bien intéressant à dire vous savez, je n’ai couché avec aucune célébrité, désolé de casser vos espoirs. Vous avez d’autres passions en dehors de la musique, de la solitude et de la moto ? C’est déjà beaucoup vous me direz.


Alessio sortit un paquet de cigarettes de sa poche en coinçant une entre ses lèvres avant de tendre le paquet à la jeune femme lui faisant signe de se servir.




B-Ever
.


@Thea Peterson


Highway of fallen kings
   

❀ Chaos isn’t a pit. Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again. The fall breaks them. And some are given a chance to climb, but refuse. They cling to the realm, or love, or the gods …Illusions. Only the ladder is real. The climb is all there is. But they’ll never know this. Not until it’s too late.


Dernière édition par Alessio Valentini le Lun 21 Aoû - 1:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: Tough girl, I'm in pain It's lonely at the top, black outs and airplanes ( le Mer 16 Aoû - 15:53 )
Thea avait essayé de rebondir dans la vie comme elle le pouvait, mais ces dernières années avaient été un véritable calvaire pour elle. Elle avait chuté sur le chemin et depuis, elle continua à dégringoler toujours plus bas. Il y a bien un moment où elle ne pourrait pas descendre plus bas et où elle ne pourra que remonter de toute manière, enfin si elle se laisse le temps.

Alors que la conversation semblait jusqu'alors cordiale, elle avait soudain l'impression d'être une gamine qui se faisait disputer après avoir fait une bêtise. Les propos d'Alessio touchaient la jeune femme. Elle qui était quelqu'un d'assez émotif se sentit tout de suite mal à l'aise. Cet homme qui ne la connaissait pas lui donnait des conseils pour s'en sortir, pour relever la tête et avancer de plus belle. Mais Thea n'avait qu'une envie : fuir. Il n'y a que ça qu'elle savait faire correctement. Et pourtant, ses jambes refusaient de bouger, elle resta immobile devant cet homme qui était en train de la sermonner.

" - Ça fait des années qu'ils ont gagné de toute façon. Je n'ai plus rien à perdre aujourd'hui.."

En somme, la suédoise n'avait rien perdu de matériel, mais le simple fait d'avoir été manipulée et utilisée avait suffit à lui retirer sa confiance en elle. À tel point qu'elle se faisait honte elle-même et elle avait de plus en plus de mal à supporter son corps. Les cicatrices sur ses poignets en étaient la preuve, même si personne n'était au courant de ses agissements.

Elle haussa les épaules en entendant les propos d'Alessio. Un jour, oui peut-être qu'elle serait assez forte pour affronter la vie qui se présentait à elle, mais ce jour semblait être tellement loin qu'elle n'y avait jamais songé.

" - Pour les personnes qui aiment votre musique, vous êtes une star. Et puis, il n'y a pas que Madonna, vous pouvez très bien quelqu'un qui a rencontré du succès sans pour autant se monter la tête. Et ça fait de vous quelqu'un d'encore plus respectable."

Combien de personnes qui surfent sur la vague du succès en profitent pour utiliser leur notoriété pour tout un tas de choses ? Beaucoup trop malheureusement et pas forcément pour de bonnes causes. Alessio lui semblait avoir gardé la tête sur les épaules malgré le succès qu'il rencontrait, c'était rare mais ça existait encore heureusement.

" - Oui je fais aussi de la moto, enfin je faisais. Je n'ai plus vraiment les moyens de m'en acheter une aujourd'hui, donc pour la virée ça aurait été avec plaisir mais malheureusement, je ne peux pas y répondre positivement."

Si elle avait pu avoir une moto c'était certain qu'elle aurait dit oui de suite. Même si elle ne connaissait pas vraiment Alessio, le fait de pouvoir partager sa passion avec quelqu'un qui était passionné aussi c'est merveilleux.

" - Au moins nous sommes sur la même longueur d'ondes, je suis comme vous. Mais pour répondre à votre question je crois qu'on a fait le tour de mes passions. Les motos, la musique et la mécanique."

C'était ces trois passions qui faisaient vivre Thea, sans doute grâce à ça qu'elle n'avait pas encore mis fin à ses jours.

" - Et vous à part le piano et la moto, vous avez d'autres passions dans la vie ?"

À en déduire par son apparence, le sport devait aussi faire partie de ses passe temps favori tout comme les tatouages, un peu comme elle. Elle en avait pas mal sur le corps, c'était un peu comme son histoire, chacun avait une signification bien particulière. La brunette accepta la cigarette que lui tendait Alessio. Ça lui ferait sans doute le plis grand bien. 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Tough girl, I'm in pain It's lonely at the top, black outs and airplanes ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Tough girl, I'm in pain It's lonely at the top, black outs and airplanes -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples